lundi 2 avril 2018

Iliot, tome 1 : Le pays des ténèbres


Auteur : Baptiste Piriou
Éditeur : Boz'Dodor
Parution : 10 avril 2017
Pages : 288
Prix : 16€(papier) - 3€99 (ebook)
Genre : Fantastique - Jeunesse
Lu en : numérique
Lecture : Service Presse

Synopsis :

En 1434, vivait un magicien nommé Luoj. Celui-ci fatigué par la cruauté des hommes envers les siens, décida de concevoir un monde où les magiciens pourraient vivre en paix. De nos jours, Iliot, jeune parisien de 15 ans dont la vie est des plus banales, découvre un étrange livre à la bibliothèque. Son titre : "Le pays des ténèbres". Sur la première page, une incantation... Pensant avoir à faire à un livre de magie, il tourne la page pour s'apercevoir... qu'il n'y a rien. Les pages sont blanches! Mais Iliot est loin de se douter que de ce livre dépendra son futur.


Mon avis :

Pourquoi ce livre a rejoint ma pal?

Tout simplement parce que je me suis laissée convaincre par l'excellent avis de Kevin alias Crouton.

Les personnages :

Iliot est un jeune garçon de 15 ans. Il aime autant passer du temps avec ses amis que, de dévorer des livres, notamment l'histoire des guerres mondiales, passion transmise par son grand-père. C'est un garçon sensible, curieux, qui a une grande soif de connaissance, il est aventureux, intelligent, débrouillard, ne cesse de poser des questions, parfois au grand dam de son entourage, mais également courageux, déterminé, terriblement attachant, juste, têtu, et dit toujours sa façon de penser que ça plaise ou non. J'ai adoré le suivre dans sa découverte du pays des ténèbres et j'ai déjà hâte de le retrouver.

On a également ses parents. Sa mère est une femme douce, gentille, qui adore cuisiner, elle est super organisée et fusionnelle avec Iliot. Si sa mère est attentionnée avec lui, ce n'est absolument pas le cas de son père qui préfère faire passer son travail avant les siens. Il a toujours une bonne excuse pour fuir au lieu de passer du temps avec eux.  C'est un homme froid, distant, bourru, les deux hommes de la maison ne se comprennent pas, ce qui instaure un climat tendu sous leur toit, mais le plus étrange, c'est que ça n'a l'air de faire ni chaud ni froid au père.

Puis vient Anaïs, la meilleure amie d'Iliot. Elle est gentille, attentive à notre héros, lui donne de bons conseils, toujours là pour le soutenir ou lui remonter le moral, discrète mais présente et c'est ce qui compte. Si elle ne comprend pas toujours les choix d'Iliot, elle l'accepte et surtout, le respecte tel qu'il est.

Les personnages sont nombreux et, si j'ai pris plaisir à suivre une majeure partie d'eux, certains me semblent soit louches, soit je sais qu'ils se révéleront cruels par la suite. En tout cas, il vous restera à découvrir Rose, Violette, James, Lirius et tant d'autres.


L'intrigue :

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant cette lecture et je dois dire que j'ai été agréablement surprise. L'univers construit par Baptiste Piriou est travaillé, détaillé, riche et le pire, c'est que ça nous donne bien envie d'aller y faire un tour. Pourtant croyez-moi, on est loin du pays des Bisounours.  Le pays devient de plus en plus pauvre, le peuple y est persécuté par les Stosym qui leur ont déclarés la guerre et leur pillent la moindre ressource, et pour couronner le tout, les habitants entre eux finissent par se déchirer. D'un côté vous avez le peuple qui pense que pour se sauver, il faut avoir recours à la magie, et de l'autre, les partisans qui pensent que c'est uniquement à cause de la magie qui en sont arriver à ce point-là. Serait-ce un point de non-retour? 
Iliot qui ignore tout de ce monde va devoir le découvrir, se plier aux exigences de son rang dont il n'a que faire, et trouver une solution avant que le pays ne sombre définitivement dans le chaos.

L'auteur :

L'auteur est jeune et a commencé ce récit très tôt, même si il ne l'a achevé que plus tard. Je crois que je ne cesserai jamais d'être surprise par l'imagination des auteurs. De plus, il est français et par conséquent, j'ai la joie de lire sa plume à lui et non le travail d'un traducteur (même si ils sont souvent bons dans ce qu'ils font).
Sa plume est fluide, aérienne, on se laisse facilement captivé par son histoire et on enchaîne les pages avec une avidité et un plaisir non dissimulé. J'ai eu la mauvaise idée de lire ce premier tome sur mes pauses repas et ce n'était pas l'idée du siècle. Pourquoi? Parce que quand il fallait éteindre ma liseuse pour retourner travailler, j'étais frustrée et ne cessais d'y penser en travaillant. Autrement dit, ma concentration était ailleurs et les après-midi assez compliquées.
J'aime l'univers qu'il a construit, l'originalité de celui-ci, les Stosym, ces êtres si vils et fourbes, le fait que le peuple soit divisé, que l'ancienne et la nouvelle génération ne soient pas d'accord sur la façon de procéder, que la royauté en place ne fasse pas l'unanimité, que les gens soient méfiants à l'encontre d'Iliot et ses intentions, mais encore la diversité des créatures rencontrées. J'ai aussi aimé le fait qu'on passe d'un monde à l'autre dans les prochains chapitres et mon seul petit regret est le fait que ce ne soit pas le cas tout au long du roman. Et j'aime beaucoup l'originalité de certains prénoms.

En résumé :

Une destination vers un autre monde qui se révèle intéressante, riche, plein de rebondissements, de révélations, de suspens, un avenir plus qu'incertain pour ce peuple, de la magie qui peut se révéler bénéfique ou funeste. Des personnages attachants pour la plupart et encore beaucoup de questions qui nous taraudent. Une chose est sûre, je compte bien me pencher sur la suite dans les prochaines semaines. Un livre que je recommande à tous les lecteurs de plus de 13 ans qui aiment voyager dans les univers sombres où rien n'est joué d'avance.

Notes :

Extraits :

"Cette cuisine, c'était comme le sanctuaire de cette mère de famille. Marie ne travaillait pas; enfin si, elle se consacrait à l'éducation de son fils et passait la majeure partie de son temps dans cette cuisine à préparer de bons petits plats pour sa famille. C'était sa grande passion. Tout était parfaitement rangé et chaque chose avait sa place. Sur le frigo, on pouvait voir quelques vieux dessins qu'Iliot avait dû faire lorsqu'il était jeune. A côté du frigo se trouvait une liste. E s'approchant un peu, on devinait une liste de courses déjà bien fournie avec des idées de repas pour la semaine à venir. Marie était on ne peut plus organisée."

"En entrant dans la bibliothèque, il déposa son livre puis traversa les longues allées une à une en quête d'un ouvrage qui retiendrait son attention. Soudain, son doigt s'arrêta sur le dos d'un livre noir avec une écriture rouge Le pays des ténèbres, pouvait-on lire. Iliot sortit l'ouvrage de l'étagère et observa la couverture qui représentait un château semblant venir tout droit des libres de fantasy. Si on se concentrait bien, on pouvait apercevoir à l'une des nombreuses fenêtres, une femme tout de noir vêtue. Elle avait le bras tendu vers l'extérieur, comme si elle appelait quelqu'un. Iliot pouvait presque imaginer le bras de cette femme en train de bouger."

"Sans un mot de plus, Iliot monta dans la chambre de James, le cœur lourd. Il partirait le lendemain pour la suite du périple vers les îles des Grands Magiciens et il savait que le voyage risquait d'être périlleux. Il rangea soigneusement la fiole de feuilles dans son sac puis sortit la carte du pays qu'il déplia par terre. Plus à l'ouest de Porteus, les Montagnes sacrées l'impressionnaient. Les avertissements des Irolès et de la femme-arbre résonnaient encore dans sa tête. Souhaitant à tout prix les éviter, une idée lui vint alors à l'esprit : pourquoi ne pas quitter Porteus en bateau et contourner le pays jusqu'aux îles des magiciens, plus au Nord?"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire