lundi 16 avril 2018

Saranormal, tome 1 : la ville hantée



Auteure : Phoebe Rivers
Éditeur : PKJ
Parution : 4 janvier 2018
Pages : 168
Prix : 5€50 (Papier) - 5€99 (ebook)
Genre : Jeunesse - Fantastique
Lu en : papier
Lecture : personnelle

À partir de 8 ans!

Synopsis :

Y a-t-il quelque chose de pire que de déménager à l'autre bout du pays, dans une ville glaciale et déserte? Oui, voir des fantômes! Et Sara est la seule à sentir leur présence. Le jour où l'un d'entre eux l'appelle au secours, Sara va apprendre à apprivoiser ce don envahissant.


Mon avis :

Pourquoi ce livre a rejoint ma PAL?

Pour ceux qui me connaissent un peu, vous savez que je ne me fie jamais aux couvertures pour acheter un titre. Là, la première chose qui m'a attiré c'est le titre des tomes, puis j'ai lu le résumé et là, j'ai complètement craqué en prenant les 3 d'un coup. Une histoire de fantôme et hop, directement dans ma PAL 😃!

Les personnages :

Sara est une jeune fille qui vit seule avec son papa. Sa maman étant décédée peu de temps après sa naissance, elle ne l'a jamais vraiment connue. Elle est âgée de 12 ans, est d'une nature discrète, calme, gentille et, a la particularité de voir les personnes mortes qui s'attardent dans notre monde. L'annonce de leur déménagement ne la réjouit clairement pas, elle ne veut pas tout quitter et devoir recommencer sa vie ailleurs. Arrivée sur place, elle n'a qu'une envie : faire demi-tour aussi sec. En effet, à peine arrivée, elle découvre que la maison regorge de fantômes et que la propriétaire des lieux est plus qu'étrange. Elle se sentira vite oppressée par l'atmosphère qui règne dans sa nouvelle demeure et même, dans la ville toute entière. Jusque là, elle voyait les fantômes mais sans échanger avec eux. Mais ça, c'était avant d'arriver dans le New Jersey.
Son rêve : être une enfant normale, avoir des amis et vivre sa passion de la photographie pleinement!

Lily est une jeune fille de 12 ans également. Une bonne partie de la population de cette ville mystérieuse fait partie de sa famille et l'un de ses cousins travaille au manoir hanté qui se trouve sur la jetée. Elle se rapprochera assez vite de Sara, contente d'avoir enfin une copine de son âge. Elle est de nature drôle, gentille, prend soin des siens, prévenante. Elle poussera notre héroïne a faire un tour dans le fameux manoir qui possède une histoire bien triste. Je trouve que Lily est très conciliante en amitié, elle ne tient pas rigueur du comportement étrange ou des paroles parfois méchantes de Sara.

Lady Azura est la propriétaire de la nouvelle maison où viennent vivre Sara et son père. C'est une femme d'un certain âge qui se dit voyante et médium, mais l'est-elle vraiment? Ce qui est sur, c'est que cette femme est un sacré spécimen et qu'elle risque fort de nous surprendre encore plus d'une fois. Elle garde bien des secrets et a parfois des paroles ambiguës. On ne sait jamais si elle dit cela grâce à son don ou parce qu'elle a vu ou entendu quelque chose. C'est une femme plutôt gentille, agréable avec les gens, bien mystérieuse, surprenante, perspicace et j'ai hâte d'en savoir plus à son sujet.

L'intrigue :

Vous me parlez fantômes, ville hantée et vous pouvez être surs que je vais attendre pas mal de choses de l'intrigue. En toute honnêteté, je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce qu'il y a moins de livres sur ce sujet que sur les vampires ou loups-garous par exemple. Du coup, je suis plus exigeante et accepterais sans doute moins le côté cliché à tout va.
Là on suit des adolescentes qui ont entre 12 ans donc déjà ça change la donne puisque nous ne sommes pas dans du YA, mais ben et bien dans un univers jeunesse. L'univers et l'intrigue sont tout de même travaillés, bien construits, il y a cette ambiance particulière qui vacille entre le côté sombre et mystérieux qui plane tout au long de ces 168 pages. J'aime le fait que ce ne soit pas juste une maison qui comporte un fantôme ou deux, mais toute la ville et le fait qu'il y a cette fameuse maisons hantée connus de tous et que l'on retrouve sur les fêtes foraines. Par conséquent, le danger est plus important et impressionne encore plus Sara. Entre nouvelle vie, nouvelle maison, se faire de nouveaux amis, aller dans un nouveau collège, une présence fantomatique en masse et une propriétaire très étrange, la vie de Sara vient de prendre un sacré tournant. Il va lui falloir du temps pour s'adapter à tout cela, si tant est qu'elle y arrive.

L'auteure :

Phoebe Rivers a réussi à créer un univers assez particulier et parfois pesant. Les jeunes lecteurs auront leur dose de frissons sans pour autant qu'ils soient tourmentés ou, sujets à de terrifiants cauchemars. Cela permettra aux jeunes lecteurs d'avoir cette sensation de lire des livres effrayants comme les adultes et j'aime bien ce concept. 
Le style d'écriture est fluide, addictif et le vocabulaire utilisé est accessible aux plus jeunes.

En résumé :

Le premier tome d'une trilogie jeunesse (dès 8 ans) qui a su me convaincre et me faire passer un très bon moment de lecture et de détente. Une intrigue intéressante, des personnages attachants, du mystère, de l'action, des rebondissements et quelques petits frissons au passage pour les plus jeunes lecteurs. Une ambiance particulière que j'ai vraiment beaucoup aimé. Je pense que les garçons pourront y trouver leur compte, même si on y suit une adolescente. Une lecture fluide et prenante qui saura ravir les plus jeunes comme les plus grands.

Note :


Extraits :

"Nous avons continué la route en silence. Le silence dérange beaucoup de gens. Pas moi. Nous roulons souvent sans dire un mot, papa et moi. Dans mon ancienne école, les professeurs me croyaient timide, parce que je ne parlais pas beaucoup. En fait, j'ai surtout compris très tôt que tout n'est pas bon à dire."

"Nous avons gravi un impressionnant escalier à peine éclairé. Les murs tendus de tissu avaient une hauteur incroyable. Du haut de leurs portraits accrochés aux murs, des ancêtres en costume d'autrefois suivaient chacun de nos pas. On entendait un orgue jouer au loin une musique sinistre. J'ai scruté le palier du premier étage. Je devinais une présence tapie dans les ténèbres."

"Ce soir-là, je me suis assise en tailleur sur mon lit et j'ai longuement contemplé la photo de ma mère. J'avais regardé ce cadre si souvent que j'avais l'impression de connaître ses traits mieux que les miens. Elle avait le même nez que moi, les mêmes tâches de rousseur, mais le visage plus long et fin. Et ses pommettes ressortaient quand elle souriait, contrairement aux miennes. J'ai suivi l'ondulation de sa chevelure blonde du bout des doigts. On la voyait assise sur un rocher, ses genoux remontés contre sa poitrine qui souriait à l'objectif. C'était mon père qui avait pris la photo et ça me réchauffait le cœur de la voir le regarder comme ça. J'aurais tellement voulu la connaître."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire