vendredi 13 avril 2018

La légende des 4, tome 1 : Le clan des loups


Auteure : Cassandra O'Donnell
Illustrateur : Xavier Collette
Éditeur : Flammarion Jeunesse
Parution : 14 mars 2018
Pages : 360
Prix : 15€ (Papier) - 9€99 (Ebook)
Genre : Fantastique - Jeunesse
Lu en : papier
Lecture : personnelle

Synopsis :

Ils sont quatre, héritiers de leurs clans... Ils doivent s'unir pour survivre.

Loup, tigre, serpent, aigle : quatre clans ennemis.
Les Yokaïs, créatures tantôt humaines, tantôt animales, vivent dans une harmonie fragile. Maya, l'héritière du clan des loups, et Bregan, du clan des tigres, sont les garants de la paix.
Mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus?


Mon avis :

Pourquoi ce livre a rejoint ma PAL?

Parce que c'est Cassandra O'Donnell et si vous me connaissez, vous savez que ça me suffit amplement pour que je le lise!

Les personnages :

Maya, l'héritière des Lupaïs, le clan des loups. C'est une adolescente intelligente, elle connaît ses forces mais aussi ses faiblesses ce qui lui évitera sans doute bien des ennuis, elle est têtue, courageuse, loyale, juste, parfois imprévisible, mais de manière générale c'est une louve réfléchie. Elle ne fonce jamais tête baissée et a souvent une longueur d'avance sur certains mâles de sa meute qui sont insouciants, stupides et qui n'acceptent pas de perdre la face, à cause d'une femelle, devant la meute. J'ai aimé la découvrir dans ce premier tome. Elle sait être douce, gentille et on s'attache facilement à elle.

Bregan est l'héritier des Taïgans, le clan des tigres. C'est un personnage sombre, réservé, qui ne laisse jamais transparaître ses émotions, il est juste mais peut se révéler très dangereux. Son jeune frère compte plus que tout au monde et il fera tout pour le garder en sécurité. Même si je l'adore, je pense sincèrement que c'est l'héritier dont il faut le plus se méfier. Contrairement à d'autres, on le comprend facilement mais il peut être impulsif et imprévisible si on touche aux gens qu'ils l'aiment donc mieux vaut rester sur ses gardes.

Wan est l'héritier des Serpaïs, le clan des serpents. Ce mec est une vraie tête à claque. Il est d'une arrogance sans fin, condescendant, n'apporte son aide que si ça lui rapporte quelque chose, se sert du moindre prétexte futile pour mettre la pagaille et se battre. Et le pire, c'est qu'il ne semble pas avoir de points faibles donc cela devient compliqué de gagner un duel face à lui. Néanmoins, il a de la répartie qui m'aura bien fait rire par moment. C'est le genre de personnages qu'on aime et qu'on déteste en même temps. 

Nel est l'héritière des Rapaïs, le clan des aigles. Derrière ses airs de petite fille sage/petite créature inoffensive, elle cache bien du pouvoir et du caractère. Elle sait ce qu'elle veut et n'en déplaise à certains si cela ne leur convient pas. J'ai aimé sa détermination, son entêtement, la douceur et la relation qu'elle peut avoir avec l'un des personnages et qui m'a touchée, mais aussi son côté impétueux. 

On a aussi Mika, mon chouchou de ce premier tome. Il est le frère cadet de Bregan, donc un Taïgan. C'est un personnage extrêmement attachant, joyeux, joueur, innocent, insouciant qui ne comprend pas cette guerre qui ravage les différents clans. Il aime beaucoup Maya et passer du temps avec Nel, ce qui pourrait bien lui valoir de sacrés ennuis à lui, à son frère, à son clan, mais aussi à ceux des deux jeunes filles. On ne peut pas lui résister, il est trop chou. Il est d'une gentillesse infinie et naïf de par son jeune âge. J'ai déjà hâte de le retrouver dans le tome 2.

L'intrigue :

On se retrouve dans un univers assez riche pour de la jeunesse. Je dirais que c'est un mélange de fantastique, de jeunesse, de post-apocalyptique et de bit-lit pour les jeunes. Je ne m'attendais pas à un tel cocktail mais j'en suis plus que ravie car ça fonctionne à merveille!
L'intrigue aurait pu se cantonner à quelque chose de simple, de prévisible, d'assez gentillet et pourtant... Cassandra O'Donnell a décidé de ne pas ménager son lectorat. En plus, de l'intrigue principale concernant les différents clans, nous avons également des intrigues parallèles qui m'ont tenu en haleine jusqu'au bout. On a des règlements de compte verbaux ou physiques, des rebondissements, des révélations, des complots, des conflits au sein de chacune des meutes, des meurtres, des accusations, de l'amitié, du réconfort, des alliances inattendues, des événements sombres et même des détails un peu glauque parfois etc, etc... Autant vous dire qu'on a pas le temps de s'ennuyer. Une fois la présentation de l'univers mise en place et celle de Maya, tout s'enchaîne jusqu'à la fin.
Cette mythologie autour des Yokaïs et ce qui est advenu des humains est juste géniale et travaillée. Cassandra O'Donnell ne sait pas contenter de faire une histoire avec quelques personnages sympas et d'autres antipathiques, en mettant ici et là quelques créatures surnaturelles...NON. Elle a créer une mythologie bien à part, mêler les humains aux Yokaïs tout en y incorporant des réflexions sur la société actuelle. Le fait que ce qu'on ne comprend pas effraie, l'intolérance envers la différence, les conflits et le mal que cela peut générer, mais aussi le fait que le pire ennemi de l'être humain est sans doute lui-même.
Tout est bien pensé, bien amené, détaillé, bien construit, les personnages sont tous différents et pourtant semblables sur certains aspects, on rentre dans le vif du sujet en profondeur et non pas en survolant le tout.

L'auteure :

Cassandra O'Donnell a encore une fois réussi à me faire tomber sous le charme de son histoire. Je dois dire que plus je lis cette auteure, et plus je suis surprise. En temps normal, à force de lire un auteur, j'ai tendance à voir plus facilement les choses venir et, quelque part, c'est normal. Pourtant avec cette auteure, cela ne fonctionne pas vraiment car, à part un ou deux détails non primordiaux, je me fais avoir à chaque fois 😃.
Que ce soit pour un lectorat très jeune (8-12), jeune ( 14-16) ou en adulte, Cassandra ne le prend jamais pour un idiot et ça fait du bien.
Si vous ne la connaissez toujours pas, je ne sais vraiment pas ce que vous attendez. Entre jeunesse, young adult, bit-lit, contemporain adulte, romance historique ou encore bit-lit le choix est plus que varié!
Sa plume est toujours d'une fluidité absolue, prenante et très plaisante à lire. On s'immerge toujours avec aisance dans ses différents romans et on y retrouve des thématiques importantes qu'on aura pas de mal à transposer dans notre réalité, que l'univers soit réel ou totalement fantastique.


L'illustrateur :

La couverture de ce livre est juste à tomber par terre et je souhaitais le souligner. Je n'avais même pas regarder qui en était à l'origine et une fois de plus, je suis sous le charme du travail de Xavier Collette. Ce n'était pourtant pas fait exprès, mais les couvertures des 3 romans dont vous avez eu consécutivement les chroniques proviennent toutes de la même personne.

En résumé :

Une histoire captivante, une mythologie intéressante et des personnages divers et variés mais qui, néanmoins, se ressemble sur certains aspects. Un premier tome que j'ai adoré et qui m'a donné matière à réfléchir sur notre société actuelle sans être moralisateur. Une plume prenante et agréable qui nous fera vivre bien des émotions. Et un nouveau personnage chouchou!

Note :

Extraits :

"Bregan réprima un soupir. Mika était bien trop jeune pour comprendre la brutalité des combats qui avaient opposé les quatre clans Yokaïs. il n'avait jamais vu les loups traquer, la gueule ouverte et dégoulinante de bave, un vieux tigre blessé et le déchiqueter de leurs crocs monstrueux. Il n'avait jamais regardé les aigles soulever un jeune Taïgan dans les airs et s'amuser à le laisser tomber encore et encore, jusqu'à ce que son corps ne soit plus qu'une bouillie de chair flasque et gélatineuse. Et il n'avait pas vu non plus les serpents immobiliser un tigre adulte avant de l'avaler vivant. Non. Mika n'avait jamais assisté à toutes ces horreurs et, d'une certaine façon, Bregan l'enviait pour ça."

"Nel était heureuse. Elle piquait vers le sol, le vent fouettant doucement ses longues plumes brunes, les yeux perçants comme des lasers et le bec crochu, en portant hardiment Mika qui riait et poussait des cris extatiques. Comment était-il parvenu aussi facilement à la convaincre de l'emmener dans les airs avec elle? Elle n'en savait rien. Et pour tout dire, elle s'en moquait. La joie et l'enthousiasme du petit Taïgan étaient tels qu'elle ne pouvait s'empêcher de sourire intérieurement. Pourquoi n'était-ce pas toujours ainsi? se disait-elle. Pourquoi les grands compliquaient-ils toujours les choses alors qu'elles pouvaient être si simples? Pourquoi les Yokaïs devaient-ils toujours se battre entre eux? Qu'est-ce qui les poussait à agir? Leur part animale ou leur part humaine? Pour Nel, la réponse était évidente : les animaux contrairement aux humains, ignoraient la haine, le mensonge, la trahison ou l'hypocrisie."

"Un peu d'exercice matinal allait probablement chasser la tristesse et les étranges pensées qui l'avaient tenue éveillée une partie de la nuit. Elle en était persuadée. D'ailleurs, à la lumière tout paraissait toujours moins sombre, mois dramatique que dans l'obscurité. Elle ne savait pas très bien à quoi c'était dû. Un monde plongé dans les ténèbres n'était pas différent de celui qu'il était à la faveur du jour. Les maisons, les meubles, les arbres, rien ne changeait de place ni ne se transformait. Alors pourquoi nos songes et nos interrogations prenaient-ils plus d'ampleur tout à coup? Ça n'avait rien de rationnel."






2 commentaires:

  1. J'ai vraiment adoré ce premier tome ! Les personnages sont géniaux, l'histoire captivante. Il me tarde de lire la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, c'est vrai qu'il est excellent ce premier tome. On est deux^^
      Bonne journée et belle lecture!!!

      Supprimer