jeudi 12 avril 2018

Town, tome 2 : Oracles


Auteure : Rozenn Illiano
Couvertures : Xavier Collette
Éditeur : Auto-édition
Parution : 28 février 2018
Prix : 19€ (Papier)
Genre : Fantastique
Lu en : numérique
Lecture : Service Presse

Synopsis :

Oxyde est le jumeau astral d’Élias : nés en même temps et au même endroit, ils forment une entité clairvoyante et puissante guidée par Dossou, un esprit venu du fond des âges. Mais alors qu'il n'est qu'un adolescent, oxyde envoie tout voler en pactisant avec un ange : son nom et son âme contre plus de pouvoirs, et tous les dommages collatéraux qui vont avec.

De nos jours, sorciers et mages sentent flotter dans l'air les signes d'un changement profond qui affectera la société toute entière. Discriminations, obscurantisme, autoritarisme et, derrière e rideau, le monde ésotérique qui s'affole. La métamorphose annoncée risque de faire très mal. Alors Oxyde part en chasse de l'ange à qui il a vendu son existence, histoire de renégocier le contrat avant l'Apocalypse.

Peut contenir des spoilers sur le premier tome!

Pourquoi ce livre a rejoint ma PAL?

En lisant les résumés de Tueurs d'anges et Oracles, les deux m'ont séduites, sans que je remarque pour autant que ces deux tomes faisait partie de la même série... Parfois je m'exaspère toute seule.

Les personnages :

Oxyde est un personnage qu'on croise dans le premier tome sans vraiment savoir qui il est, si ce n'est le jumeau astral d’Élias. Je suis donc contente de le découvrir à travers Oracles. C'est un personnage au passé compliqué, tumultueux et rempli de douleurs. Il n'a pas eu une vie facile, c'est le moins que l'on puisse dire. Pour se libérer de cette vie qui devenait de plus en plus insupportable et invivable pour lui, il décide d'accepter la proposition de l'ange sans réellement réfléchir à ce que tout cela engendre.
Oxyde est souvent en proie à la colère, à l'impulsivité, à la violence, c'est un écorché de la vie qui ne sait plus comment faire. Il regrette d'avoir pactisé avec cet ange et doit maintenant, en assumer pleinement les conséquences. Il est sombre, mystérieux, distant avec les gens, ne s'étale pas vraiment sur ce qu'il ressent et c'est difficile pour le lecteur de l'appréhender dans un premier temps. Heureusement les choses évoluent perpétuellement et nous permettent de le découvrir plus intimement dans sa vie privée, mais aussi professionnelle. C'est un personnage qui devient attachant au fil des pages, même si les actes qu'il commet ne sont pas tous louables. Il veut faire les choses bien, comprendre ce qui se trame avant qu'il ne soit trop tard, renégocier le contrat et je peux vous dire qu'il va avoir du pain sur la planche. 
On a qu'une envie : que les choses s'arrangent pour lui et qu'il soit enfin heureux.

Élias n'est présent que par intermittence dans ce second tome. Si on ne sait pas ce qu'il en est pour lui après les événements qui clôturent Tueurs d'anges, on découvre néanmoins comment il était avant l'Apocalypse. Je dois dire que j'ai été surprise, je ne m'attendais pas à le découvrir ainsi et le contraste est saisissant même si dans le fond, il reste fidèle à lui-même. Grâce aux passages où Élias est présent ou évoqué, on prend pleinement conscience du lien qui les unit, de ce qu'ils représentent l'un et l'autre, on y voit l'ombre et la lumière présente en chacun d'eux. On découvre également plus en détails leurs pouvoirs respectifs et ce que ça peut donner quand ils "fusionnent". Élias est un jeune homme sur qui l'on peut compter et on comprend que c'est dans sa nature, qu'il a toujours été ainsi et que ce n'est pas prêt de changer. Tout ce que j'ai pu ressentir vis-à-vis de ce personnage dans le premier tome se confirme et cela me rassure pour la suite des événements.

J'ai également été ravie de découvrir Francesca sur laquelle je ne m'attarderais pas. Pourquoi? Tout simplement parce qu'elle n'est pas mentionnée dans le résumé et que comme pour certains personnages du premier tome, j'ai aimé la rencontrer sans rien savoir d'elle. C'est une jeune femme intuitive, intelligente, attachante et qui a de la répartie. Pour le reste, il vous faudra lire cette série.

L'intrigue :

L'intrigue est bien différente du premier tome où on découvrait nos personnages après l'Apocalypse provoquée par les anges.
 Ici, on suit Oxyde de fin 1999 quand il était encore un adolescent à début 2016, juste avant que ne se produise l'irrémédiable. L'auteure nous offre une nouvelle approche ainsi que des explications sur ce qui s'est passé et comment l'humanité en est arrivée là. C'est divertissant, intéressant et mine de rien, très prenant. Le franc parler des personnages est toujours bel et bien présent pour mon plus grand bonheur et le fait de les découvrir plus en profondeur a su me séduire et me satisfaire.
L'auteure nous offre un univers toujours aussi riche et captivant dans ce second tome. Elle ajoute des faits réels qui ont bouleversés à jamais les français dans ce tome, et les incorpore aux éléments fantastiques de son récit. La diversité et complexité des personnages me plaît vraiment beaucoup tout comme les différents êtres ou créatures surnaturels.
Les prénoms des personnages sont originaux et peu employés dans les romans que j'ai pu lire. Et qu'elle ne fut pas ma surprise de découvrir les prénoms d’Élias et de Krista. Ces 2 prénoms qui m'auront fait vivre de telles aventures dans un autre roman cher à mon cœur.
La fin est tout aussi frustrante que la première et je trouve utile et bien avisé de mettre un lexique à la fin de l'ouvrage.

L'auteure :

Rozenn Illiano a fait un choix audacieux en nous proposant ce "type" de second tome. Pour ma part, je suis satisfaite de ce que j'ai pu y découvrir et je l'ai lu avec un réel plaisir. Maintenant, j'attends la suite avec impatience. Son écriture est toujours aussi addictive, fluide, sans fioritures et agréable. On se laisse entraîner par sa plume tout au long de l'histoire, pour mon plus grand plaisir.

Les couvertures :

Pour le premier tome, j'ai oublié de parler des couvertures de cette série donc je vais éviter de commettre deux fois la même erreur. Ces couvertures sont signées Xavier Collette. J'avais déjà pu découvrir son talent à travers Le chat qui avait peur des ombres, écrit par la même auteure (mon avis ici) et que j'avis beaucoup apprécié tant pour le récit que pour les illustrations. Je suis à nouveau sous le charme. Les couvertures représentent parfaitement le contenu du roman et sont très belles.

En résumé :

Un second tome que j'ai légèrement préféré au premier. Une intrigue différente mais tout aussi captivante qui nous fait découvrir les prémices de l'histoire, plusieurs années avant l'Apocalypse. Des personnages travaillés, complexes auxquels on s'attache indéniablement malgré leurs défauts. Des révélations, des rebondissements, de l'action, mais aussi une psychologie de plus en plus poussée qui m'intrigue de plus en plus. J'ai hâte de connaître le fin mot de cette histoire et en même temps, je redoute ce que l'auteure va faire subir aux personnages. Une suite sur laquelle je me jetterais dès que ce sera possible de le faire.

Note :

Extraits :

"Une fois seul, le jeune homme sent une force nouvelle le parcourir, mais aussi un nuage de ténèbres tel qu'il n'en a jamais vu. Il tombe du banc et s'effondre au sol sous la douleur. Il a tellement mal... le vent s'engouffre dans son esprit, balaie tout sur son passage.
Le prénom de sa mère s'envole. Ses souvenirs d'enfance auprès d’Élias. La découverte de ses pouvoirs, le regard bienveillant de Dossou. Tout disparaît, s'efface, s'estompe. Son nom s'en va, et il n'a pas le temps de le rattraper. La peine aussi, et la colère. La solitude. Est-ce si grave?"

"J'observe Élias en me disant qu'il ne faudrait pas grand-chose pour que je l'envie. Tout en lui est élégant : son costard sur-mesure, ses chaussures vernies, ses belles mains impeccables, jusqu'à la paire de lunettes noires rangée dans la poche de sa veste. À côté de lui, je ressemble à un pauvre type négligé avec mon vieux jean et mes dreadlocks. Il suffit de nous regarder tous les deux afin de se rendre compte à quel point Élias et moi sommes opposés, à quel point nos existences différent."

"Je décide donc de passer au presbytère, là où j'ai travaillé avec Auguste à l'époque. Je n'y ai pas remis les pieds depuis des années. Ma présence n'est plus vraiment tolérée depuis que j'ai envoyé chier le père Mark : ce dernier ne comprenant pas d'où me venait mes pouvoirs, il a cru bon de sous-entendre que je les avais volés. Tous. Ce qui n'est pas tout à fait faux, en vérité, mais Mark ne pige pas grand-chose aux clairvoyants comme moi. Il se rapproche du Bourgeois sur ce coup-là, incapable d'accepter de n'être qu'un simple mortel alors que des sorciers voguent autour de lui. La magie hors de portée."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire