lundi 31 octobre 2016

C'est lundi, que lisez-vous? (25) 31 octobre 2016




Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspiré de It's Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a world of Books. Il est actuellement repris chaque semaine par Galleane.

Comme chaque semaine on répond à 3 petites questions :

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée?
2/ Que suis-je en train de lire?
3/ Que vais-je lire ensuite?

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée?





Cette semaine j'ai donc lu 5 livres dont 1 recueil de nouvelles.
J'ai eu 3 belles lectures, 1 énorme coup de cœur pour Oiseaux de Paradis et un abandon pour le recueil de nouvelles : Undead story. Malheureusement, comme souvent avec les recueils, je n'accroche pas. Il me manque toujours plus de détails, plus de profondeurs dans les personnages, etc....


2/ Que suis-je en train de lire?




3/ Que vais-je lire ensuite?





Je pense pas avoir le temps de tout lire, mais dans l'idéal j'aimerais lire ceux-là (à moins que je ne change encore d'avis en cours de route lol).


Et vous, quel est votre bilan de la semaine passée?



samedi 29 octobre 2016

Mes acquisitions livresques d'octobre 2016


D'un côté, ce mois d'octobre est passé très vite et de l'autre il m'a paru interminable (oui, oui, c'est contradictoire je vous l'accorde). Disons que le début du mois c'est super bien déroulé, mais arriver à la moitié ça c'est gâté...

Voici donc mes nombreuses acquisitions du mois d'octobre.

On commence par mes achats papiers neufs :




Des livres qui pour la plupart me faisait envie depuis leur sortie. Pour les autres, ce sont des sorties très récentes.

Mes achats d'occasions :



Mes achats numériques ainsi qu'un partenariat :




Je tiens à remercier Nats Editions pour l'envoi du premier tome du mange : Les géants de fer.

Mes gains concours (ou loterie) :


J'ai eu la chance de gagner :
-  Le feu secret sur la page de La voix du livre.
- Edwenn, le monde des Faës sur le blog Dans notre petite bulle.
- LZR-1143 au salon des Hallienales sur le stand de Paul Clément.

Et je termine donc pas mes cadeaux reçus :



Un grand merci à Oxanna Hope pour le tome 1 de Go to hell.
Et à mon ami Michel, pour les 3 autres.

N'hésitez pas à me dire en commentaires ce que vous, vous avez reçus ou achetés ce mois-ci.






jeudi 27 octobre 2016

Oiseaux de Paradis de Rachel Berthelot




Éditeur : Sharon Kena
Parution : 18 octobre 2016
Pages : 202
Prix : 5.99€ (numérique)

Synopsis :

Meghan Turner a quitté sa ville natale il y a sept ans. Aujourd'hui, elle y revient pour passer des vacances chez Nora, sa meilleure amie, mais aussi pour fuir une relation qui ne lui correspond plus. Meghan a besoin de changement et il semblerait que les amis de Nora soient bien capables de lui apporter.
Seulement, il n'est pas si aisé de faire une croix sur son passé, surtout au milieu d'une ville dont on connaît les fantômes...

Qui est réellement Meghan Turner?
Chassez le naturel, il reviendra à tire-d'aile...

Mon avis :

Ayant découvert Rachel Berthelot avec sa saga l'énigme 2+0=3 écrit à 4 mains avec Lisa Angelini et ayant adoré, j'avais très envie de la découvrir dans un autre roman, seule. Ce mois-ci, je n'ai donc pas pu résister à l'envie de l'acheter pour le découvrir très rapidement. 

Dans cette histoire, nous allons suivre Meghan. C'est une jeune femme qui a fuit sa ville natale dans le passé et qui n'accepte d'y revenir uniquement pour passer du temps avec sa meilleure amie.
Elle fera la rencontre du groupe d'amis de Nora. Ils forment une équipe de choc très éclectique. Meghan a bien du mal à se faire à l'idée de sortir dans cette ville qu'elle a tant connu et apprécier à une certaine époque. Arrivera-t-elle à combattre les démons du passé? Le passé ressurgira-t-il? Mais surtout, qu'est-ce qu'elle fuit avec tant de rigueur?

Je resterais assez vague concernant le synopsis pour vous laisser l'effet de surprise et croyez-moi, ça en vaut le détour!

Meghan est une jeune femme tourmentée, en proie au doute sur sa vie, sur elle-même, elle a peur, elle est perdue,... La seule personne sur qui elle peut vraiment compter est sa meilleure amie Nora. Elle seule connaît les raisons de son départ précipité il y a quelques années en arrière. Elle aime la photographie et sa passion la mettra sur un chemin, seulement est-elle prête à le suivre? Chose assez étrange pour moi, je me suis beaucoup retrouvé en elle, même si moi, je n'ai pas fait l'autruche. Pas sur tout, mais surtout sur un des aspects et tournants que sa vie va prendre. J'ai été profondément toucher par son personnage que j'ai trouvé attachant. Je n'ai eu aucun mal à m'identifier à elle ou la comprendre sauf quand elle fait l'autruche. Là, j'aurais tout fait pour l'aider à ouvrir les yeux et à se faire à la situation.

Nora est la meilleure amie par excellence. Franche, fofolle, au grand cœur, mais qui sait également vous donner un coup de pied aux fesses si nécessaires. Elle ferait tout pour le bonheur et le bien-être de Meg. Elle n'hésitera d'ailleurs pas à nous le prouver. J'ai également adoré son humour qui m'a énormément fait penser à l'une de mes amies. J'ai beaucoup rigolé grâce à elle. Elle est gentille, têtue, n'a pas sa langue dans la poche et a un certain don pour dire tout haut ce que les autres peuvent penser tout bas. Je l'ai adoré et j'ai passé un très bon moment à ces côtés.

Le troisième personnage que je choisis de vous présenter est sans doute mon coup de cœur de cette histoire : Isley.
Cette jeune femme au look particulier cache un grand cœur. J'ai été touché et émue par son personnage. Elle sait qui elle est et ce qu'elle vaut sans pour autant en faire des tonnes. Elle est bien dans ces baskets et sera d'une grande aide dans toute cette intrigue. C'est ma belle découverte dans ce nouveau roman signé Rachel Berthelot. Elle est entreprenante, paraît sure d'elle et n'hésites pas quand elle veut quelque chose, mais toujours en restant respectueuse et honnête. Même si je me suis retrouvée dans le personnage de Meghan, je ne suis pas rester insensible à son personnage.

Rassurez-vous, les protagonistes masculins ont aussi leur place ici, mais ce sera à vous de faire leur rencontre!

La plume de Rachel est toujours égale à elle-même. Fluide, légère, prenante, pleine d'humour et à la fois touchante et magique. Je dois dire que j'étais plus qu'agréablement surprise dans le bon sens du terme avec ce récit. Je m'attendais à une jolie romance mais basique... Connaissant l'auteure, j'aurais dû me douter que je faisais fausse route. A chaque fois que je lis un de ces romans, mon cœur s'emballe. Ici, elle nous livre un récit surprenant, intéressant, original et sans aucune fausse note. Tout est dépeint de manière réaliste avec justesse, pudeur et beaucoup d'émotions. Comme dit précédemment, je me suis beaucoup retrouvé dans tous ces sentiments, toutes ces émotions et cet aspect de la vie de nos personnages. Par moment, j'ai eu l'impression de me revoir quelques années en arrière et même si c'est déroutant, c'est également un plaisir de lire ces lignes. Cela m'a rappelé de très bons souvenirs et m'a fait voir tout le chemin parcouru également. Ce roman m'a fait vibrer et passer par tout un tas d'émotions du premier au dernier mot. Une histoire différente, peu banale, mais merveilleuse. Je suis bluffée par la justesse et la précision des sentiments décrits ici. C'est tellement plus qu'une romance... Ici, il s'agit de faire face à son passé, de la découverte de soi-même, de ses envies, de son destin, etc... J'ai également été surprise par le dernier chapitre et surtout par les toutes dernières lignes. Faut dire que celle là, je l'avais pas vu venir et ce fut une belle surprise.
Je recommande vivement ce livre à tous les amoureux de romance, et encore plus à ceux qui veulent des romances différentes, pas basiques, trop simples ou des histoires où l'on connaît la fin en commençant le roman.

En résumé, une romance merveilleuse qui aura réussi à me chambouler pendant ma lecture. Une histoire intéressante, prenante et bien menée qui nous fera plonger dans cette intrigue au côté de personnages attachants, attendrissants, touchants et tellement vrai!!!




Extraits :

"Puisque Nora engage la conversation avec le jeune homme derrière le comptoir, je pivote lentement pour faire face au dragueur et sa bière, sans pour autant lui répondre. J'observe un moment les traits presque enfantin de son visage, en opposition avec sa mâchoire carrée et sa petite barbe parfaitement taillée. On se jauge de longues secondes avant qu'il ne craque.
- T'es hyper bavarde, raille-t-il, c'en est agaçant!
- Oui, je suis de passage. Et Nora a raison, je ne suis pas intéressée.
Son air étonné me fait froncer les sourcils.
- Quoi?
- C'est bizarre, parce que t'es pas lesbienne.
Et bien, si ça, ce n'est pas original... Je secoue la tête en soupirant.
- Qu'est-ce que tu en sais au juste?"

"Devant mes paupières closes se mettent à défiler les images de cette première journée. Lauren, sa "relation" étrange avec Nora, son anniversaire, sa robe et finalement sa fuite... Sean, son penchant pour l'art et son sens aigu du partage, même celui des secrets,... Isley, qui se fiche pas mal des convenances et de la normalité. Et Brody, évidemment, avec son défi personnel de parvenir à me séduire. Je ne sais pas où j'ai atterri, mais ça risque d'être un séjour mouvementé. Et c'est sur cette conclusion que mon esprit coopère : je m'endors enfin."

"Elle s'éclipse par une porte au fond dont je n'avais pas encore remarqué l'existence. Alors que je me prépare, je me dis que cette scène ressemble vaguement à celle de Titanic, si bien que je m'attends presque à la voir revenir en déshabillé noir... Pourquoi, je pense à ça? Me retournant face à la pièce, je jette un œil à la luminosité et prends quelques clichés tests. C'est un petit rituel que j'ai l'habitude de faire et , pourtant, ma préparation est différente à chaque séance : je redécouvre mon environnement à travers l'objectif, au sens propre comme au figuré. Les angles, les perspectives, les couleurs... Tout change quand je me mets dans la peau d'une photographe."

"Puisque je connais cette maison comme ma poche, je me rends à la cuisine d'un pas déterminé et m'appuie contre le plan de travail. ce n'est certainement pas le genre de réaction qui va les rassurer mais, dans l'immédiat, , je n'en avais pas d'autres en stock. La décoration, l'agencement des meubles, tout me semble différent dans ces pièces et, pourtant, j'y retrouve une parcelle de ma vie. L'odeur ambiante m'est familière, le papier peint ne me dit rien. Je me revois faire mes révisions avec Nora sur ce coin de table, alors qu'elle n'était pas placée ici à l'époque... C'est marrant comme, en quelques années, j'au pu devenir une étrangère. Je les entends discuter un long moment avant que ma meilleure amie me rejoigne, l'air désolé."



mardi 25 octobre 2016

Ecoute mon cœur de Janine Teisson




Éditeur : Syros - Collection Tempo +
Parution : 2005
Pages : 168
Prix : 6.30€ (papier)

Synopsis :

Depuis qu'une autoroute a été construite à proximité, la maison du vieux Paulou est invendable. Paulou a l'idée de la faire visiter à une famille de sourds, qui tombe aussitôt sous le charme de la jolie demeure camarguaise. Peu à peu, le vieil homme s'attache à ceux qu'au village on désigne comme "ces gens-là"...

Un siècle plus tôt, Jean Peyre, un jeune sourd, écrit à ses parents pour leur raconter sa vie dans l'institut où il a été placé. Élève brillant, il voit pourtant son avenir menacé. L'Etat encourage "les oralistes" à éliminer la langue des signes, qui est pour les sourds l'unique moyen de communiquer et de s'instruire...

Mon avis :

Cet été, je suis tombée par hasard sur ce roman chez un bouquiniste. Le titre et le résumé m'avait convaincu. Depuis, je dois avouer que j'avais oublier de quoi il retourner et c'est donc s'en savoir à quoi m'attendre que je me suis plongée dans cette lecture.

Dans ce court roman, nous allons suivre deux vies en même temps même si elles sont séparées par plus d'un siècle.
Nous avons tout d'abord le vieux Paulou. Après avoir perdu sa femme, celui-ci décide de vendre leur maison. Seulement personne n'en veut car il y a trop de bruit aux alentours. Entre une autoroute et des taureaux, les gens ne se voient pas vivre ici. Il décide donc de la proposer à une famille de sourds : les Fournets, qui ne sera pas dérangée par l'environnement. Ce qu'il ignorait c'est qu'il allait tisser des liens avec cette famille et notamment avec leur jeune fils.
D'un autre côté nous suivons Jean Peyre. On le rencontre enfant et suit sa vie à travers les lettres qu'ils échangent avec les siens. Cet enfant est également sourd et a été envoyé par ses parents loin d'eux dans un institut qui lui permettra de s'instruire. Si au début tout commence assez bien pour lui, qu'en sera t-il une fois que la guerre s'installera?

Paulou est un vieil homme qui a perdu sa femme et ne se fait pas à l'idée de rester vivre dans la demeure qu'il a partagé avec elle pendant plusieurs décennies. Il préfère la vendre. Il a un vieil ami de toujours qui se nomme Maurice. Ils ont fait les pires bêtises étant gosses et ne se sont jamais éloignés même si leur caractère est assez opposé. Paulou est un homme gentil, simple et qui a su saisir sa chance. Il est bienveillant, à l'écoute, borné, protecteur et aide du mieux qu'il peut au vu de son âge. 
Maurice quand à lui a toujours vécu seul, il a toujours eu peur du qu'en-dira-t-on et n'a jamais saisi sa chance d'être heureux. Il est gentil, têtu et reste très présent pour son ami d'enfance.
J'ai été touché par cette belle amitié que le temps n'a pas affecté mais bel et bien renforcer. J'espère qu'à leur âge, j'aurais aussi une belle amitié comme la leur.
Antoine, le fils du couple Fournet est un garçon attachant, attendrissant, intelligent, curieux, gentil et courageux comme son père.

La relation entre les personnages est belle, touchante, prenante et on a qu'une envie les serrer dans nos bras.

La plume de l'auteure est simple mais tellement efficace, fluide, légère alors que le sujet ne l'est pas et j'ai vraiment apprécié cela. L'auteure ne fait pas tout pour nous arracher les larmes. Elle nous raconte ces deux histoires avec beaucoup de pudeur, d'élégance et de justesse. L'idée de nous raconter ses deux histoires imbriquées est très bien amenée et un détail les relit entre elles. Pour moi, c'est un roman qui devrait finir dans toutes les mains qu'on soit jeunes ou moins jeunes. C'est un livre qui nous fait réfléchir, nous poser (je l'espère) les bonnes questions et nous ouvrir les yeux sur le comportement humain et sur le fait que ce n'est pas parce qu'une personne est différente qu'elle est stupide ou qu'elle ne mérite pas de vivre. Ce livre délivre un message d'espoir, de tolérance, d'entraide et d'acceptation. J'ai pris une jolie claque avec cet ouvrage que je recommande vivement.
L'auteure axe son récit sur le fait qu'on peut apprendre de chaque personne que l'on côtoie, peu importe la situation économique, l'handicap, le caractère, les idéaux, les forces et faiblesses, l'âge de chacun...  J'ai tour à tour ressenti de la joie, de la tristesse, de la colère, de l'angoisse, j'ai souri, j'ai pleuré, j'ai levé les yeux au ciel, j'ai eu envie de secouer quelques personnes, etc... Je ne ressors pas indemne de cette lecture et j'aimerais tellement qu'un jour, les gens arrêtent de se faire la guerre et apprennent à vivre ensemble. C'est un court roman que je n'oublierais jamais et que je garderais précieusement.

En résumé, deux histoires emmêlées l'une à l'autre qui délivre un message de tolérance, d'acceptation et d'espoir. Les personnages sont attachants et touchants. La plume de l'auteure est aussi fluide et légère que le texte peut être parfois dur et la stupidité à son maximum. L'auteure ne nous plonge pas dans le mélo mais bel et bien dans un récit qui je l'espère trouvera un écho en chacun de nous. Je recommande vivement ce court roman qui en plus coûte moins cher qu'un livre de poche.





Extraits :

"Qui est le handicapé ici? C'est moi! ai-je pensé. Je me suis senti anormal. C'était bizarre.
J'ai questionné l’interprète, elle m'a appris qu'il y a cinq cent mille sourds en France. Rares sont les sourds profonds qui parviennent à parler. Mais alors, pourquoi ne m'a-t-on pas appris leur langage? Je suis sur qu'enfant, j'aurais dansé des mains, de la bouche, des yeux et de tout le corps avec fougue, moi à qui l'on a tant dit "Tais-toi!" Je suis sûr que tous les enfants adoreraient s'initier à ce langage aérien, secret, farceur, aussitôt effacé, eux qui ne vivent qu'au présent."

"L'autre jour, elle parlait avec le grand Poucat et ils disaient que ces"gens-là" il faudrait leur interdire de faire des enfants. Le coquin sort m'a pris, je sentais que je devenais rouge, il fallait vite que je trouve mes petites pilules pour le cœur. Je les ai avalées, hop! Le grand Poucat était parti et je n'ai rien dit, finalement.
Je suis lâche. Je ne suis pas fier. Pourtant, à mon âge, qu'est-ce que je crains? Si je dis ce que je pense et qu'on me tape dessus, ce ne sera pas une grande perte. Bon, c'est décidé, à partir de maintenant, je dis ce que je pense, tout ce que je pense! J'en ai marre que ce soit toujours les minables qui parlent plus fort que les autres!"

"Je n'ai même pas reçu un mot de Noël ni une carte pour la nouvelle année venant de vous. Nous ne sommes pas allés à la messe de minuit à Noël. Il faisait moins 15 degrés. Nous avons eu, comme repas de fête, une patate nageant dans de l'eau chaude parfumée aux herbes et ce que l'on appelle du pain. Quelque chose de noir, de pâteux, plein de saletés. Nous n'avons presque plus de bougies. La veillée de Noël ressemblait à une veillée mortuaire. La vie est triste. La neige tombe sans arrêt. On dirait que la ville agonise. Beaucoup de mes camarades sont malades. Il n'y a plus de chauffage à l'Institut. Les petits morceaux de bois que nous obtenons avec des tickets servent à la cuisine. Plus de viande aux repas."

Top Ten Tuesday du 25 octobre 2016


source de l'image : http://frogzine.weebly.com/


Ce rendez-vous initialement créer par The Broke and the bookish fut repris en français par Frogzine.

Thème de la semaine : Les 10 romans à lire à Halloween.

Bon ok, j'ai triché il y en aura 11...






C'est mal parti pour que j'arrive à tous les lire mais on peut toujorus rêver ou cauchemarder.

Et vous, quelle est votre sélection?

lundi 24 octobre 2016

C'est lundi, que lisez-vous? (24) 24 octobre 2016


 


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspiré de It's Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a world of Books. Il est actuellement repris chaque semaine par Galleane.

Comme chaque semaine on réponds à 3 petites questions :
1/ Qu'ai-je lu la semaine passée?
2/ Que suis-je en train de lire?
3/ Que vais-je lire ensuite?

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée?




La semaine passée, j'ai donc lu 1 BD, 3 comics et 2 romans. Je me demande si les comics sont vraiment faits pour moi puisque je n'en ai apprécié aucun. Pour Alisik, je termine cette série de bd composé de 4 tomes et j'aime toujours autant. Pour Elvira Time, j'ai passé un excellent moment de lecture. Ecoute mon cœur est un joli petit coup de cœur et mériterais de finir entre les mains tout le monde.


2/ Que suis-je en train de lire?




3/ Que vais-je lire ensuite?




Cette semaine, j'espère pouvoir lire ces 4 romans. Oiseaux de Paradis est le dernier sorti de l'auteure et il me tarde de le découvrir. Quand aux 3 autres, ils sont dans ma PAL depuis plusieurs mois et font partie de ma PAL pour Hallowctober donc il serait temps que je lise ce qui est présent dans celle-ci.


Et vous, quel est votre bilan pour la semaine passée?


samedi 22 octobre 2016

Elvira Time, saison 1 de Mathieu Guibé




Éditeur : Le chat noir
Parution : mai 2014
Pages : 220
Prix : 14.90€ (papier) - 4.99€ (numérique)

Synopsis :

L'existence des vampires n'est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrits comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des Etats-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de prime rémunérés par l'état. Perso, je préfère la deuxième solution. C'est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j'ai hérité de l'entreprise familiale. Le problème, c'est qu'à 17 ans, je suis encore enchaînée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D'aucuns diront que j'ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C'est pas faux.

Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu'en plus, on s'appelle Elvira, la vie n'est pas simple.

Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien? Rien de neuf à l'horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j'aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu.

Mon avis :

Ça faisait un petit moment que j'avais envie de découvrir cette maison d'édition et en regardant leur catalogue, c'est ce roman ci qui m'a le plus attiré (bon, il y en a d'autres qui finiront par rejoindre mes bibliothèques, mais pour la découverte je voulais celui-ci). Ma meilleure amie me l'a gentiment offert pour mon anniversaire aux Imaginales. Donc merci à toi Stéph et merci à Mathieu Guibé pour la dédicace et sa gentillesse.

Je dois dire que je me suis plongée dedans cette semaine sans vraiment savoir de quoi il retournait puisque je n'avais pas spécialement lu le résumé. Je savais qu'il s'agissait d'une histoire de vampire pas banale et ça m'a suffi.

Dans cette histoire nous allons suivre Elvira, une jeune lycéenne de 17 ans. Elle a perdu son père et a hériter de l'entreprise familiale peu banale puisqu'il s'agit d'exterminer les vampires non référencés. Mais comme si cela ne suffisait pas, elle va se retrouver au milieu de nombreux problèmes. 
Si vous pensez lire une énième histoire de vampires basique dont on attend plus forcément grand chose, détrompez-vous et rejoignez cet univers surprenant, addictif et hors normes.

Elvira est une adolescente de 17 ans au caractère de feu. Elle n'a  pas d'ami sauf un, Jéricho. Elle est asociale et de ce fait, n'aime pas la compagnie, ce qui est assez complexe lorsqu'on est au lycée. Son humour est bien particulier, mais j'ai adoré. Elle est têtue, forte, combative et se donne à fond dans son "job" même si elle doit l'exercer dans l'ombre jusqu'à sa majorité (on est aux Etats-Unis, la majorité est donc à 21 ans) et qu'elle n'est pas rémunérée pour. Elle a une fâcheuse tendance à agir avant de réfléchir et va se mettre dans le pétrin. Elle qui aime être seule ou seulement accompagnée de Jericho va se retrouver dans une situation compliquée pour elle, mais hilarante pour nous, lorsqu'elle rencontre Belinda et Ludwig. J'adore Elvira!

Belinda est une adolescente passe partout. Elle est discrète, n'a pas forcément un physique très avantageux, possède un appareil dentaire, et n'a que très peu de formes. Alors quand un des plus beaux mecs du lycée lui propose un tête à tête, elle ne se pose pas de questions et fonce tête baissée. Elle est gentille, naïve, un peu casse-pieds, touchante, têtue, volontaire et pipelette. Vous comprenez pourquoi la rencontre des deux jeunes filles s'annonce compliquée à gérer...

Ludwig est l'intello de service. Il a 13 ans et pourtant il est déjà au lycée. Sa passion : les supers héros et comics. Lorsqu'il rencontre Elvira, il la compare aux héros qui le font tant rêver et s'en suit toute une série de questions et réflexions qui font sourire. Il est gentil, franc, curieux, se pose toujours un millier de questions, est à l'affût de la moindre expérience, mais également têtu et serviable à condition qu'il obtienne quelque chose en retour. J'ai beaucoup aimé son personnage même si je pense que si j'avais ce genre d'ami j'aurais souvent mal à la tête car, il ne s'arrête jamais.

Il y a aussi Shinta et Jericho que j'aime beaucoup, mais que je vous laisserai découvrir par vous-même. Ce sont deux personnages très différents qui apporte chacun leur pierre à l'édifice et j'espère qu'on les retrouvera un peu plus dans la saison 2.

Les "clichés" que l'on a l'habitude de retrouver en jeunesse/young adult s'arrêtent ici.

J'ai grandement apprécié la plume et le style de Mathieu Guibé.
Son univers est intéressant, innovant et la mythologie des vampires qu'il a créé est surprenante. Sa plume est fluide, légère, bourrée d'humour certes un peu particulier parfois, mais j'ai totalement adhéré, on y retrouve des références qu'on connaît tous et on se laisse prendre au jeu avec une telle facilité. Ici, pas de vampire qui brillent au soleil, pas de vampire qui se transforme en poussière ou autre chose de ce genre (même si j'aime beaucoup ces sagas là aussi)... mais plutôt du sang en quantité, des morceaux de chair et tout un tas de choses bien sympathique. Vous me direz, à l'approche d'Halloween c'est adéquat et ça change pas mal de ce que j'ai l'habitude de lire donc c'est parfait. Que ce soit les personnages ou l'univers, c'est original, frais, prenant et on enchaîne les pages sans s'en rendre compte. L'intrigue est bien pensée, bien amenée et nous réserve quelques petites surprises. Ici, pas le temps de s'ennuyer. On jongle entre action, humour, rebondissement, révélations et ce de la première à la dernière page pour notre plus grand plaisir. Les chapitres sont courts et portent tous un nom. On peut donc facilement faire une pause à la fin d'un chapitre si besoin.
J'ai adoré les idées de l'auteur et le fait qu'il casse un peu tout ce qu'on a eu l'habitude de voir ou de lire pour nous offrir sa vision du monde surnaturel. Ce qui me faisait le plus peur pendant ma lecture était la fin de cette première saison. Je me suis demandé si l'auteur choisirait de finir sur un cliffhanger ou pas. Heureusement pour moi, non. J'ai acheté la saison 2 aux Hallienales, mais je l'ai prêté donc autant vous dire que si cela avait été le cas je m'en serais mordu les doigts. Néanmoins dès que je le récupère, je me replongerais avec un grand plaisir dans cet univers.

En résumé, un univers original et rafraîchissant avec des personnages bien différents les uns des autres, mais qui nous offre des aventures palpitantes et drôles tout en nous touchant. Une mythologie vampirique qui sors de la norme et une vision d'ensemble moins mignonne et gentille, mais plutôt sanglante avec des détails et des morceaux de chair. L'humour est bien présent pour dédramatiser tout ça, tout comme les références cultes. J'ai été happer par cette histoire. Un condensé de tout ce que j'aime et que je vous recommande chaudement.




Extraits :

"Pourtant, il y avait beaucoup à apprendre sur les vampires, croyez-moi. D'autant plus depuis la dernière décennie au cours de laquelle leur existence avait été rendue publique. Ces créatures pouvaient dès lors se référencer auprès du gouvernement qui les affublait alors d'un joli collier, équivalent moins discret du bracelet électronique des criminels en liberté conditionnelle, et les approvisionnait en poches de sang animal. En revanche, tout vampire non répertorié par l'état était considéré comme hors-la-loi et les dirigeants de notre beau pays sous-traitaient ce problème en passant par des sociétés de chasseurs de prime comme celle que gérais mon père. Mon job étant tout ce qu'il y a de plus légal et public, voilà pourquoi ça ne choquait personne au lycée de me voir débarquer de temps à autre avec quelques traces de combat sur ma tenue pétrole."

"En parlant de sectes, ils n'évoluent pas en communautés secrètes - enfin pas que je sache -, et il n'y a aucun mur invisible qui les empêche de rentrer chez vous si vous ne les y avez pas invités. Sérieuse connerie celle-là. Au niveau des faiblesses, ils doivent se nourrir -de sang- sinon ils meurent de faim et bien sûr, tu leurs plantes n'importe quoi dans le cœur et ils explosent. Ce qui est pratique pour en finir rapidement, mais beaucoup moins pour la propreté de ma garde-robe. Ne m'interrogez pas sur le phénomène biologique là-dessous, c'est vous les scientifiques, il faudra aller expérimenter par vous-même. Moi, je récolte les crocs et ça me suffit. Des questions?"

"La bibliothèque du lycée n'était pas, comme on pourrait l'imaginer, un lieu de culture déserté par les élèves et moisissant - même si c'était le cas de Miss Ellenmayer, sa responsable - bien au contraire. La zone de Wi-Fi gratuite avait vu fleurir les postes de travail connectés, les ordinateurs portables et smartphones pour tous ces accrocs de facebook, twitter, youtube voire chatroulette. La  fréquentation de ce lieu n'avait jamais été aussi forte que ces dernières années, et le silence imposé par la vieille Ellenmayer avait cédé la place à tous ces bruits feutrés de claviers, de vibreurs, sans oublier les petits malins qui faisaient semblant d'avoir omis d'éteindre leur téléphone pour bien faire entendre la dernière sonnerie à la mode, en général une bonne grosse chanson de beaufs -Pitbull en tête des charts."

jeudi 20 octobre 2016

Zeus, la fascination de David de Brigitte Beaumont





Éditeur : Rebelle - Collection Opalène
Parution : 17 mars 2016
Pages : 248
Prix : 15€ (papier) - 4.99€ (numérique)

Synopsis :

David est un accro de la mythologie grecque depuis qu'il est adolescent, qu'il en a commencé la lecture et découvert de monde étrange et fantastique. A présent qu'il est professeur d'histoire, il décide de raconter cet univers à ses lycéens. Mais voilà, rien ne se passe tout à fait comme il l'avait prévu...

Mon avis :

J'avais craqué pour sa version numérique lors de l'offre anniversaire de Rebelle cet été, puis pour la version papier lors des Hallienales qui ont eu lieu en ce début de mois d'octobre. Après avoir parlé avec l'auteure, je l'ai donc acquit et fait dédicacé.

Ma chronique sera construite différemment car, ce roman n'est pas banal.

Dans ce livre nous allons suivre David, professeur d'histoire. Etant passionné de mythologie et plus précisément de la mythologie grecque, il décide de faire un écart sur le programme annuel pour  apprendre à ses élèves certaines choses sur les Dieux tels que Zeus, Poséidon, mais aussi sur les déesses telles Aphrodite ou encore Athéna. Les élèves devront faire un dossier sur ce qu'ils étudient. Pour chaque étape de l'histoire, ils seront conviés à agrémenter leur dossier d'illustrations ou dessins.
Et si, David se faisait rattraper par la mythologie elle-même? Est-ce que les élèves vont apprécier ce changement de voie sur le programme initial? N'est-ce pas trop compliquer à expliquer et comprendre vu le nombre de personnages et d'histoires liées à chacun d'entre eux?

David est un passionné. Quand il commence à faire cours à sa classe et à invoquer toute l'étendue de la mythologie grecque, il est clairement happé dans cet univers et a bien du mal à en décrocher.
Il vit seul, aime enseigner et captiver les adolescents. Il n'hésite pas à se donner à fond pour partager ses connaissances et donner de la vie à ses cours. Il me fait penser au professeur d'histoire-géo que j'ai eu au lycée en première littéraire. Il avait toujours des anecdotes à nous raconter et une telle façon de nous apprendre l'histoire que j'ai retrouvé une part de lui en David. On apprend sans que ce soit barbant. Inutile de vous dire que j'adorais ce prof. Au bout d'un moment, David fait des rêves des plus étranges. Il s'interroge et doute. Que ce passe t-il? Est-ce qu'il devient fou?
A vous de le découvrir.

Des personnages de la mythologie grecque, il y en a surtout deux qu'on va suivre et qui seront souvent centraux aux différentes intrigues. Il s'agit de Zeus et Héra.
On apprend donc ici que Zeus, le Dieu des Dieux est loin d'être un homme (dieu) fidèle ou toujours bienveillant. C'est un Dieu à l'égo surdimensionné qui n'hésite ou recule devant rien ni personne pour aboutir à ses fins. Il aime les femmes et les veux toutes (ou presque). 
Héra quant à elle, est l'épouse de Zeus. Elle est jalouse, aime attiré l'attention de son époux, possessive et à l'âme vengeresse. 
Le duo est aussi improbable que captivant et intéressant à suivre.

J'ai adoré en découvrir plus sur ces Dieux et l'Olympe en même temps que les élèves de David. On apprend beaucoup de choses, de noms, d'histoires reliées entre elles et ça devient parfois compliqué de s'y retrouver. Mais, l'auteure a pensé a tout pour nous faciliter la tâche et notre lecture.

La plume de Brigitte Beaumont est fluide, légère (pour un univers relativement complexe), teintée d'humour (à travers certaines répliques) et elle nous embarque assez facilement dans son univers. La structure du roman en elle-même n'est pas ordinaire et la façon de nous narrer l'histoire encore moins. J'ai trouvé ça très intéressant et innovant.
C'est un univers riche et complexe, mais là encore l'auteure a réussi à nous expliquer le tout assez simplement avec un langage courant, jeune, frais et agrémente son récit, non seulement de dessins (faits par des enfants ou adolescents), mais également d'arbres généalogique. Au début du récit, j'avoue avoir eu beaucoup de mal à tout saisir et je me suis souvent aider de toutes les indications que l'on peut trouver en fin de chapitre. Les chapitres sont courts et se concentre soit sur un personnage, soit sur un rêve de David, ce qui nous permet d'avancer très rapidement dans notre lecture une fois qu'on a saisi qui est qui. J'ai toujours beaucoup aimé tout ce qui touche à la mythologie grecque même si cela fait des années que je n'ai plus touché un livre d'histoire et me retrouver ainsi sur l'Olympe m'a permis de revoir les bases tout en apprenant de nouvelles choses. Brigitte Beaumont a dû fournir un sacré travail de recherche vu la précision de ce qui nous ai conter ici. Mon petit regret est que dans le roman, David propose une liste d'ouvrages sur le thème pour ses élèves désireux d'en connaître davantage et j'avoue que j'aurais aimé qu'elle nous la glisse à la fin pour que nous puissions nous aussi nous documenter plus largement.
En ce qui concerne la fin, j'avoue que je ne m'attendais clairement pas à cela et j'ai été quelque peu déçue par celle-ci. J'aurais aimé que ça se termine autrement. Néanmoins, j'ai su apprécier ce roman tout au long de ma lecture. Il n'est pas parfait, mais nous permet de voyager tout en apprenant.

En résumé, un roman original, riche et complexe abordé de manière simple, compréhensible, avec une écriture teintée d'humour et légère comme une plume. Une façon d'apprendre tout en étant enjouer par notre lecture et non pas dépiter ou frustrer. Même si la fin me laisse perplexe, j'ai quand même bien apprécier cette lecture.



Extraits :


" - Le petit enfant tout nu, avec des ailes?
- Oui, celui-là même. Le plus beau des Dieux immortels selon Hésiode. Il est souvent représenté comme un petit ange, même si un célèbre sculpteur le montre sous les traits d'un adolescent, mais toujours muni de son arc et de ses flèches. Certaines se terminent par une pointe en or, elles sont destinées à envoyer de l'amour, et d'autres par une pointe en plomb pour inspirer son contraire, le désamour. Mais une autre version lui donne une origine différente, à savoir : il serait directement issu du chaos, comme Gaia et bien d'autres; donc, l'un des premiers à être apparu à la Création du monde."

"C'était la fin des cours et David rentra chez lui. Il était encore une fois ravi de sa journée, au-delà de tout ce qu'il espérait. Ses élèves avaient bien accepté les sujets et les dessins, continuaient à vraiment apprécier et le plus intéressant c'étaient qu'ils participaient.
Très heureux du fait et en même temps très étonné, il avait fini par en parler à quelques professeurs, pendant le repas de midi. Ces derniers lui avaient confié qu'ils sentaient pour beaucoup d'élèves un regain d'attention et un intérêt grandissant, même pour les maths, ce qui en avait surpris plus d'un."

"- Nous parlerons d'abord de la belle Alcmène. Ça s'écrit comme ça se prononce. C'est bon pour vous? Bien... En général, les femmes choisies par Zeus étaient toutes de pures beautés. L'histoire avec elle est tellement insensée qu'elle ne risque pas d'être l'oubliée ou confondue avec une autre. Comme indiqué précédemment, les sujets de discorde entre Zeus et Héra sont innombrables et il faut dire que ce Dieu est champion du monde dans la catégorie des pénibles et fait vraiment tout ce qu'il peut pour irriter son épouse. Ça, vous l'aviez déjà remarqué."


mercredi 19 octobre 2016

Le choix de l'ange de Enel Tismaé




Éditeur : Auto édition
Parution : 15 août 2015
Pages : 62
Prix : 6€ (papier) et 0.99€ (numérique)

Synopsis :

Il est un ange. Elle est une guerrière amazone. Tous deux ont une mission : défendre la Terre contre les démons. Ils sont dans le même camp, mais se battent pourtant l'un contre l'autre.

Pour Raphaël qui n'a toujours fait qu’obéir aux ordres, il est l'heure de faire un choix : sauver la Terre à tout prix ou protéger ce qu'il a de plus précieux?

Il est temps de décider, le sort de l'humanité est en jeu.

Mon avis :

Je ne connaissais pas cet ouvrage jusqu'à ma venue aux Hallienales cette année. Etant partenaire avec Nats Editions, j'ai tout naturellement été sur leur stand pour parler à Enel Tismaé dont je venais de lire le tome 1 de sa saga Les temps d'une vie. Ayant eu un coup de cœur pour ce roman, je souhaitais en parler avec elle et c'est ainsi que je me suis penché sur ses autres œuvres. Le titre m'a de suite donné envie et en parlant avec elle, j'ai décidé de l'acheter. Pour ne rien gâcher, l'auteure est juste adorable.

Dans ce roman, nous allons suivre les péripéties de Raphaël. Il est convoqué sur l'Olympe pour accomplir une mission très spéciale. Il doit tuer un être pour pouvoir faire le portail. Si il ne le fait pas, la Terre sera envahi par les démons et l'existence humaine s'éteindra à jamais. Le seul problème est qu'il s'agit de sacrifier un enfant. Malgré ses réticences, Raphaël accepte sa mission et descend sur Terre. Seulement il ne s'attendait pas une seule seconde à faire de telles découvertes. Sera t-il capable d'aller au bout de sa mission? Choisira t-il de sauver la Terre ou autre chose qui compte énormément pour lui?

Raphaël est un ange au physique avantageux. Il est connu pour s'agenouiller devant les Dieux et accomplir les différentes missions qui lui sont confier. Il est un bon "soldat" et l'Olympe peut compter sur lui quelque soit la situation. Pourtant, on va le voir lutter, douter, être déboussolé jusqu'à tout remettre en question. J'ai beaucoup aimé cette remise en question. Il veut faire de son mieux et se refuse à baisser les bras tant qu'il ne trouvera pas LA solution à tous ces problèmes.

Xénia est une amazone. Elles ne vivent qu'entre femmes et ne rencontrent les hommes qu'une fois par an afin de se reproduire et faire perdurer leur clan. Ce sont des battantes qui sont prêtes à y laisser leurs vies pour un combat qu'elles estiment juste. Lors de la descente de Raphaël sur Terre, elle fera tout pour l'empêcher de mener à bien sa mission et peut importe quelles en seront les conséquences.

Ces deux personnages qui à première vue n'ont rien en commun feront des découvertes qui risquent de mettre leurs certitudes et leurs missions en grande difficulté. Chacun apporte sa pierre à l'édifice dans cette nouvelle et j'ai aimé suivre chacun d'eux. Ils sont chacun leur personnalité, leur combat, leur mission, mais arriveront-ils à se mettre d'accord pour sauver l'humanité?

Enel Tismaé a su me convaincre une nouvelle fois. Sa plume est légère, fluide et prenante. De manière générale, j'ai quelques soucis avec les nouvelles que je trouve (quasiment jamais) assez détaillée. Souvent on ne fait que survoler une histoire et ses personnages, sans réussir à s'attacher à eux. Ici, tout est parfaitement dosé, ajusté, détaillé pour nous permettre de savourer pleinement notre lecture sans rester sur notre faim. J'ai beaucoup aimé les personnages, mais j'ai également adoré cette histoire qui est intéressante, rafraîchissante et originale. Il y a trop peu de livres ayant pour thème les anges à mon goût. Quant aux amazones, c'est seulement la deuxième fois que j'en croise dans mes lectures. La fin de l'histoire m'a énormément touché et plu. Que ce soit dans une saga fantastique, dans un album jeunesse ou encore ici, dans une nouvelle, l'auteure arrive à chaque fois à me charmer. Je peux d'ores et déjà vous affirmer que je vais suivre de prêt l'actualité de cette auteure de talent. Je ne regrette absolument pas cet achat et vous conseille vivement de le découvrir. Si le prix de la version papier vous freine, sachez qu'il existe en numérique à tout petit prix.

En résumé, une excellente nouvelle où l'on rencontre aussi bien les Dieux de l'Olympe, les Anges ou encore les Amazones. Une histoire intéressante et originale avec une plume légère et addictive. Des personnages que tout semble opposé et pourtant... Le tout dans un récit certes court, mais qui ne nous laisse pas sur notre faim.



Extraits :

"Une fois prêt, il se rendit dans la cour principale, la traversa puis se jeta dans le vide, bras ouverts, le visage offert aux bourrasques qui soufflaient fort à cette altitude.
Raphaël aimait cette sensation de liberté que lui procurait la chute. Pendant un instant, il oublia tout et savoura juste le moment présent, avant de déployer ses immenses ailes blanches irisées. Il fouetta l'air puissamment, se propulsant à la vitesse du vent vers la mer Égée."

"Aux abords du village, elle remarqua que la garde royale retenait la foule qui désirait approcher et l'observer de plus près. Xénia pesta intérieurement. Elles étaient toutes des guerrières entraînées au combat, pourquoi se comportaient-elles comme des idiotes simplement parce qu'un homme entrait dans leur camp? Elles ne vivaient qu'entre elles et ne retrouvaient des mâles qu'une fois par an, mais quand même!"

"Il la garda baissée comme l'obligeait le protocole et attendait que la reine donne sa permission pour relever les yeux. Daria eut un sourire en coin à le voir ainsi courbé devant elle. Il avait beau être un connard arrogant qu'elle rêvait de dépecer pour le mal qu'il avait fait à sa cadette, il avait tout de même le sens des convenances, ce qu'elle apprécia."

lundi 17 octobre 2016

C'est lundi, que lisez-vous? (23) 17 octobre 2016



Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspiré de It's Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a world of Books. Il est actuellement repris chaque semaine par Galleane.


Comme chaque semaine on répond à 3 petites questions:
1/ Qu'ai-je lu la semaine passée?
2/ Que suis-je en train de lire?
3/ Que vais-je lire ensuite?

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée?



J'ai adoré Go to hell, tome 3 et beaucoup aimé mes 2 autres lectures!


2/ Que suis-je en train de lire?

Rien. Je n'avais pas de livre en cours en me levant ce matin.


3/ Que vais-je lire ensuite?



Je compte lire mes 8 emprunts médiathèque qui sont des BD ou Comics et qui par conséquent, vont se lire très rapidement.

J'espère aussi pouvoir lire ces deux romans assez courts au plus tard dimanche soir.




Et vous, quel est votre bilan de la semaine?


dimanche 16 octobre 2016

Go to hell, tome 3 : Trahisons d'Oxanna Hope




Éditeur : Rebelle Editions - Collection Chimères
Parution : 8 octobre 2016
Pages : 309
Prix : 17.50€

Synopsis :

Passé le portail qui sépare mon univers et celui des humains, le monde redevient ce qu'il était au départ : une bataille permanente pour survivre.
Un désert mêlé de tristesse et de violences.
Un endroit sanglant et sale.
Damian m'a sauvée de ces ténèbres.
Je dois le ramener vers la lumière.
Et pour ça, je vais devoir redevenir la Cassie d'autrefois. Celle pour qui la vie d'autrui ne comptait pas. Mais avec cette fichue humanité qui me colle désormais à la peau, ça ne risque pas d'être simple...

Mon avis :

Ayant plus qu'adoré les deux premiers tomes de la trilogie, il me tardé tellement de découvrir cette fin. Je n'en pouvais plus d'attendre et quand je l'ai commencé je l'ai dévoré en 24h (et encore, je me suis retenu de pas le lire d'une traite).

Dans ce troisième tome, nous retrouvons Seven et Cassie juste après avoir franchi le portail. Ce même portail que Damian a prit de son plein gré avec Ephreïm pour sauver Cassie. Le retour aux sources est douloureux et angoissant pour Cassie, elle qui a tout fait pour quitter son monde s'y retrouve à nouveau. Néanmoins, elle devra vite faire abstraction de ce qui la hante si elle veut qu'ils aient une chance de retrouver Damian vivant. Son monde est vaste, bien différent de celui des humains et peuplé d'ennemis en tout genre. Beaucoup de dangers, d'embûches, d'angoisses, d'émotions, de trahisons et de tristesse les guettent sur ce long chemin à parcourir.

J'ai pris un réel plaisir à me replonger dans cet univers et en même temps, j'avais très peur de ce qui m'attendait ici.

Cassie nous livre ici une partie d'elle très intime, son passé et tout ce qui en découle. On la découvre beaucoup plus touchante, attachante, déterminée, mais aussi terrifiée, angoissée, en proie au doute et plus faible physiquement que jamais. Elle nous montre ses fêlures et se livre entièrement à nous, sans plus aucune barrière.

Damian a plongé en Enfer. Il ne s'attendait pas à tout ça. La seule chose qui lui importait était de sauver celle qu'il aime, mais aurait-i fait le même choix en connaissance de cause? Il va être torturé et manipulé. Il ne sait plus où il en est, il est complètement déboussolé, il a peur, il souffre comme jamais et se demande comment il va faire pour survivre et si il y arrive, a-t-il une chance d'éviter ce sombre dessein.
J'ai été particulièrement touché par ce qui lui arrive, ses doutes, sa remise en question de lui-même. J'ai été stresser tout au long du tome à me demander comment il pourrait s'en sortir...

Seven quand à lui est toujours aussi têtu et pas toujours délicat avec Cassie au début. Malheureusement, si il veut avoir une chance de revoir son frère il n'a pas d'autres choix que de collaborer avec la jeune femme dans un monde qui n'est pas le sien mais qu'elle connaît parfaitement. Rien n'est simple pour lui dans cet univers étrange, sombre, dangereux et dont l'air lui provoque des problèmes respiratoires. Au fur et à mesure du temps qui passe, les deux jeunes gens vont apprendre à s'apprivoiser et à nouer des liens malgré tout. Leur relation est différente de ce qu'on a l'habitude de lire et je dois dire que je l'ai beaucoup apprécier. Seven se révèle également à nous ici et j'ai enfin apprécier ce personnage à sa juste valeur. Ce fut une très belle découverte, mais je n'en dirais pas plus pour vous laisser l'effet de surprise. 

On découvrira également la vraie facette de Ephreïm, mais également de nouveaux personnages qui n'ont pas fini de nous surprendre.
J'ai beaucoup aimé les histoires de chaque personnage et les découvertes que l'on fait sur chacun d'eux. Rien n'est simple, ils sont tous marqués à jamais par leur passé mais tente par tous les moyens de ne pas se laisser abattre et de faire face à ce qu'ils les attend.

La plume d'Oxanna Hope est toujours aussi fluide, agréable et prenante. J'ai eu bien du mal à faire des pauses pour savourer pleinement ma lecture et ne pas l'engloutir d'un coup. Je dois dire qu'elle m'a littéralement laissé sur le cul plus d'une fois. On plonge vraiment dans un contexte et monde très, très sombre, terrifiant, dangereux et plus on avance pire c'est. J'ai trouvé l'auteure particulièrement sadique envers ses personnages dans ce tome-ci. Certes, elle n'y était pas aller de main morte dans les deux premiers, mais alors là, elle bat tous les records. Ses idées sont intéressantes, parfois très surprenantes, mais toujours menées d'une main de maître. Elle sait comment innover, captiver, faire vibrer ses lecteurs et n'hésites pas à s'en servir pour notre plus grand plaisir. J'ai été happer dès les premières lignes et ce jusqu'à la toute fin. Ses personnages ont des caractères forts et indépendants, mais ils n'en sont pas pourtant invincibles. Ils nous marquent, nous touchent et nous prouvent que derrière leurs carapaces, il y a beaucoup d'autres choses à découvrir. Le rythme est intense, les révélations surprenantes, les ennuis toujours bien présents d'une manière ou d'une autre et la fin m'a scotchée et bouleversée. Tout est intéressant, il n'y a pas de longueurs/lenteurs, pas d'actions/révélations prévisibles 10 chapitres avant et un excellent rythme qui permet une lecture facile, sans ennui et addictive. Je suis passée par un panel assez complet d'émotions tout du long et j'ai versé pas mal de larmes sur ce tome.
Etant donné qu'il s'agit d'un tome final, je préfère en dire peu que de vous gâcher le dénouement. Mais je peux néanmoins vous dire que cette trilogie est une pure merveille. Je me suis à chaque fois évadée dans l'univers créer par Oxanna Hope et j'ai suivi ses personnages sans en perdre la moindre miette. C'est une trilogie que je prendrais plaisir à relire d'ici quelques années. J'espère quand même qu'il y aura une suite car, je refuse de quitter cet univers que je chéris tant et je veux retrouver Damian que j'adore.

En résumé, un très bon tome qui clôture cette trilogie. Des révélations, actions et rebondissements intéressants qui nous laisse que très peu de répit. Nos personnages nous montrent une nouvelle facette de leurs personnalités et vont explorer des choses qu'ils ne soupçonnaient pas. On ne peut qu'être touché par eux au vu du sadisme (à leurs égards) de leur créatrice. Une plume toujours aussi addictive et plaisante qui permet de lire ce tome avec aisance et rapidité. Pour finir, un dénouement que je n'avais pas vu venir et qui me laisse bouche bée. Je m'attendais à quelque chose dans le genre, mais pas à CELA.




Extraits :

"Il se contenta de hocher la tête, visiblement absorbé par la découverte de son nouvel environnement. Je pouvais comprendre, même si, me concernant, je me serais bien passée de retourner dans mon univers. Dans un silence presque religieux, il posa un regard troublé sur l'ensemble avant de le reporter sur le ciel. C'était vrai, à première vue, mon monde ne semblait pas tellement différent du sien. Bien que d'un ton virant au carmin, et marbré de volutes d'un jaune aussi pâle que le soufre, il y avait bel et bien un ciel... comme chez lui. Notre soleil était une sphère imposante, une sorte de magma incandescent recouvert d'une croûte fracturée de part en part, et donnant une impression de lumière tamisée au fur et à mesure que sa clarté, parfois aveuglante, déclinait."

"L'impact me fit l'effet de percuter un mur, mais je continuai sur ma lancée et plantai la lame dans on poitrail. Une ouverture béante dévoila mes entrailles. Je sentais la haine qui circulait en moi, faisant pulser le sang dans mes artères. J'étais envahi par le désir de tuer, de détruire et de déchiqueter. En regardant la créature vaciller, l'irrésistible envie de continuer à me défouler sur elle s'empara de moi et je la saisis à la gorge. Mes yeux plongés dans les siens, je serrai, la bouche tordue dans un rictus de colère. Je ne pouvais pas m'arrêter."

"Je restai sur mes réserves en serrant les dents pour ne pas lui répondre. Cassie avait la sale manie de me balancer des phrases capables de me démonter d'un coup. Cela dit, je l'avais bien cherché. Mais elle pouvait s'imaginer ce qu'elle voulait, que j'étais devenu insensible, que j'estimais qu'elle était la seule fautive de ce qui venait de se passer, j'avais aussi du mal à supporter ma propre réaction. Si je l'avais frappé pour essayer de le mettre juste K.O., la colère l'avait vite emporté sur la raison. D'accord, je n'avais pas assuré, mais je ne pouvais pas revenir sur ce que j'avais fait, donc..."