dimanche 20 août 2017

Le masque du silence, livre 1 de Charlène Gros-Piron


Éditeur : Anyway Editions 
Parution : 23 janvier 2017
Pages : 472
Prix : 18€90 (papier) - 6€99 (numérique)

Synopsis :

Une famille d'enchanteurs. Une Malédiction qui force l'héritière de la magie de cette même famille à porter un masque qui la rendra muette jusqu'à ce qu'elle rencontre son prince charmant. Lui seul aura le pouvoir de lui retirer.

Vous imaginez? Moi, un peu trop bien. J'ai reçu la magie pour exaucer les dernières volontés de ma grand-mère. Je ne veux pas de ce masque, et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour cacher que je suis l'élue de notre clan. Il semblerait pourtant que j'aie une destinée... et elle ne va pas tarder à me rattraper.

Franchement...pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Un énorme merci à Charlène pour l'envoi de ce SP papier!!!

Mon avis :

Ce livre me fait envie depuis sa publication chez son ancien éditeur donc autant vous dire que ça date. J'étais donc aux anges quand Charlène a lancé un appel à blogueurs pour son histoire et limite hystérique quand elle m'a contacté pour me dire que j'avais été choisi pour le recevoir. Si, si, il suffit de demander à ma moitié qui m'a dit "Non mais ça va pas, tu es devenue folle!"
Je me suis donc plongée avec plaisir dans cette nouvelle lecture.

Dans ce livre, on rencontre Hélène Esperanza, âgée de pratiquement 18 ans et qui va voir sa vie bouleversée du jour au lendemain, et tout ça à cause de quoi... une Malédiction vieille de deux siècles.
Ses ancêtres et leur descendance ont été maudits, comme celle d'autres familles. Certains possèdent la magie ménagère, très utile au quotidien mais peu puissante et La magie. Cette dernière, si elle est parfaitement maîtrisée peut se révéler extrêmement puissante et dangereuse. Seules les femmes peuvent se passer ce don grâce à une technique particulière et sont maudites. Seule leur âme sœur  sera capable de les délivrer du masque et de leur rendre la parole.
Hélène ne veut pas de La magie et espère bien que sa grand-mère choisira sa cousine plutôt qu'elle.
Les seules choses qu'elle désire : avoir la paix et vivre sa petite vie comme elle l'entend, sans compter qu'il y un garçon au centre de tout ça. Mais voila, si les choses se seraient passées comme on l'espère, il n'y aurait jamais rien eu à raconter.
Non seulement Hélène sera l'héritière, la maudite (sachant que c'est une pipelette, imaginez comme cela doit être difficile de ne plus pouvoir parler), mais en plus, certains voudront se venger et l'éliminer. Terminer pour elle sa petite vie d'humaine bien tranquille et ses amours naissants. Bonjour le masque, les trahisons, les vengeances, un lieu d'apprentissage pour maîtriser ses pouvoirs dont elle refuse de se servir, et une nouvelle vie dont elle ne connaît pas les us et coutumes.

Hélène est une adolescente pleine de vie, bourrée d'humour, intelligente, têtue, maladroite, sensible, déterminée, pleine de vie, amoureuse et parfois insouciante (ce qui la plongera dans les ennuis jusqu'au cou). Je dois dire que je suis charmée par ce personnage haut en couleurs.  Le fait qu'elle ait un garde du corps qui n'est autre qu'un chat a fini de m'émerveillée!
Dans sa vie tout est compliqué. Le moindre faux pas peut entraîner des conséquences irréversibles et attiser la haine. Lorsque tout le monde aura connaissance du choix de sa grand-mère, Hélène sera désespérée, perdue, en colère et triste comme jamais. 
Elle perd deux des personnes les plus chères à son cœur en l'espace de quelques semaines et ne sait pas si elle s'en remettra un jour. Son cœur est mis à mal plus d'une fois et le mien a suivit à chaque fois. Elle va devoir faire face à tous ces changements brutaux et le plus vite sera le mieux.
Je me suis très vite attachée à elle et le fait d'avoir perdu plusieurs de mes proches, m'a fait me sentir très proche d'elle. Mon cœur battait limite au même rythme que le sien et mes nerfs ont été mis à rude épreuve. Très souvent je comprenais et respectais ses choix, me disant que j'agirais probablement comme elle. Le seul hic, c'est que parfois elle est un peu longue à la détente.
En tout cas j'ai adoré la suivre tout au long de ce premier tome et il tarde de la retrouver.

Viens ensuite Fasolasi, son chat garde du corps. Je dois dire que quand j'ai su comment s'appelait sa sœur, je n'ai pas pu m'empêcher d'exploser de rire. 
Fasolasi a été attribuer à la sécurité d'Hélène le jour de ses dix-sept ans. Depuis, ce chat la suit partout et est devenu son meilleur ami, son confident et l'un de ses piliers. Non seulement il veille sur elle, mais en plus, c'est un chat qui parle. En gros, le rêve.
C'est un chat caractériel (bon ok, jusque là rien d'anormal), doux, aimable quand il veut, protecteur, diplomate, intelligent et qui a de la répartie. Il fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider Hélène et ce, quelque soit la situation. Néanmoins, il n'hésite pas à lui remarquer que ses décisions ne sont pas toujours les meilleures. Sa façon d'être, d'agir, de répondre ou de réconforter notre héroïne ne peut que nous atteindre et nous faire l'aimer encore plus. Malgré le fait que ce soit un animal de compagnie, il n'en est pas moins un personnage à part entière. Il est adorable, attendrissant et compatissant.

Viens ensuite Celestino dit Tino. Le garçon plutôt beau gosse et gentil sur lequel Hélène craque complètement. Tous les deux sont dans une équipe d'escrime et se voient donc régulièrement lors de leurs entraînements et compétitions. Au fil du temps, les deux jeunes gens vont se rapprocher, faire plus ample connaissance et passer beaucoup de temps ensemble.
Après le décès de la grand-mère d'Hélène, Tino fera tout son possible pour lui apporter du réconfort, la divertir et lui rendre son sourire.
C'est un jeune homme charmant, gentil, doux, protecteur, chaleureux, drôle, compréhensif,  perspicace, qui a du caractère, mais aussi mystérieux. Il semblerait qu'il cache quelque chose, mais quoi?
Je comprend pourquoi Hélène est sous son charme vu que j'ai rapidement succombé moi-même.
J'adore leur relation. Elle est belle, sincère, touchante et donne envie.

Je n'en dirais pas plus le concernant et si vous voulez en découvrir davantage, il vous fera lire cette merveilleuse et enchanteresse duologie.

Je découvre pour la première fois la plume de Charlène Gros-Piron (même si j'ai les deux premiers tomes de sa saga Les Originels dans ma PAL numérique) et je suis conquise. Sa plume est fluide, prenante, travaillée tout en restant accessible. Elle est également teintée d'humour auquel je suis   visiblement très réceptive. La mythologie qu'elle a su créer ici est absolument dingue, originale, riche et complète! L'auteure nous distille les informations au compte-gouttes pour qu'on ne se sente pas perdu et ça fonctionne. Pour ceux et celles qui me suivent depuis un moment, vous savez que j'ai peur d'être perdue quand un univers est trop riche, donc j'étais soulagée en avançant dans ma lecture, de voir que ce ne serait pas le cas ici. Ses personnages, comme tout le reste d'ailleurs, sont travaillés, intéressants, ils ont chacun un petit (ou gros) quelque chose qui les différencient, qui nous donnent envie d'en apprendre toujours plus, de savoir ce qui va leur arriver, comment ils se sortiront de ce guêpier ou encore même si ils y arriveront. Pour ce qui est des personnages "mauvais", on peut dire que l'auteure n'a pas rechigné à la tache. Elle nous les dépeint sous leur plus mauvais jour et nous montre de quoi certains sont capables. Les méchants de l'histoire sont cruels, prêts à tout, manipulateurs, hypocrites, vicieux et j'en passe. Si j'avais pu, je leur aurais fait passer un sale quart d'heure croyez-moi!
Charlène joue avec les émotions de ses personnages et de ses lecteurs avec brio. J'ai souri, j'ai ri, j'ai souffert, j'ai pleuré, j'ai eu les nerfs en vrac, j'étais en colère, puis dépitée, soulagée, etc... Dès le début, je me suis retrouvée dans tous mes états et je ne suis dit que ça promettait pour la suite vu le nombre de pages. On apprend également à aimer l'auteure tout en la détestant quelques pages plus tard, pour ce qu'elle fait subir à tout le monde. Et cette fin...on en parle?
Si elle a été écrite ainsi pour susciter notre désir de lire la suite, ça marche du feu de dieu. On commence seulement à avoir le début des réponses aux nombreuses questions que l'on se pose, quand d'un coup, elle nous lâche une bombe et s'en va tranquillement. Je ressors frustrée de ne pas avoir la suite sous la main, sinon je peux vous dire que le tome 2 aurait été englouti dans la foulée.
Ce que j'ai particulièrement apprécié également c'est qu'on n'ait pas de temps morts, de lenteurs, de longueurs, appelez ça comme vous voulez. Le récit est dynamique et on ne voit pas les pages défilées. Si à certains moment, j'ai compris où l'auteur voulait en venir, ça ne m'a pas gêné le moins du monde puisqu'on ne voit pas tout venir. Il y a en fait un élément dont je me doutais et qui s'avère exact même si Charlène aurait pu aller un peu plus loin dans sa révélation, histoire que je ne me torture pas les méninges pour savoir si la suite est celle que j'espère également. Je n'ai plus qu'à attendre impatiemment que le tome 2 rejoigne ma PAL pour avoir mes réponses.
Et puis, il faut savoir que la narration du roman est assez étonnante sans pour autant être déroutante. Le lecteur est pris à parti et j'ai adoré cet aspect là aussi.
Pour info, cette série est composée de deux tomes ainsi que d'un Spin-Off qui sera également réédité.

En résumé, une histoire ensorcelante dont on ne ressort pas indemne. Une mythologie incroyable qui a su me convaincre de A à Z, des personnages qu'on apprend à découvrir, à aimer ou détester et pour lesquels on veux connaître le fin mot de l'histoire, tout en espérant que nos chouchous aient droit à une fin heureuse. Une plume travaillée, compréhensible, efficace et prenante qui nous envoûtera de la première à la dernière page.
Un livre que je recommande à tous les amoureux d'histoire de malédiction et de magie, mais qui sont à la recherche d'originalité.



Extraits :

"Attention, nous allons passer à une partie théorique un peu barbante, alors... Accrochez-vous, ça ne va pas durer et au pire, sautez des lignes, même si je ne vous le conseille pas. Je dois parler de choses importantes. Plante mon contexte, quoi! Et le premier qui me sort que je recrache un cours de français, je crois que je le ficelle comme un saucisson, Et que je le recouvre de poivre.
Maintenant que les choses sont claires, allons-y (enfin!)."

"A l'escrime, j'oubliais tout ce qui pouvait me faire du souci. Ça me faisait un bien fou, parce qu'en ces moments, seule ma lame comptait, et l'endroit où j'allais la pointer sur mon adversaire. Je n'avais pas besoin de me poser de questions. Juste à vouloir enfoncer une épée à travers quelqu'un quand ce dernier m'énervait. Ce qui était rare, mais pas impossible.
Chacun était de bonne humeur, du moins, en général, et même si l'un d'entre nous passait la porte renfrogné, il sortait avec le sourire. C'était mieux que de la magie. C'était de l'amitié. Et puis, je dois bien avouer aussi que l'humour du maître d'armes était des fois tellement bas qu'on en riait juste pour ça!"

"Mamie me l'avait toujours défendu avec force et m'avais enseigné pourquoi. Quand on interdit quelque chose à un enfant ou un ado, il faut lui donner une bonne raison. Alors autant me donner la vraie.
Les livres magiques ne peuvent être consultés que par des enchanteurs de classe une, pour la bonne et simple raison qu'un Indifférent ou un enchanteur ménager mourrait en en touchant un. Ces ouvrages ont été crées pour transmettre le savoir entre génération de détenteur de la magie. Divulguer ces connaissances même à ceux qui n'ont que la magie ménagère est proscrit. Ce serait trop dangereux. Alors les livres magiques sont ensorcelés. Pas enchantés. Ensorcelés. Un enchantement n'est pas mortel. Un sort l'est."


4 commentaires:

  1. Quelle... quelle magnifique et longue chronique ! (j'aime les longues chroniques. C'pas pour rien que j'en fais aussi XD) Je te remercie sincèrement pour tout, je suis ravie que tu aies à ce point aimé, et petit clin d'oeil : j'ai rigolé en lisant ton avis, tu dois avoir un peu le même genre d'humour que moi (sûrement, sinon tu n'aurais pas ri pendant ta lecture !)! Petite note d'autrice : Dorémie est le chat avec lequel j'ai grandi, je ne l'ai pas inventée, elle ahahaha
    Mais ouuuuuh je suis contente, merci, merci, merci !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, oui j'aime bien les longues chroniques également et puis de toute façon je serais juste incapable d'en faire des courtes mdr. Et moi je te remercie sincèrement de m'avoir choisie pour découvrir ton histoire!!! (N'empêche si on continue de se remercier mutuellement, on y sera encore à la nouvelle année^^) Niveau humour oui on doit avoir le même. Je ne pensais pas que Dorémie existait vraiment, mais au moins c'est un prénom original. Ravie que ma chronique te plaise et à très bientôt pour mon ressenti sur le second, car je vais pas résister longtemps.

      Supprimer
  2. Ouah, sacrée chronique ! Bravo !
    J'ai ressenti à peu près la même chose à la lecture de ce livre que j'ai adoré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjor Merry, merci <3. Ah ben du coup, je vais voir votre chronique si je la trouve sinon j'attendrais que le changement de plateforme soit fini^^
      Bonne journée et belle lecture!!!

      Supprimer