mercredi 16 août 2017

Volatilisés de Liam Fost


Éditeur : Rebelle - Collection Galactée
Parution : 25 mai 2017
Pages : 202
Prix : 14€50 (papier) / 4€99 (numérique)

Synopsis :

A son réveil, Matthew s'aperçoit que quelque chose ne vas pas. Il sort de chez lui et se rend compte qu'il est seul, que tout le monde a disparu. Tout lui paraît différent, ce Nouveau Monde semble être un patchwork de celui qu'il connaissait...
Où se trouve-t-il réellement? Pourquoi est-il là? Les personnes qu'il va rencontrer pourront peut-être l'aider, mais seulement le voudront-elles?
S'il souhaite s'en sortir, Matthew devra s'adapter à un nouvel univers, ainsi qu'à ses règles.

Je remercie l'auteur et la maison d'édition pour cet envoi!

Mon avis :

Ce livre me faisait de l’œil depuis l'annonce de sa sortie donc j'étais ravie de pouvoir le découvrir.
La couverture est très belle et le résumé bien tentant.

Dans ce livre on va découvrir Matthew âgé de 29 ans. Le jeune homme a emménager dans ce pavillon, six mois auparavant. Il a quitté sa région et sa famille. Le jour où cette dernière doit lui rendre visite, les choses ne se dérouleront pas comme prévues. A son réveil, Matthew découvre qu'il est tout seul. Ses voisins semblent avoir tous disparu. Lorsqu'il se rend au supermarché pour faire ses courses, il découvre le magasin fermé, les rues désertes et aucun bruit ambiant.
Les jours passent et personne ne réapparaît. Matthew prend donc la décision de quitter son domicile et se met en quête de réponse. Il croisera la route d'une petite fille démunie, qui attend désespérément le retour de ses parents. C'est donc ensemble qu'ils partiront à la découverte de ce Monde étrange.
Mais où sont-ils? Qu'est-il arrivé à tous ces gens disparus? Pourquoi les quartiers se modifient-ils sans cesse? Comment survivre dans un monde dont on ne connaît rien? 
Il leur faudra de la patience, de la réflexion et des provisions non périssables si ils veulent avoir une chance d'arriver au bout de leur quête.

Matthew est un homme de 29 ans qui vit seul. Il y a six mois, il a pris la décision de quitter sa région et sa famille pour s'installer là où l'histoire prend place. Il vit dans un pavillon agréable et plutôt tranquille. Son propriétaire est également son patron. C'est un jeune homme discret, solitaire et réfléchi. Au départ, quand il découvre qu'il est seul, que les magasins sont désertés et qu'il n'y a aucun bruit, il est persuadé de faire un rêve. Seule explication logique et rationnelle aux événements qui se déroulent. Quelle ne sera pas sa surprise de découvrir que non seulement il n'y a pas de retour à la normale, mais qu'en plus les choses deviennent de plus en plus bizarres...pour ne pas dire inquiétantes ou clairement flippantes. Lors de sa quête de réponse, il rencontrera Emily, Lauren et Emma entre autres. A leur contact, Matthew se montre gentil, doux et protecteur avec Emily, rassurant, réfléchi et il possède l'âme d'un meneur.
J'ai bien aimé le découvrir au travers de ce roman et puis c'est intéressant de suivre un protagoniste masculin. Dans les livres que je lis, ce sont souvent des filles/femmes en personnage principal.

Emily est une petite fille de 8 ans qui se retrouve toute seule après que ses parents aient disparu. Ce sont ses pleurs qui interpelleront Matthew. Emily est perdue et ne veut pas partir de chez elle, de peur que ses parents ne reviennent pendant son absence. Lorsqu'on la rencontre cela fait déjà quatre jours qu'elle est livrée à elle-même. Elle est effrayée, méfiante, elle a faim, soif et comme si cela ne suffisait pas, toutes les nuits elle rêve d'une petite fille qui communique avec elle. Une fois la méfiance passée, le courant passera tout seul entre elle et Matthew. Elle se sentira en sécurité avec lui et acceptera de l'aider pour découvrir ce qui se trame. C'est une petite fille touchante, agréable, intelligente et on ne peut que s'attacher à elle. ce qu'elle vit est loin d'être facile, pourtant, la majeure partie du temps, elle se montre forte et courageuse.

Une chose est sure, nos personnages devront faire face à beaucoup d'épreuves et rien ne les préparent à ce qu'ils s'apprêtent à découvrir.

Puis vient Lauren, une jeune femme d'une trentaine d'années. Elle est mariée et maman d'une petite fille. Ses proches lui manquent et elle est seule depuis une semaine. Lorsqu'elles rencontrera Matthew et Emily, elle se prendra vite d'affection pour eux. Son instinct maternel prendra le dessus et sera comme une seconde mère pour la jeune Emily. Mais tout ne sera pas si simple. Une petite particularité chez Lauren risque bien de la rendre dangereuse pour ses nouveaux alliés et amis.
Lauren est une femme belle, réfléchie, complexe, qui a un tempérament de feu et la langue bien pendue et qui sait se défendre. Elle fera tout ce qu'elle peut pour garder en sécurité les gens qui sont importants pour elle, mais jusqu'où est-elle prête à aller?
Son côté "double" m'a empêché de m'attacher complètement à elle. J'avais parfois du mal à suivre son raisonnement.

Liam Fost a une plume plaisante et très fluide. On se surprend a enchaîner les pages les unes derrière les autres sans s'en rendre compte. J'ai aimé découvrir cette histoire. Dans ce livre on est plus axé sur le côté survie et psychologique des personnages que sur de l'action pure et dure. Pourtant, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. On a envie de savoir ce qui se trame, comment vont s'en sortir nos héros, ou tout simplement si ils vont s'en sortir, mais aussi quelle sera LA révélation finale.
J'ai aimé le cheminement prend par l'auteur pour nous emmener du point A au point B.
Néanmoins, tout n'est pas parfait et mon ressenti comporte un petit bémol.
Sur les dernières pages du roman, tout s'accélère et sans doute trop vite pour moi. J'aurais aimé que l'auteur prenne plus du temps pour conclure son histoire. J'ai eu l'impression que la fin été précipitée et en plus, n'étant pas fan des fins ouvertes, je reste sur ma faim justement. J'aurais aimé un épilogue ou quelques chapitres de plus afin d'avoir les réponses aux questions restées en suspens. Je ne peux rien dire concernant ces réponses qui à moi m'ont manqués, sans spoiler. Mais si jamais vous le lisez ou l'avez lu, n'hésitez pas à venir m'en parler en privé. 
Hormis ce petit bémol, j'ai passé un bon moment en compagnie de cette histoire. J'ai aimé l'univers imaginé par Liam Fost et ses idées.

En résumé, un livre que je recommande aux lecteurs à qui le manque d'action (au sens premier du terme), ne gêne pas. On a des scènes d'actions, mais ce n'est pas ce qui prédomine ici. Un livre différent, mais addictif et intéressant. Des personnages totalement différents mais qui devront s'allier pour avoir une chance de s'en sortir vivants. Dans l'ensemble, l'univers est riche et original, ce qui m'a beaucoup plu.


Extraits :

"Matthew entreprit de se rendre dans une autre boutique. Il roula doucement et regarda avec attention les commerces et les jardins, vides. Pas la moindre trace de vie, c'était très étonnant. Ce n'est pas que ce quartier soit habituellement très animé - il lui reprochait souvent le contraire -, mais il y avait toujours quelques enfants à jouer dans les rues ou des personnes à tondre leur pelouse. Qui, d'ailleurs, à croire que ses voisins s'étaient donné le mot... Pour une fois qu'il ne faisait pas de grasse matinée, i n'y avait personne pour faire du bruit."

"Lui qui désespérait auparavant de voir du monde, était désormais de plus en plus méfiant quant aux rencontres qu'ils pouvaient faire. Il se gara à l'entrée de la cour, ne voulant pas se rapprocher de trop près de la porte de la maison. Il demanda à Lauren de s'asseoir à la place du conducteur et de quitter les lieux avec Emily en cas de problème. Il ne se connaissait pas ce courage, ni ce sens des responsabilités, mais il le fit instinctivement. La jeune femme ne répondit pas, elle s'installa au volant tandis qu'il marcha prudemment vers la maison."

"Après quelques minutes, Matthex, apparemment calmé, les rejoignit et ils avancèrent ensemble dans la rue. Ils arrivèrent dans le centre-ville. Autour d'eux, plein de petites boutiques agrémentées de vieilles enseignes au-dessus des vitrines. Au loin, ils distinguèrent un cinéma et s'en approchèrent. Les affiches annonçaient la sortie de trois films vieux d'au moins quarante ans. Matthew s'avança vers la porte où se trouvait un distributeur de programmes. Il en restait à l'intérieur, il en saisit un et le lut. Il datait du 12 juillet 1973, puis il le tendit à Lauren qui écarquilla les yeux."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire