mardi 22 août 2017

Top Ten Tuesday du 22 août 2017

Source de l’image : http://frogzine.weebly.com


Ce rendez-vous initialement créer par The Broke and the bookish fut repris en français par Frogzine.

Thème de la semaine : Les 10 romans de la rentrée automnale littéraire 2017 que vous souhaitez découvrir.





Pour certains titres, les visuels ne sont pas encore disponibles donc du coup j'ai fais un petit montage tout simple. Normalement pour Saving Paradise, cette couverture n'est pas l'officielle. En effet, lors des Imaginales, l'auteure a eu la gentillesse de me la montrer et elle ne correspondait pas du tout à cela donc à voir au moment de son annonce.
Pour Les âmes rouges, il était déjà sorti en version auto éditée sur Amazon, mais il ressort très prochainement dans une grande maison d'édition, ce qui explique qu'on le retrouve ici.

Et si vous avez fait attention, il n'y a pas 10 mais 12 romans. Je suis faible et je ne sais pas choisir...


Et vous, quel est votre Top 10 cette semaine?




lundi 21 août 2017

C'est lundi, que lisez-vous? (66) du 21 août 2017



Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspiré de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a world of Books. Il est actuellement repris chaque semaine par Galleane.
Comme chaque semaine on répond à 3 petites questions :

1/ Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2/ Que suis-je en train de lire ?
3/ Que vais-je lire ensuite ?

1/Qu'ai-je lu la semaine passée?



2/ Que suis-je en train de lire?

Pour une fois, je n'ai aucune lecture en cours.

3/ Que vais-je lire ensuite?

Vu que je repars sur un challenge personnel et que la liste est longue, je ne vais vous en mettre que 5. On verra bien la semaine prochaine ce que ça a donné.




Et vous, quel est votre bilan de la semaine passée?


dimanche 20 août 2017

In my mailbox (34) du 20 août 2017

Lien image : https://unsplash.com/collections/280175/mailboxes

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Lire ou mourir qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.


Pour une fois, j'ai été extrêmement raisonnable vu que je n'ai craqué que pour un seul livre numérique. Je n'avais pas prévu de le prendre maintenant, mais vu que depuis le 15 août, il n'est plus commercialisé... Je n'avais pas trop le choix si je voulais pouvoir lire cette duologie.



Et vous, quelles sont vos acquisitions de la semaine?

Le masque du silence, livre 1 de Charlène Gros-Piron


Éditeur : Anyway Editions 
Parution : 23 janvier 2017
Pages : 472
Prix : 18€90 (papier) - 6€99 (numérique)

Synopsis :

Une famille d'enchanteurs. Une Malédiction qui force l'héritière de la magie de cette même famille à porter un masque qui la rendra muette jusqu'à ce qu'elle rencontre son prince charmant. Lui seul aura le pouvoir de lui retirer.

Vous imaginez? Moi, un peu trop bien. J'ai reçu la magie pour exaucer les dernières volontés de ma grand-mère. Je ne veux pas de ce masque, et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour cacher que je suis l'élue de notre clan. Il semblerait pourtant que j'aie une destinée... et elle ne va pas tarder à me rattraper.

Franchement...pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Un énorme merci à Charlène pour l'envoi de ce SP papier!!!

Mon avis :

Ce livre me fait envie depuis sa publication chez son ancien éditeur donc autant vous dire que ça date. J'étais donc aux anges quand Charlène a lancé un appel à blogueurs pour son histoire et limite hystérique quand elle m'a contacté pour me dire que j'avais été choisi pour le recevoir. Si, si, il suffit de demander à ma moitié qui m'a dit "Non mais ça va pas, tu es devenue folle!"
Je me suis donc plongée avec plaisir dans cette nouvelle lecture.

Dans ce livre, on rencontre Hélène Esperanza, âgée de pratiquement 18 ans et qui va voir sa vie bouleversée du jour au lendemain, et tout ça à cause de quoi... une Malédiction vieille de deux siècles.
Ses ancêtres et leur descendance ont été maudits, comme celle d'autres familles. Certains possèdent la magie ménagère, très utile au quotidien mais peu puissante et La magie. Cette dernière, si elle est parfaitement maîtrisée peut se révéler extrêmement puissante et dangereuse. Seules les femmes peuvent se passer ce don grâce à une technique particulière et sont maudites. Seule leur âme sœur  sera capable de les délivrer du masque et de leur rendre la parole.
Hélène ne veut pas de La magie et espère bien que sa grand-mère choisira sa cousine plutôt qu'elle.
Les seules choses qu'elle désire : avoir la paix et vivre sa petite vie comme elle l'entend, sans compter qu'il y un garçon au centre de tout ça. Mais voila, si les choses se seraient passées comme on l'espère, il n'y aurait jamais rien eu à raconter.
Non seulement Hélène sera l'héritière, la maudite (sachant que c'est une pipelette, imaginez comme cela doit être difficile de ne plus pouvoir parler), mais en plus, certains voudront se venger et l'éliminer. Terminer pour elle sa petite vie d'humaine bien tranquille et ses amours naissants. Bonjour le masque, les trahisons, les vengeances, un lieu d'apprentissage pour maîtriser ses pouvoirs dont elle refuse de se servir, et une nouvelle vie dont elle ne connaît pas les us et coutumes.

Hélène est une adolescente pleine de vie, bourrée d'humour, intelligente, têtue, maladroite, sensible, déterminée, pleine de vie, amoureuse et parfois insouciante (ce qui la plongera dans les ennuis jusqu'au cou). Je dois dire que je suis charmée par ce personnage haut en couleurs.  Le fait qu'elle ait un garde du corps qui n'est autre qu'un chat a fini de m'émerveillée!
Dans sa vie tout est compliqué. Le moindre faux pas peut entraîner des conséquences irréversibles et attiser la haine. Lorsque tout le monde aura connaissance du choix de sa grand-mère, Hélène sera désespérée, perdue, en colère et triste comme jamais. 
Elle perd deux des personnes les plus chères à son cœur en l'espace de quelques semaines et ne sait pas si elle s'en remettra un jour. Son cœur est mis à mal plus d'une fois et le mien a suivit à chaque fois. Elle va devoir faire face à tous ces changements brutaux et le plus vite sera le mieux.
Je me suis très vite attachée à elle et le fait d'avoir perdu plusieurs de mes proches, m'a fait me sentir très proche d'elle. Mon cœur battait limite au même rythme que le sien et mes nerfs ont été mis à rude épreuve. Très souvent je comprenais et respectais ses choix, me disant que j'agirais probablement comme elle. Le seul hic, c'est que parfois elle est un peu longue à la détente.
En tout cas j'ai adoré la suivre tout au long de ce premier tome et il tarde de la retrouver.

Viens ensuite Fasolasi, son chat garde du corps. Je dois dire que quand j'ai su comment s'appelait sa sœur, je n'ai pas pu m'empêcher d'exploser de rire. 
Fasolasi a été attribuer à la sécurité d'Hélène le jour de ses dix-sept ans. Depuis, ce chat la suit partout et est devenu son meilleur ami, son confident et l'un de ses piliers. Non seulement il veille sur elle, mais en plus, c'est un chat qui parle. En gros, le rêve.
C'est un chat caractériel (bon ok, jusque là rien d'anormal), doux, aimable quand il veut, protecteur, diplomate, intelligent et qui a de la répartie. Il fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider Hélène et ce, quelque soit la situation. Néanmoins, il n'hésite pas à lui remarquer que ses décisions ne sont pas toujours les meilleures. Sa façon d'être, d'agir, de répondre ou de réconforter notre héroïne ne peut que nous atteindre et nous faire l'aimer encore plus. Malgré le fait que ce soit un animal de compagnie, il n'en est pas moins un personnage à part entière. Il est adorable, attendrissant et compatissant.

Viens ensuite Celestino dit Tino. Le garçon plutôt beau gosse et gentil sur lequel Hélène craque complètement. Tous les deux sont dans une équipe d'escrime et se voient donc régulièrement lors de leurs entraînements et compétitions. Au fil du temps, les deux jeunes gens vont se rapprocher, faire plus ample connaissance et passer beaucoup de temps ensemble.
Après le décès de la grand-mère d'Hélène, Tino fera tout son possible pour lui apporter du réconfort, la divertir et lui rendre son sourire.
C'est un jeune homme charmant, gentil, doux, protecteur, chaleureux, drôle, compréhensif,  perspicace, qui a du caractère, mais aussi mystérieux. Il semblerait qu'il cache quelque chose, mais quoi?
Je comprend pourquoi Hélène est sous son charme vu que j'ai rapidement succombé moi-même.
J'adore leur relation. Elle est belle, sincère, touchante et donne envie.

Je n'en dirais pas plus le concernant et si vous voulez en découvrir davantage, il vous fera lire cette merveilleuse et enchanteresse duologie.

Je découvre pour la première fois la plume de Charlène Gros-Piron (même si j'ai les deux premiers tomes de sa saga Les Originels dans ma PAL numérique) et je suis conquise. Sa plume est fluide, prenante, travaillée tout en restant accessible. Elle est également teintée d'humour auquel je suis   visiblement très réceptive. La mythologie qu'elle a su créer ici est absolument dingue, originale, riche et complète! L'auteure nous distille les informations au compte-gouttes pour qu'on ne se sente pas perdu et ça fonctionne. Pour ceux et celles qui me suivent depuis un moment, vous savez que j'ai peur d'être perdue quand un univers est trop riche, donc j'étais soulagée en avançant dans ma lecture, de voir que ce ne serait pas le cas ici. Ses personnages, comme tout le reste d'ailleurs, sont travaillés, intéressants, ils ont chacun un petit (ou gros) quelque chose qui les différencient, qui nous donnent envie d'en apprendre toujours plus, de savoir ce qui va leur arriver, comment ils se sortiront de ce guêpier ou encore même si ils y arriveront. Pour ce qui est des personnages "mauvais", on peut dire que l'auteure n'a pas rechigné à la tache. Elle nous les dépeint sous leur plus mauvais jour et nous montre de quoi certains sont capables. Les méchants de l'histoire sont cruels, prêts à tout, manipulateurs, hypocrites, vicieux et j'en passe. Si j'avais pu, je leur aurais fait passer un sale quart d'heure croyez-moi!
Charlène joue avec les émotions de ses personnages et de ses lecteurs avec brio. J'ai souri, j'ai ri, j'ai souffert, j'ai pleuré, j'ai eu les nerfs en vrac, j'étais en colère, puis dépitée, soulagée, etc... Dès le début, je me suis retrouvée dans tous mes états et je ne suis dit que ça promettait pour la suite vu le nombre de pages. On apprend également à aimer l'auteure tout en la détestant quelques pages plus tard, pour ce qu'elle fait subir à tout le monde. Et cette fin...on en parle?
Si elle a été écrite ainsi pour susciter notre désir de lire la suite, ça marche du feu de dieu. On commence seulement à avoir le début des réponses aux nombreuses questions que l'on se pose, quand d'un coup, elle nous lâche une bombe et s'en va tranquillement. Je ressors frustrée de ne pas avoir la suite sous la main, sinon je peux vous dire que le tome 2 aurait été englouti dans la foulée.
Ce que j'ai particulièrement apprécié également c'est qu'on n'ait pas de temps morts, de lenteurs, de longueurs, appelez ça comme vous voulez. Le récit est dynamique et on ne voit pas les pages défilées. Si à certains moment, j'ai compris où l'auteur voulait en venir, ça ne m'a pas gêné le moins du monde puisqu'on ne voit pas tout venir. Il y a en fait un élément dont je me doutais et qui s'avère exact même si Charlène aurait pu aller un peu plus loin dans sa révélation, histoire que je ne me torture pas les méninges pour savoir si la suite est celle que j'espère également. Je n'ai plus qu'à attendre impatiemment que le tome 2 rejoigne ma PAL pour avoir mes réponses.
Et puis, il faut savoir que la narration du roman est assez étonnante sans pour autant être déroutante. Le lecteur est pris à parti et j'ai adoré cet aspect là aussi.
Pour info, cette série est composée de deux tomes ainsi que d'un Spin-Off qui sera également réédité.

En résumé, une histoire ensorcelante dont on ne ressort pas indemne. Une mythologie incroyable qui a su me convaincre de A à Z, des personnages qu'on apprend à découvrir, à aimer ou détester et pour lesquels on veux connaître le fin mot de l'histoire, tout en espérant que nos chouchous aient droit à une fin heureuse. Une plume travaillée, compréhensible, efficace et prenante qui nous envoûtera de la première à la dernière page.
Un livre que je recommande à tous les amoureux d'histoire de malédiction et de magie, mais qui sont à la recherche d'originalité.



Extraits :

"Attention, nous allons passer à une partie théorique un peu barbante, alors... Accrochez-vous, ça ne va pas durer et au pire, sautez des lignes, même si je ne vous le conseille pas. Je dois parler de choses importantes. Plante mon contexte, quoi! Et le premier qui me sort que je recrache un cours de français, je crois que je le ficelle comme un saucisson, Et que je le recouvre de poivre.
Maintenant que les choses sont claires, allons-y (enfin!)."

"A l'escrime, j'oubliais tout ce qui pouvait me faire du souci. Ça me faisait un bien fou, parce qu'en ces moments, seule ma lame comptait, et l'endroit où j'allais la pointer sur mon adversaire. Je n'avais pas besoin de me poser de questions. Juste à vouloir enfoncer une épée à travers quelqu'un quand ce dernier m'énervait. Ce qui était rare, mais pas impossible.
Chacun était de bonne humeur, du moins, en général, et même si l'un d'entre nous passait la porte renfrogné, il sortait avec le sourire. C'était mieux que de la magie. C'était de l'amitié. Et puis, je dois bien avouer aussi que l'humour du maître d'armes était des fois tellement bas qu'on en riait juste pour ça!"

"Mamie me l'avait toujours défendu avec force et m'avais enseigné pourquoi. Quand on interdit quelque chose à un enfant ou un ado, il faut lui donner une bonne raison. Alors autant me donner la vraie.
Les livres magiques ne peuvent être consultés que par des enchanteurs de classe une, pour la bonne et simple raison qu'un Indifférent ou un enchanteur ménager mourrait en en touchant un. Ces ouvrages ont été crées pour transmettre le savoir entre génération de détenteur de la magie. Divulguer ces connaissances même à ceux qui n'ont que la magie ménagère est proscrit. Ce serait trop dangereux. Alors les livres magiques sont ensorcelés. Pas enchantés. Ensorcelés. Un enchantement n'est pas mortel. Un sort l'est."


samedi 19 août 2017

Rédemption, partie 1 de Enel Tismaé


Editeur : Sharon Kena
Parution : 13 décembre 2016
Pages : 268
Prix : 14€50 (papier) - 6€99 (numérique)

Synopsis :

Irina vit à Grawindall, bled paumé des Etats-Unis peuplé de vampires, loups-garous et sorcières, mais néanmoins tranquille.
Jusqu'à ce que Théobald, un terrifiant vampire arrive et commence à tuer. Après le tort causé à sa famille par ce monstre sans cœur, Irina quitte la ville et change radicalement d'existence.
Elle s'entraîne avec acharnement pour retrouver Théobald et se venger. Il devient alors la proie, lui qui, jusqu'à maintenant, avait toujours joué le rôle du chasseur.
Mais quand tous les deux se retrouvent enfin, c'est un homme différent qu'Irina découvrira. Elle qui croyait tout savoir sur son passé, sa famille, son ennemi, devra faire face à des secrets qui pourraient bien changer le cours de sa vie.

Merci à Enel Tismaé et aux éditions Sharon Kena pour cet envoi!

Mon avis :

Ce livre me fait envie depuis sa sortie. Ayant déjà lu un roman et deux nouvelles de l'auteure, j'étais sure d'aimer cette nouvelle série.

Dans cette histoire on rencontre Irina, une jeune femme de 22 ans. Après avoir perdue ses parents, elle a été accueilli à Grawindall chez sa tante. Elle vit donc avec cette dernière ainsi qu'avec Beth, sa cousine. Rapidement, la jeune femme découvre que cette ville aux allures banales rassemble plusieurs communautés de créatures surnaturelles et, que chacune a son mot à dire et des accords à respecter pour vivre en harmonie. Néanmoins, les humains dans la confidence sont peu nombreux.
Irina sort avec Alex, un vampire, tandis que Beth sort avec un loup-garou. Un beau jour, elle fait la rencontre inattendue de Théobald, LE vampire, qui lui fout la trouille de sa vie et demande audience aux membres du conseil. Malgré elle, elle transmettra le message et c'est ainsi que commenceront les ennuis.

Irina est une jeune femme forte et fragile à la fois. Elle n'est qu'une humaine et pourtant la révélation sur certains habitants ne la choque pas et elle s'acclimate très vite. C'est une jeune femme pleine de vie, au caractère de feu, à la langue bien pendue et à la répartie cinglante. Par contre, dès qu'on touche à sa famille, la voilà qui se transforme en une vraie tigresse, prête à tout pour obtenir vengeance. Que ce soit envers son amoureux ou Théobald, elle a des comptes à régler et fera tout pour se donner les moyens d'atteindre son but.
J'aime les héroïnes fortes mais sensibles, qui connaissent leurs limites mais ne s'avoue pas vaincues, qui peuvent être effrayées mais qui gardent leur répartie, qui tentent de voir plus loin que le bout de leur nez, qui sont intelligentes et courageuses sans pour autant vouloir à tout prix se sacrifier pour les leurs, etc... Et je dois dire qu'Irina rentre parfaitement dans cette catégorie!
Dès le début, on s'attache à elle et on ne peut qu'être toucher par ce qu'elle a déjà vécu à seulement 22 ans. J'ai adoré apprendre à la découvrir, la suivre dans ses aventures, ses combats et voir comment les choses évoluer pour elle.
. Au fur et à mesure des rencontres qu'elle fera, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, elle se dévoilera de plus en plus au lecteur. Une chose est sure, j'ai hâte de la retrouver dans le second tome.

Viens ensuite Alex, le chéri de notre héroïne. Il appartient à la communauté des vampires et lorsqu'il découvre que non seulement Théobald est ici, mais qu'en plus, il s'est approché un peu trop près d'Irina, Alex pète les plombs. Comme si cela ne suffisait pas, il devra cohabiter avec ce monstre sanguinaire.
Et comme Irina est une jeune femme bornée, ils se retrouveront tous les trois sous le même toit.
A partir de là, leurs vies changera du tout au tout. 
Alex est un jeune homme au physique avantageux, protecteur, drôle et impulsif. Mais il n'est pas tout à fait honnête. Quels secrets cachent-ils et pourquoi? Est-ce que leur relation survivra face à certaines déconvenues? S'en sortiront-ils indemnes?

Théobald est un vampire qui a vu le jour à une époque révolue depuis longtemps. C'est un monstre sanguinaire qui a longuement fait parler de lui. Il est connu pour ses massacres en masse et sa cruauté sans faille. Si il débarque à Grawindall dans un but précis, il était loin de se douter que sa rencontre avec Irina changerait sa façon de voir, enfin... dans un certain sens.
Ce personnage est extrêmement complexe à aborder. Il peut nous montrer le pire de lui-même et le lendemain se comporter comme une crème. Si si, je vous le promets.
Il va commettre un acte punissable, impardonnable, et le pire c'est que la raison est une broutille. A partir de ce moment là, lui qui a l'habitude de traquer, deviendra la proie de plusieurs personnes.
Petit à petit, on se rend compte qu'il change sur certains aspect, mais on craint toujours qu'il ne retombe dans cette folie meurtrière. Est-il vraiment capable de changer? Est-ce simplement un coup de bluff pour arriver à ses fins? Pourquoi ces changements maintenant?
C'est un personnage réservé concernant sa vie privée. Au quotidien il se montre froid, calculateur, sûr de lui et prend un malin plaisir à faire péter un plomb à son entourage. Mais ce qui fait toute sa complexité est aussi le fait qu'il peut se montrer honnête, un peu plus chaleureux envers certaines personnes, inquiet, mal à l'aise et ce genre de choses.
C'est clairement le genre de personnage qu'on déteste rapidement, puis qu'on commence à apprécier, qu'on déteste à nouveau, etc... Le lecteur ne sait plus quoi penser ou attendre de lui et c'est perturbant.
J'aime ce personnage sombre et mystérieux qui ne révèle jamais toutes ses cartes et j'ai hâte de savoir ce qu'il nous réserve pour la suite.

Enel Tismaé m'a une fois de plus complètement séduite avec ce nouvel univers. On y retrouve tout ce que j'aime : de l'action et des rebondissements à la pelle, des personnages complexes et travaillés, un univers intéressant, des révélations qui nous laisse sur les fesses et une fin qui a su me faire grincer des dents. JE VEUX LA SUITE!!!
A un moment donné, je reconnais avoir eu peur par la direction prise par l'auteure concernant les origines de Théobald. Et puis, en fait non. Elle réussi à nous faire craindre le pire pour ensuite nous faire comprendre qu'elle ne cèdera pas à la facilité. Je ne peux pas détailler plus cet aspect sous peine de révéler quelque chose d'essentiel.
Sa plume est une nouvelle fois fluide, prenante, simple et efficace. Les pages défilent pour notre plus grand bonheur et sans que l'on s'en rende compte. J'ai été happer par l'univers et le destin de nos personnages. D'ailleurs petit point positif pour le prénom de nos personnages qui changent
 Ca fait du bien de ne pas se retrouver encore une fois avec des prénoms communs. De plus, j'aime le fait qu'on joue avec nos émotions, dans le sens où, on se sait jamais sur quel pied danser. On peut être sous le charme d'un personnage et avoir envie de le gifler deux pages plus loin, on peut rigoler et pleurer le chapitre suivant, etc...
En gros, une lecteur dont je ressors totalement séduite. Une chose est sûre, dès que je peux, je me prends la suite et vais me renseigner sur le nombre de tomes global.

En résumé, une lecture addictive, intéressante et avec laquelle j'ai passé un excellent moment de lecture! Des personnages travaillés et relativement complexe, même si le trône revient incontestablement à Théobald. Une plume toujours aussi efficace et agréable à lire.
Tout ce que j'aime retrouver dans de la Bit-Lit est réuni ici, donc je ne peux que vous recommandez cette série.
Néanmoins, qui dit Bit-Lit, dit à ne pas mettre entre toutes les mains. En Bit-Lit vous avez toujours des scènes de fesses à plus ou moins fortes doses. Même si elles sont peu nombreuses dans ce premier tome, je préfère prévenir.


Extraits :

" A son arrivée en  ville, Irina avait pensé que le nom de l'équipe était mignon. Surtout quand ils entraient sur le terrain et qu'ils hurlaient comme les animaux dont ils portaient l'appellation. C'était avant de comprendre que de vrais loups vivaient dans le coin et que leur leader, le beau Blaise, était un garou des plus authentiques.
Côtoyer ce genre d'être légendaire faisait dorénavant partie de sa vie."

"Alex fit un écart sur la route et réussit à reprendre le contrôle du véhicule uniquement grâce à ses réflexes de vampire. Il appuya sur l'accélérateur, dépassant largement les limitations de vitesse, et parcourut en un temps record, le trajet qui menait chez lui.
Irina perçut le changement de comportement de son compagnon, mais ne posa aucune question. Elle connaissait suffisamment Alex pour savoir qu'il ne répondrait pas tant qu'il n'aurait pas eu un moment pour se calmer. Elle se laissa donc guider au manoir, remarquant au passage le cabriolet de collection que conduisait Alex, abandonné à l'entrée de la propriété."

"- Cinq minutes que je suis là et vous me rendez déjà chèvre! Dis-moi, toi, siffla-t-elle en se tournant vers Théobald, tu nous honores de ta présence jusqu'à quand, au juste? Historie que je sache pendant combien de temps je devrai désamorcer les bombes entre vous deux. Quand à toi, ajouta-t-elle pour Alex, tu es donc si stupide que ça? Tu ne vois pas qu'il fait exprès de s'intéresser d'un peu trop près à moi pour te chercher, et toi, comme un idiot, tu plonges. Vous êtes adultes, grandissez! Je ne vais pas jouer les arbitres, je vous préviens. Vous voulez vous sauter à la gorge? Bien, faites-le, qu'on en finisse! Soyez juste assez gentil pour faire ça dehors. J'aime cette maison et je ne suis pas certaine qu'elle tienne encore debout après un duel entre vous deux. 
Vous m'emmerdez à la fin!"


mercredi 16 août 2017

Cry for help de Liam Fost


Éditeur : La Condamine
Parution : 22 juin 2017
Pages : 520
Prix : 3€99 (numérique)

Synopsis :

Plongez dans les plus sombres secrets du lycée de Laneford!
Entre investigations et romance adolescente, découvrez une intrigue haletante qui vous fera voir le lycée sous un nouveau jour!

Nouvelle ville, nouvelle école, nouveaux amis, Alice n'a jamais eu peur du changement. Avec son caractère bien trempé, cette adolescente n'a pas sa langue dans sa poche. Mais lorsqu'elle apprend que dans son nouveau lycée, une étudiante disparue deux ans plut tôt lui ressemble trait pour trait, Alice n'est plus si sûre d'elle. Elle devra faire face aux interrogations et aux regards des autres. Aidée par son nouvel ami, Alex, elle décide de découvrir le mystérieux lien qu'elle partage avec la jeune disparue. Mais cette enquête pourrait bien la mener tout droit dans la gueule du loup. Elle aura beau appeler à l'aide, sera-t-elle entendue?

Merci à l'auteur et la maison d'édition pour leur confiance!

Mon avis :

Je dois dire que lorsque j'ai commencé ma lecture, je ne savais pas trop dans quoi j'embarquais. Le résumé me paraissait intéressant et n'ayant pas vu d'avis dessus, je me suis jetée dans l'inconnu.

Dans ce livre, nous suivons Alice qui sera notre personnage principal. C'est une adolescente comme les autres, si ce n'est que sa couleur de cheveux sort relativement de l'ordinaire. Alice à l'habitude de déménager et changer régulièrement d'école ces dernières années, ce qui du coup, ne la perturbe pas plus que cela. Mais c'était sans savoir ce qu'elle découvrirait en arrivant à Laneford. La première journée de cours est assez compliquée pour elle car tout le monde la dévisage. Elle qui pensait que c'était dû à la couleur de ses cheveux et du fait qu'elle soit nouvelle, était en fait bien loin de la réalité. Comment expliquer qu'elle ressemble trait pour trait à Doria Miller, une jeune fille disparue deux ans auparavant? Alice intrigue ses nouveaux camarades ainsi que le corps professoral qui cherche à tout prix un lien inexistant entre les deux adolescentes. Et puis il faut dire que la crasse fait par un certain Alex n'est pas à son goût et qu'elle compte bien le lui faire payer.
Au fur et à mesure des jours et des semaines, Alice se met à voir Doria en cauchemar et décide de trouver quel lien les unit et ce qui lui est arrivé. Entra sa franchise, sa langue bien pendue et son caractère prononcé, elle ne se fera pas que des amis et risque bien de se faire prendre dans les filets d'un ennemi redoutable, innovant et cruel.
Pourquoi se ressemblent-elles comme des jumelles? Quelle est la raison de la disparition de Doria? Que lui est-il réellement arrivé? Pourquoi la croise-t-elle toujours au travers de cauchemars?
Si vous voulez vos réponses, il faudra lire ce titre.

Alice est une adolescente aux cheveux bleus. Habituée aux déménagements et changements d'école, elle ne semble pas plus perdue que cela à l'idée de devoir intégrer le lycée de Laneford. Son père étant détective privé, ils sont souvent amenés à se déplacer à travers le pays. On sait qu'elle vit seule avec son père et on se demande bien où est sa mère (chose qu'on apprendra en temps et en heure). Alice est une adolescente plutôt nerveuse, gentille en général même si parfois elle se comporte comme une garce avec son père, intelligente, grande bouche et qui ne se laisse pas faire. Elle sait ce qu'elle veut et fera tout pour l'obtenir. Elle est plus têtue qu'un troupeau de mules et sa répartie m'a souvent bien fait rire. J'avoue que sur certaines répliques, je me suis reconnue. Elle est également attachante et demande juste à comprendre ce qui lui arrive. Elle cache sa détresse et sa frustration derrière sa langue bien pendue et son tempérament de feu. J'ai aussi beaucoup aimé sa relation avec Alex, même si tout n'est pas parfait entre eux et qu'elle peut parfois être longue à la détente.

Alex, est le fils du concessionnaire de Laneford et le crétin qui lui a fait une mauvaise blague dès son arrivée. Néanmoins, malgré cette farce et le caractère de notre héroïne, il se s'éloigne pas d'elle bien au contraire. Il aime la pousser à bout et y arrive très facilement. Il est de nature enjouée, drôle, sympathique, agréable à regarder, quelque peu solitaire et la risée de l'équipe de sport du lycée et des pom-pom girls. Son frère, Peter, est la vedette locale et les gens ont bien du mal à comprendre comment ils peuvent être aussi différent l'un de l'autre. J'aime sa façon d'être ou de répondre à Alice. C'est un personnage pour lequel je me suis très vite attachée. Grâce à sa relation avec Alice, j'ai passé un agréable moment de lecture, et j'ai bien rigolé même si, à première vue, ce n'est pas le but premier de ce roman.

Viens ensuite Matt, le beau gosse ultime du lycée, depuis peu célibataire. Il fait partie de l'équipe de sport de Laneford et à un ego quelque peu surdimensionné. Il sait ce qu'il veut et finit toujours par l'obtenir en ce qui concerne les filles, enfin...en général. Il ne tardera d'ailleurs pas à jeter son dévolu sur Alice mais leur histoire ne prendra pas la tournure qu'il espérait. C'est le genre de mec qui sait pertinemment qu'il est beau, qui pense que tout lui est dû et qui est arrogant au possible. Si dans certains romans, ce type de personnage se révèle attachant, en ce qui le concerne, je lui aurais bien fait ravaler son maudit ego. Son comportement et ses réflexions font de lui un être antipathique au possible et ce n'est pas passé avec moi. Plus on avançait dans l'histoire, et plus il était insupportable et stupide.

Encore une fois, j'ai apprécié la plume de Liam Fost qui est agréable et toujours aussi fluide. Ce qui permet une lecture facile et plaisante malgré les 520 pages du roman. Cette fois, il y ajoute de l'humour qui fonctionne très bien avec moi. J'adore ce type de joutes verbales entre les personnages et j'ai vraiment bien ri par moment. En dehors de cela, son histoire est vraiment intéressante et comporte plusieurs "parties" non définies. Dans un premier temps, on suit surtout Alice dans sa nouvelle vie. Ensuite, vient toutes les interrogations que suscite sa ressemblance avec Doria et ce qu'elle suppose qui lui ait arrivé. Et pour finir, on retrouve Alice dans les problèmes jusqu'au cou. J'ai aimé ces différents aspects et je ne me suis jamais ennuyée pendant ma lecture. Son histoire tient la route du début à la fin et nous réserve des passages qui donne la chair de poule. J'ai aimé découvrir ce qui concerne la mère d'Alice, l'enquête menée par son père, les inquiétudes et interrogations autour de Doria, la relation entre Alice et Alex, les hypothèses d'Alice, le fait que l'histoire se déroule dans une petite ville et renferme bien des secrets, mais aussi toutes les difficultés auxquelles nos personnages seront soumis. Pour ma part, ce récit est presque un sans faute. Encore une fois, je vais être casse bonbons, mais il y a une petite chose qui m'a posé problème. L'auteur répond à la majorité de nos questions, ce qui est appréciable, mais la fin en suscite de nouvelles. J'aurais aimé une fois de plus qu'il nous fournisse un épilogue de quelques mois ou quelques années plus tard car là, il me manque quelque chose. Cela s'arrête trop brutalement à mon goût et je n'avais pas envie que cela se finisse comme ça.

En résumé, un mélange addictif et intéressant entre thriller et romance young adulte. Des personnages hauts en couleurs, des mystères, des révélations, de l'action, des rebondissements, une enquête qui nous fait perdre notre sang froid et nous file la chair de poule, sont ici réunis pour nous offrir un fort agréable moment de lecture. Je ne recommanderais toutefois pas ce livre aux personnes trop jeunes, car je pense que certaines scènes pourraient poser problème. Disons qu'à partir de 15 ans, il ne devrait y avoir aucun problème.

Edit : Après discussion avec l'auteur, il s'avère qu'une suite est prévue. Ce qui explique que l'histoire s'arrête aussi brutalement. Etant persuadée qu'il s'agissait d'un tome unique, je trouvais cela curieux de stopper l'histoire de cette manière. Me voilà rassurée et prête à lire le second tome!



Extraits :

"Après une journée dans mon nouveau lycée je suis plutôt contente de rentrer. Personne ne m'adresse la parole, mis à part Alex, du coup j'ai suivi les cours silencieusement dans mon coin, en attendant avec impatience chaque sonnerie.
Au volant de mon camion, je traverse les rues mortes de Laneford... Et même après une semaine, le choc reste saisissant. Passer de New-York à Laneford, quelle idée!
Laneford et ses quelques milliers d'habitants sont un peu pauvres en boutiques sympas, du coup je n'ai pas trop de questions à me poser et rentre directement chez moi. Comment perdre du temps sur le retour quand la seule distraction de la ville est un cinéma avec une seule salle dans laquelle passent des films sortis il y a au moins trois semaines? Le genre de ville où le téléchargement illégal devrait être encouragé plutôt que puni."

"3h49, c'est l'heure qu'indique mon radio-réveil lorsque j'ouvre les yeux. Ma lumière toujours allumée me rassure et me confirme qu'il ne s'agissait que d'un cauchemar.
C'était le même qu'il y a deux jours, mais, contrairement à la première fois, je n'ai pas eu peur. C'était pourtant tout aussi angoissant. Je revois son visage, et ses larmes qui coulaient. Cette fois-ci, ses yeux étaient ouverts dès le début, elle me regardait en pleurant. Elle avait l'air d'avoir peur. Et à la fin elle s'est mise à crier. Mais son cri n'était pas un cri d'horreur, et j'avais l'impression qu'il m'était destiné. L'entendre aurait pu m'effrayer, mais au lieu de ça je me suis sentie impliquée, j'ai eu l'impression qu'elle m'appelait à l'aide."

"Alex n'est pas dans les parages, je l'imagine dans le bureau du directeur et ça me fait sourire. Au fond du couloir, j'aperçois Matt Ferman et ses copains entrer dans la salle où se trouvent billards et autres jeux débiles. En gros, la salle où je ne mets habituellement pas les pieds. Je pars à leur poursuite. J'entre et je le vois affalé sur la banquette avec Rick et sa bande. Matt est tout à gauche, son bras droit est étiré sur la banquette, au-dessus d'une place pour le moment encore vidé. Je ne réfléchis pas et me précipite! Je m'installe dans le creux de son bras et pose légèrement ma joue contre son biceps, ce qui attire vers moi les regards étonnés de tous ses potes."

Volatilisés de Liam Fost


Éditeur : Rebelle - Collection Galactée
Parution : 25 mai 2017
Pages : 202
Prix : 14€50 (papier) / 4€99 (numérique)

Synopsis :

A son réveil, Matthew s'aperçoit que quelque chose ne vas pas. Il sort de chez lui et se rend compte qu'il est seul, que tout le monde a disparu. Tout lui paraît différent, ce Nouveau Monde semble être un patchwork de celui qu'il connaissait...
Où se trouve-t-il réellement? Pourquoi est-il là? Les personnes qu'il va rencontrer pourront peut-être l'aider, mais seulement le voudront-elles?
S'il souhaite s'en sortir, Matthew devra s'adapter à un nouvel univers, ainsi qu'à ses règles.

Je remercie l'auteur et la maison d'édition pour cet envoi!

Mon avis :

Ce livre me faisait de l’œil depuis l'annonce de sa sortie donc j'étais ravie de pouvoir le découvrir.
La couverture est très belle et le résumé bien tentant.

Dans ce livre on va découvrir Matthew âgé de 29 ans. Le jeune homme a emménager dans ce pavillon, six mois auparavant. Il a quitté sa région et sa famille. Le jour où cette dernière doit lui rendre visite, les choses ne se dérouleront pas comme prévues. A son réveil, Matthew découvre qu'il est tout seul. Ses voisins semblent avoir tous disparu. Lorsqu'il se rend au supermarché pour faire ses courses, il découvre le magasin fermé, les rues désertes et aucun bruit ambiant.
Les jours passent et personne ne réapparaît. Matthew prend donc la décision de quitter son domicile et se met en quête de réponse. Il croisera la route d'une petite fille démunie, qui attend désespérément le retour de ses parents. C'est donc ensemble qu'ils partiront à la découverte de ce Monde étrange.
Mais où sont-ils? Qu'est-il arrivé à tous ces gens disparus? Pourquoi les quartiers se modifient-ils sans cesse? Comment survivre dans un monde dont on ne connaît rien? 
Il leur faudra de la patience, de la réflexion et des provisions non périssables si ils veulent avoir une chance d'arriver au bout de leur quête.

Matthew est un homme de 29 ans qui vit seul. Il y a six mois, il a pris la décision de quitter sa région et sa famille pour s'installer là où l'histoire prend place. Il vit dans un pavillon agréable et plutôt tranquille. Son propriétaire est également son patron. C'est un jeune homme discret, solitaire et réfléchi. Au départ, quand il découvre qu'il est seul, que les magasins sont désertés et qu'il n'y a aucun bruit, il est persuadé de faire un rêve. Seule explication logique et rationnelle aux événements qui se déroulent. Quelle ne sera pas sa surprise de découvrir que non seulement il n'y a pas de retour à la normale, mais qu'en plus les choses deviennent de plus en plus bizarres...pour ne pas dire inquiétantes ou clairement flippantes. Lors de sa quête de réponse, il rencontrera Emily, Lauren et Emma entre autres. A leur contact, Matthew se montre gentil, doux et protecteur avec Emily, rassurant, réfléchi et il possède l'âme d'un meneur.
J'ai bien aimé le découvrir au travers de ce roman et puis c'est intéressant de suivre un protagoniste masculin. Dans les livres que je lis, ce sont souvent des filles/femmes en personnage principal.

Emily est une petite fille de 8 ans qui se retrouve toute seule après que ses parents aient disparu. Ce sont ses pleurs qui interpelleront Matthew. Emily est perdue et ne veut pas partir de chez elle, de peur que ses parents ne reviennent pendant son absence. Lorsqu'on la rencontre cela fait déjà quatre jours qu'elle est livrée à elle-même. Elle est effrayée, méfiante, elle a faim, soif et comme si cela ne suffisait pas, toutes les nuits elle rêve d'une petite fille qui communique avec elle. Une fois la méfiance passée, le courant passera tout seul entre elle et Matthew. Elle se sentira en sécurité avec lui et acceptera de l'aider pour découvrir ce qui se trame. C'est une petite fille touchante, agréable, intelligente et on ne peut que s'attacher à elle. ce qu'elle vit est loin d'être facile, pourtant, la majeure partie du temps, elle se montre forte et courageuse.

Une chose est sure, nos personnages devront faire face à beaucoup d'épreuves et rien ne les préparent à ce qu'ils s'apprêtent à découvrir.

Puis vient Lauren, une jeune femme d'une trentaine d'années. Elle est mariée et maman d'une petite fille. Ses proches lui manquent et elle est seule depuis une semaine. Lorsqu'elles rencontrera Matthew et Emily, elle se prendra vite d'affection pour eux. Son instinct maternel prendra le dessus et sera comme une seconde mère pour la jeune Emily. Mais tout ne sera pas si simple. Une petite particularité chez Lauren risque bien de la rendre dangereuse pour ses nouveaux alliés et amis.
Lauren est une femme belle, réfléchie, complexe, qui a un tempérament de feu et la langue bien pendue et qui sait se défendre. Elle fera tout ce qu'elle peut pour garder en sécurité les gens qui sont importants pour elle, mais jusqu'où est-elle prête à aller?
Son côté "double" m'a empêché de m'attacher complètement à elle. J'avais parfois du mal à suivre son raisonnement.

Liam Fost a une plume plaisante et très fluide. On se surprend a enchaîner les pages les unes derrière les autres sans s'en rendre compte. J'ai aimé découvrir cette histoire. Dans ce livre on est plus axé sur le côté survie et psychologique des personnages que sur de l'action pure et dure. Pourtant, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. On a envie de savoir ce qui se trame, comment vont s'en sortir nos héros, ou tout simplement si ils vont s'en sortir, mais aussi quelle sera LA révélation finale.
J'ai aimé le cheminement prend par l'auteur pour nous emmener du point A au point B.
Néanmoins, tout n'est pas parfait et mon ressenti comporte un petit bémol.
Sur les dernières pages du roman, tout s'accélère et sans doute trop vite pour moi. J'aurais aimé que l'auteur prenne plus du temps pour conclure son histoire. J'ai eu l'impression que la fin été précipitée et en plus, n'étant pas fan des fins ouvertes, je reste sur ma faim justement. J'aurais aimé un épilogue ou quelques chapitres de plus afin d'avoir les réponses aux questions restées en suspens. Je ne peux rien dire concernant ces réponses qui à moi m'ont manqués, sans spoiler. Mais si jamais vous le lisez ou l'avez lu, n'hésitez pas à venir m'en parler en privé. 
Hormis ce petit bémol, j'ai passé un bon moment en compagnie de cette histoire. J'ai aimé l'univers imaginé par Liam Fost et ses idées.

En résumé, un livre que je recommande aux lecteurs à qui le manque d'action (au sens premier du terme), ne gêne pas. On a des scènes d'actions, mais ce n'est pas ce qui prédomine ici. Un livre différent, mais addictif et intéressant. Des personnages totalement différents mais qui devront s'allier pour avoir une chance de s'en sortir vivants. Dans l'ensemble, l'univers est riche et original, ce qui m'a beaucoup plu.


Extraits :

"Matthew entreprit de se rendre dans une autre boutique. Il roula doucement et regarda avec attention les commerces et les jardins, vides. Pas la moindre trace de vie, c'était très étonnant. Ce n'est pas que ce quartier soit habituellement très animé - il lui reprochait souvent le contraire -, mais il y avait toujours quelques enfants à jouer dans les rues ou des personnes à tondre leur pelouse. Qui, d'ailleurs, à croire que ses voisins s'étaient donné le mot... Pour une fois qu'il ne faisait pas de grasse matinée, i n'y avait personne pour faire du bruit."

"Lui qui désespérait auparavant de voir du monde, était désormais de plus en plus méfiant quant aux rencontres qu'ils pouvaient faire. Il se gara à l'entrée de la cour, ne voulant pas se rapprocher de trop près de la porte de la maison. Il demanda à Lauren de s'asseoir à la place du conducteur et de quitter les lieux avec Emily en cas de problème. Il ne se connaissait pas ce courage, ni ce sens des responsabilités, mais il le fit instinctivement. La jeune femme ne répondit pas, elle s'installa au volant tandis qu'il marcha prudemment vers la maison."

"Après quelques minutes, Matthex, apparemment calmé, les rejoignit et ils avancèrent ensemble dans la rue. Ils arrivèrent dans le centre-ville. Autour d'eux, plein de petites boutiques agrémentées de vieilles enseignes au-dessus des vitrines. Au loin, ils distinguèrent un cinéma et s'en approchèrent. Les affiches annonçaient la sortie de trois films vieux d'au moins quarante ans. Matthew s'avança vers la porte où se trouvait un distributeur de programmes. Il en restait à l'intérieur, il en saisit un et le lut. Il datait du 12 juillet 1973, puis il le tendit à Lauren qui écarquilla les yeux."