dimanche 11 février 2018

Semblables, tome 1 de Julie Jodts


Éditeur : Plume Blanche
Parution : 5 mars 2019
Pages : 300
Prix : 15€ (papier)- 6€99 (numérique)

Synopsis :

À toi, l'aîné,
Guerrier, courageux et vaillant
Fier protecteur de la cité
Et de ses enfants

Que les Dieux
Soient misécordieux
Et t'accordent la paix
Celle que tu ne trouveras sans doute jamais

À toi, le cadet,
À l'amour pur et sincère
Seul à pouvoir enfanter
Tu deviendras père ou mère

Que les Dieux
Soient misécordieux
Et t'accordent la fertilité
Car sans elle, tu es condamné

À toi, le benjamin,
Dévoué et polyvalent
Savant, artisan, ou médecin
Ta famille sera la cité dorénavant

Que les Dieux
Soient misécordieux
Et t'accordent la compassion
Puisses-tu exercer le métier choisi avec passion

Que les Dieux protègent et guident,
Tous ces enfants au destin scellé
Car entre leurs mains frêles et timides
Se joue l'avenir du monde entier.


Mon avis :

Ce livre me faisait autant envie qu'il me faisait peur de par son genre littéraire. Malgré le fait que je m'aventure un peu plus dans les univers de fantasy, j'ai toujours peur d'être perdue et de ne rien comprendre. Quand la maison d'édition à proposer ce titre en exclu, je me suis dit qu'il fallait que je tente ma chance. J'ai eu l'immense chance d'être LA personne sélectionnée pour le recevoir et j'ai donc pu le découvrir avant tout le monde. Alors tout simplement, MERCI Plume Blanche éditions.

Dans ce premier tome, nous faisons la rencontre de jumelles : Mia et Léna. Si leur ressemblance physique est flagrante, elles ont un tempérament bien distinct. Nos héroïnes évoluent dans un monde bien ordonné où la gémellité est souvent considérée comme une malédiction, et où leur destinée est déjà tracée avant même leur naissance. Le premier enfant défendra la cité, le second se mariera et enfantera, le suivant exercera un métier comme infirmier, pâtissier, artisan, etc...
Chaque enfant se verra attribué le jour de ses 8 ans, un aniphore lui correspondant. Panthère, écureuil, oiseau, les catégories sont nombreuses et variées. Le lien qu'ils tisseront ensemble, les liera à tout jamais, dans la vie mais aussi dans la mort.
Léna étant la première née, c'est elle qui sera envoyée au combat, Mia, elle, est fiancé à Hans, un  jeune homme bien sous tout rapport, quand à Siviane, elle exerce le métier de pâtissière ce qui n'est pas vraiment du goût de leur mère.

Mais vous vous doutez bien que les choses ne seront pas aussi simples et prévisibles qu'il n'y paraît.
Je vais difficilement pouvoir vous donner plus d'informations tout en gardant cette part mystérieuse que j'ai tant appréciée.

Léna est une jeune femme forte, intransigeante, très souvent en retard, autoritaire, dévouée... en gros, c'est une guerrière et elle nous le prouve. Son aniphore n'est autre qu'une panthère robuste et fiable dont elle devra néanmoins se séparer lors de ses différentes missions.
En dehors de ça, elle a toujours été proche de sa jumelle, toujours là pour l'aider à se surpasser, pour la motiver. 
On la découvre assez peu finalement, mais il y a une bonne raison à tout cela. J'ai été surprise par le froideur qui peut émaner d'elle, elle me fait penser à un roc que rien ne peut briser. Et je ne sais pas pourquoi, j'ai la sensation qu'il nous manque des détails la concernant tout en ayant cette certitude étrange, que l'auteure nous réserve encore bien des surprises à venir.

Mia, quand à elle, est l'exact opposé de Léna. Elle est plutôt douce, maladroite, a de l'humour, elle est peu sûre d'elle, étourdie et assez rêveuse. Je l'ai trouvé touchante et j'ai adoré la suivre tout au long de ces 300 pages. Ses maladresses font d'elle une héroïne comme tout le monde. Son aniphore est également une panthère, mais contrairement à celle de sa sœur, celle-ci se révèle joueuse et très affectueuse. Sa personnalité la rend proche de son lectorat et on peut facilement se retrouver en elle par certains aspects. Suite à un événement que je vous laisserais découvrir par vous-même, on la voit se remettre complètement en question, elle se posera d'ailleurs les bonnes questions et tentera de trouver la meilleure solution qu'il soit. Elle est très attachée à sa famille et est prête à tout pour cette dernière. On découvre alors en elle, une rage de vouloir se dépasser. Elle devient plus forte, têtue et déterminée que jamais, mais sans pour autant devenir une héroïne badasse en un claquement de doigts. Tout se fait progressivement, sur la durée et il n'y a pas un seul moment où les doutes ne cesse de l'envahir. Ce que j'ai le plus aimé est le fait qu'elle soit si crédible, elle tente, elle espère, par moment elle y croit, puis un événement se produira et remettra tout en question. Rien n'est ni tout noir, ni tout blanc. On est dans une pléiade de nuances qui nous en fera voir de toutes les couleurs.

Puis il y a Hans, le futur mari de Mia. Un jeune homme charmant, élégant, bien élevé et adorable. Il est délicat tout en étant robuste, mais aussi d'une grande compassion et compréhension. Il est affectueux et conciliant. C'est le mec parfait dont toutes les jeunes filles rêvent, et je peux les comprendre. Avec lui, Mia est assurée de faire un mariage tendre et heureux. Lorsque les choses se compliquent, il prend les choses en main et devient un soutien hors pair. Aucune déception, aucune amertume, aucune colère, aucune jalousie ne l'habite et on en arrive à se demander si il possède un seul défaut.

Mon choix de vous présenter ces personnages là plutôt que d'autres, vient du fait que ce sont ceux qu'on rencontre dès le début. Comme je vous le disait plus haut, j'ai adoré ce côté très mystérieux et parfois sombre de l'histoire. Je souhaite donc que vous vous plongiez dans ce roman de la même façon que moi, en en apprenant le moins possible avant lecture et tout en vous donnant envie, je l'espère, de le découvrir à votre tour.

La plume de Julie Jodts est harmonieuse, tout en délicatesse, mais également très prenante. Elle a fait le choix de nous raconter son récit au présent et à la première personne du singulier, choses extrêmement rares au vu de ce que j'ai pu découvrir en fantasy. C'est sans doute ce choix audacieux qui m'a permis de me plonger avec un tel engouement dans l'histoire. L'univers est riche, complet, suffisamment détaillé sans alourdir le récit et je n'ai pas été larguée le moins du monde. Au contraire, j'étais littéralement captivée.
J'ai lu ce livre en 2 soirées, et honnêtement si je n'avais pas dû me refréner en me disant que je bossais le lendemain, je l'aurais dévoré en une seule. Je ne voulais pas m'arrêter, je voulais savoir ce qui allait se passer, pourquoi et comment. Pour ceux et celles, qui me suivent depuis un moment, vous savez pourtant à quel point je lis à la vitesse d'un escargot ce genre littéraire.
Julie Jodts bravo à vous, pour avoir susciter en moi une telle envie de poursuivre ma lecture. J'étais complètement dépendante du sort de notre héroïne. J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai grincé des dents, j'ai eu parfois envie de frapper certains personnages, d'en réconforter d'autres, j'ai eu peur, j'étais stressée et ça en devenait même intenable à certains moments. Le soir où je l'ai fini, premièrement j'ai sacrifié une partie de mon sommeil mais en plus, j'en ai rêvé toute la nuit. J'espère donc que le tome 2 est en cours d'écriture ou le sera très prochainement car je n'arrive pas à me sortir cette histoire de la tête.
Moi qui pensais que la fantasy n'était pas pour moi, je me rend tout simplement compte qu'il faut juste que je trouve des récits qui me convienne et clairement, celui-ci en fait partie!
Les personnages sont travaillés qu'ils soient principaux ou secondaires et ça s'en ressent. La tension monte crescendo pour nous laisser sur notre faim en lisant ces dernières lignes. C'est un univers dans lequel je me replongerais avec grand plaisir.
Autres points positifs, il faut savoir que le texte que j'ai pu découvrir n'était pas le texte définitif, bien au contraire. Pourtant, les fautes sont vraiment rares et anodines, certains devraient d'ailleurs prendre exemple avant d'imprimer leurs ouvrages. Et puis, j'ai été très agréablement surprise de découvrir que tout au long du texte, nous avons droit à des illustrations qui ornent le tout. Je ne m'attendais pas à un tel travail éditorial pour un livre qui n'était pas finalisé, donc chapeau.
Dernier point que j'aborderais dans mon avis est le fait que si le résumé m'avait énormément intriguée sans que je le comprenne réellement, après lecture, il est juste parfait et original.

En résumé, un univers original, captivant et riche qui nous fera voyager au milieu de la cité et des catervas en compagnie de personnages qui valent le détour. Un objet livre qui promet d'envoyer du lourd et une plume plaisante et addictive qui fera apprécier la fantasy aux plus réfractaires.


Ce premier tome ouvre donc le bal des coups de cœur 2018 dans la catégorie roman.

Extraits :

"Mère est tout mon contraire. Grande, élancée, des cheveux lisses et soyeux de la couleur de blé. Elle a les yeux d'un bleu profond, comme l'océan qui nous entoure et des fossettes au niveau des joues. Comme Siviane, elle est gracieuse et douce. Tous ses gestes paraissent si fluides, tandis que moi, je suis plutôt du genre maladroite et étourdie. J'ai beau faire attention et y mettre de la bonne volonté, cela ne m'empêche pas pour autant de trébucher ou casser quelque chose de temps à autre."

" Je ne me fie pas à la couverture du livre qui indique "L'art tribal", car je sais que monsieur Poe a l'habitude d'échanger la couverture de ses livres afin de ne pas subir les remarques moqueuses de sa femme. Il m'a un jour avoué, autour d'une tasse de thé, apprécier les romans fantastiques, mais sa femme trouve que ce genre de récit diminue l'esprit, il a ainsi élaboré ce stratagème afin de pouvoir lire en toute tranquillité."

" Personne ne me répond. Mon cœur se serre; ce n'est plus un caillou, mais un morceau de roche qui bloque mes voies respiratoires. Les gouttes de pluie se font de plus en plus abondantes. Bien qu'elles dégoulinent le long de mon corps, tels de petits ruisseaux, leur fraîcheur ne suffit pas à apaiser ma peau brûlante. Alors que j'ai besoin de réponse, Mère s'est retranché dans le mutisme le plus total, tout comme les deux soldats."






2 commentaires:

  1. La couverture est magnifique, déjà ! Et ce que tu en suis me fait bien envie, donc je me le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Nova Baby, j'avoue qu'elle est vraiment belle tout en étant soft. N'hésites pas à me le dire si tu le lis^^ Bonne soirée!

      Supprimer