mardi 3 avril 2018

Un Troupal de Chevals


Auteure : Anne Schmauch
L'illustratrice : Aurore Damant
Éditeur : Rageot
Parution : 21 février 2018
Pages : 128
Prix : 9€90 (papier)
Genre : Jeunesse
Lu en : numérique
Lecture : Service Presse

Synopsis :

Mélissande a un père correcteur qui relit la dernière édition du célèbre dictionnaire Labrousse. Un soir, quatre chevals en colère sonnent à sa porte. Criant à l'injustice, ils exigent son aide pour faire leur entrée dans l'ouvrage avant "chevaux". Face à ces créatures fantastiques, Mélissande sait que sa tâche ne sera pas facile.


Mon avis :

Pourquoi ce livre a rejoint ma pal?

Tout simplement parce que c'est une maison d'édition que j'aime beaucoup et que le résumé me paraissait frais tout en promettant d'être léger et drôle.

Les personnages :

Mélissande est une jeune fille plutôt bonne élève, douée en français et qui ne croit que ce qu'elle voit. C'est une enfant sage, qui ne fait que très rarement des bêtises, elle est intelligente, débrouillarde et pleine d'inspiration. Quand elle va rencontrer les 4 Chevals, elle sera bien obligée d'y croire et décide alors, de les aider. Malheureusement, elle se confrontera au refus catégorique de son père qui pense qu'elle lui fait une mauvaise blague. Armée de patience, de détermination et de ruses, elle compte bien mener à bien sa mission. 

Son voisin de classe Romuald, est l'exact opposé de Mélissande. Toujours à l'affût de la moindre bêtise, de la moindre ouverture pour transformer la salle de classe en cirque ou pousser à bout les adultes, trouve notre héroïne beaucoup trop sage et cela l'exaspère. Néanmoins, quelque chose lui dit, que finalement, il pourrait bien être amie avec elle car, elle semble être légèrement folle sur les bords. Son aide sera précieuse dans cette mission car il n'est jamais à court de solutions pour semer la zizanie... C'est un garçon inventif, exaspérant par moment, mais finalement gentil, attachant et prêt à aider à condition qu'il y voit un intérêt quelconque.

Nightmare, Rodogune, Mercure et Tornade sont les 4 Chevals en question. Ils n'en peuvent plus d'être inexistants aux yeux du monde entier quand les chevaux sont encensés de tous les côtés et que même les licornes, ces êtres fantastiques qui n'existent pas, ont eux aussi une place dans le dictionnaire. Ils sont en colère et déterminés pour obtenir enfin, une place en pleine lumière. 4 chevals au caractère bien trempé mais tous différents qui nous en feront voir de toutes les couleurs. Ils sont totalement décalés et j'adore.

L'intrigue :

J'ai aimé l'originalité de l'intrigue. C'est pas tous les jours, que des êtres inconnus se pointent dans votre jardin et veulent régler leurs comptes 😃. L'histoire est drôle, fraîche, légère et en même temps, l'auteure pointe ici un sujet intéressant et important que je vous laisserais découvrir. Les personnages apportent tous un petit quelque chose à l'histoire, on voit le point de vue de chacun, la façon qu'on les gens d'accepter ou non ce qu'ils ne connaissent pas, et la détermination dont on peut faire preuve quand on est convaincu et motivé.

L'auteure :

La plume de l'auteure est fluide, agréable à lire et je pense que le vocabulaire utilisé est parfait pour la tranche d'âge visée. J'ai aimé sa façon de nous narrer son histoire.

L'objet livre et l'illustratrice :

La couverture est décalée et j'adore. Elle est colorée et pleine de peps. C'est marrant. J'aime bien le fait qu'on est des illustrations intérieures illustrant certaines scènes. Je dois dire qu'elles m'ont bien fait marrer. 

En résumé :

Un court roman jeunesse original et drôle qui saura satisfaire le plus grand nombre de jeunes lecteurs (filles ou garçons) tout en permettant aux plus grands de se divertir facilement. 

Notes :

Extraits :

"Absolument aucune erreur ne lui échappe. Parce que si le livre qui permet de ne pas faire de fautes d'orthographe en contenait lui-même, ce serait la fin du monde, d'après papa.
Heureusement, l'humanité a encore de beaux jours devant elle, car mon père a comme un sixième sens pour traquer les coquilles, ces petites erreurs sournoises qui se fondent dans les phrases. Il les flaire a des kilomètres. Pas une ne lui échappe, même celles qui se planquent dans les définitions obscures de vieux mots biscornus et oubliés que personne ne cherchera jamais."

"Les chevals ont claqué des mâchoires dans une drôle de symphonie et j'ai compris que c'était leur façon d'applaudir. Moi-même j'étais très impressionnée. Romuald avait trouvé l'idée de deux secondes, comme ça, clac, presque sans réfléchir. Ça devait être pratique d'avoir un cerveau comme celui de Romuald, configuré pour penser naturellement en bêtises. Il trouvait juste une solution pour se tirer de toutes les situations."




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire