mercredi 4 octobre 2017

Les Oubliés, tome 1 : Derniers jours de Léna Jomahé


Éditeur : Plume Blanche
Parution : 4 janvier 2015
Pages : 322
Prix : 19.99€ (papier) - 7.99€ (numérique)

Synopsis :

An 250 après la IV ème guerre mondiale.
Seules quelques grandes villes parviennent à subsister et leurs populations à survivre grâces aux coupole qui les protègent du monde extérieur.
Chaque année, le Nouvel Ordre Mondial détermine l'avenir des jeunes de seize ans. Et chaque année, certains d'entre eux disparaissent.
On les appelle les Oubliés.

Mon avis :

Ce livre me faisait envie depuis sa parution et puis je n'ai jamais trouvé le bon moment pour l'acheter. Cet été, grâce à l'offre proposé par la maison d'édition, je n'ai plus hésité.

Dans ce livre, nous suivons Éléa, une jeune fille de 16 ans. Elle est très proche de Simon et Aurore, ses meilleurs amis. On les rencontre "vraiment" la veille de leur Rafle, autrement dit la veille du jour où ils passeront leur test et qu'on décidera pour eux de leur avenir. Anaïs, sa sœur aînée ayant vécu sa Rafle deux ans auparavant, revient pour la soutenir et profiter de sa présence, ne sachant pas quand elles se reverraient. 
Dans cet univers, seuls trois avenirs s'offrent à vous : les Grands, qui ne sont ni plus ni moins que les futurs dirigeants - les ouvriers, qui permettent à toutes et à tous de subvenir à leurs besoins vestimentaire, alimentaire, etc... et les Oubliés, dont on n'entend plus jamais parler. 
Nos trois héros seront vite séparés et leur plus grande peur se réalisera. Comment y feront-ils face? Survivront-ils à tout cela?
Une chose est sure, ils ne seront pas au bout de leurs surprises et nous non plus!

Éléa est notre personnage principal. c'est une adolescente pleine de vie, proche de sa famille et de ses amis. Elle est intelligente, impulsive, elle n'aime pas qu'on lui dicte sa conduite et le fait savoir. Elle est également volontaire, déterminée, anxieuse, parfois casse-bonbons et très loin d'être crédule ou d'accorder sa confiance à n'importe qui. Elle reste sur ses gardes et elle a bien raison. Je me retrouve assez bien dans son personnage au même âge (quoique je ne suis pas sure d'avoir beaucoup changé sur cet aspect) et de ce fait, je n'ai eu aucun mal à m'identifier ou m'attacher à elle. Par contre, contrairement à moi, c'est une sportive et sa condition physique est au top.Ce qui lui sera bien utile par la suite. D'ailleurs quand ça ne vas pas, elle part courir pour se détendre et évacuer sa colère. 
Ce que j'ai aimé aussi avec ce personnage c'est les relations qu'elle entretient avec ses proches, tout n'est pas toujours rose et parfait, mais il y a beaucoup d'amour entre eux, de discussions, de moments de doutes, mais aussi de fous rire et de complicité.

Gabriel est le fils du Gouverneur et est âgé de 18 ans. Il fait partie de l'Élite et décide de se rendre utile auprès des jeunes qui viennent de vivre leur Rafle. En effet, pendant les deux années qui suivront cette dernière, il sera là pour les épauler et les aider au mieux à s'adapter à leur nouvelle vie. Bien entendu, l'établissement dans lequel il proposera ses services est le même que celui d'Éléa.
C'est un jeune homme très intelligent comme on s'en doute vu qu'il a étudier dans les meilleurs établissements du monde, mais aussi têtu, courageux, prêt à se remettre en question si nécessaire et qui connaît bien plus de choses qu'il ne veut bien l'admettre. C'est un personnage assez mystérieux qui se dévoile au fur et à mesure. On apprend à le connaître, à "l'apprivoiser" et on se rend vite compte qu'il n'est pas comme on pourrait l'imaginer de prime abord. Il a de la répartie, de l'audace, de brillantes idées et une terrible envie de faire bouger les choses.
C'est un personnage pour lequel plus on en découvre sur lui et plus il nous devient attachant. 

Viens ensuite Izzie, une élève de seconde année et qui sera la colocataire d'Éléa pour l'année à venir. En effet, chaque nouvel élève sera accompagné pour sa première année d'une personne qui connaît déjà les lieux et le fonctionnement de l'établissement. Très vite les deux jeunes filles vont se lier d'amitié. Elles partagent leur chambre, les moment de repas, mais aussi leurs moments de détente. Izzie est une adolescente survoltée et toujours enthousiaste. Elle parle tout le temps et a finit par exaspérer sa colocataire précédente. Elle est contente de partager sa chambre avec quelqu'un comme Éléa. 
Izzie connaît très bien Gabriel et l'aidera dans sa démarche. C'est une amie fidèle, loyale et dévouée. Elle est joyeuse, souriante, agréable à vivre, optimiste, elle a le sens de l'observation et n'hésite pas à lancer des petites piques à notre héroïne. Elle apporte humour et légèreté dans ce monde qui en a bien besoin. Elle n'est spécialement sportive ni un génie de l'informatique par exemple, mais son aide et sa personne seront pourtant précieuses.
Izzie est pour moi comme une bouffée d'oxygène, elle n'est pas le personnage sur lequel tout repose et pourtant elle m'était nécessaire dans ce premier tome. Je ne sais pas trop comment exprimer ce qu'elle m'a apporté tout au long de ma lecture...En fait si, elle a agit sur moi comme l'aurait fait un anxiolytique. Elle m'a permis de souffler dans cette atmosphère parfois pesante et lourde de conséquences.

J'ai hâte de retrouver ces 3 personnages mais aussi tous les autres dans le second tome. Je vais d'ailleurs m'empresser d'acheter la version numérique et il sera lu dès le mois prochain.

Avant ce roman, je ne connaissais l'auteure que de nom. J'en ai pas mal entendu parler et toujours en positif, ce qui m'avait donné envie de la découvrir. Je ne sais pas pourquoi j'ai attendu si longtemps. Une chose est sûre, je n'hésiterais pas à acheter le premier tome de sa nouvelle série.
La plume de Léna Jomahé est tout simplement méga plaisante à lire et addictive au point où je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit, car je n'arrivais plus à lâcher ma liseuse. Je suis tombée de sommeil à 40 pages de la fin et j'étais frustrée de devoir m'arrêter.
L'univers qu'elle a crée est original, parfois très cruel, intéressant, complet et l'intrigue est plutôt bien mené. J'avais peur que l'univers ressemble un peu trop à ce que j'avais pu lire précédemment et je me suis inquiétée pour pas grand chose. Même si la romance s'installe dans ce premier tome et prend de l'ampleur, ce ne fut pas au détriment de l'intrigue et c'est quelque chose que j'ai grandement apprécié.
Souvent les romances prennent le pas sur le reste et on délaisse le contexte présent dans le roman en question, ses révélations et rebondissements.
Léna Jomahé m'a rendu complètement dingue avec ce premier tome. Une fois la première partie consacrée à nous faire comprendre les tenants et les aboutissants de ce nouveau monde, on plonge très vite dans le vif du sujet. Tout s'enchaîne : actions, révélations, remise en question, trahisons et j'en passe. Je ne sais pas comment elle a réussi à provoquer autant de choses en moi. A un moment donné, je n'en pouvais plus. J'avais une boule au ventre et l'angoisse ne cessait de s'insinuer en moi. J'étais stressée et pas très bien pour être honnête. Merci au personnage d'Izzie de m'avoir détendu par moment, sinon je ne sais pas dans quel état j'aurais fini ma lecture, surtout quand on découvre la fin.
Quelque part je remercie l'auteure de m'avoir fait vivre tout cela grâce à son roman et d'un autre, cette nuit, je n'avais pas vraiment envie de lui dire merci. Entre le fait que je voyais les heures défilées sans être capable d'arrêter ma lecture et le fait que ses personnages soient venus s'incruster dans mes songes, je peux vous assurer que je n'étais ni fraîche ni reposer en me levant.
En plus de ces émotions, il y a des moments où j'ai souri, franchement rigoler, ou j'ai pleuré, où j'étais triste, où j'avais peur, où je n'arrêtais pas de me demander ce qui allait se passer, si il n'y avait pas quelqu'un dans le groupe qui les trahirait, etc...

En résumé, un univers et contexte qui reste original, captivant, angoissant, intéressant et travaillé. Des personnages qui ont tous quelque chose à offrir, on en adore certains et d'autres on a envie de les étriper de nos propres mains. Du suspense parfois insoutenable, de l'action, des moments plus léger, des rebondissements, des révélations, des trahisons, des alliances, des complots et de l'addiction de la première à la dernière page. Une dystopie comme je les aime et qui m'aura fait vivre un ascenseur émotionnel diabolique. Un livre que je peux que recommander aux amoureux du genre ou aux personnes qui veulent lire quelque chose de différent!




Extraits :

"La Nouvelle Paris. La ville n'est pas tout à fait située à l'emplacement du Paris du passé, mais plutôt à sa périphérie et elle est totalement différente de l'ancienne. De taille modeste, elle se compose exclusivement de maisons. Les bâtiments plus imposants appartiennent au Gouvernement ou aux propriétaires de plantations. Tous les quartiers sont arborés et fleuris. Les rues sont propres. Rien ne dépasse."

"Je me prends la tête entre les mains. Les larmes manquent de couler à nouveau. Je respire profondément. Ça suffit comme ça! Les larmes n'ont jamais rien résolu! Je ne sais pas si il y a quelque chose à résoudre, mais en tout cas, je compte bien savoir ce qui advenir de Aurore et ce n'est pas en pleurant que je vais réussir!"

"Elle regagne son lit pendant que je me glisse sous les draps, puis elle éteint la lumière et je me laisse doucement emporter par le sommeil. Je m'endors, le sourire aux lèvres en songeant à Gabriel. Cependant, une question me tracasse : quel est ce fil bleu comme la nuit qui battait comme celui d'Aurore dans la toile d'araignée?"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire