samedi 30 avril 2016

Défi PKJ du mois de mai 2016




Pour mai, nous vous proposons donc une liste de 30 actions à réaliser du 1er au 31 mai. Il suffira de compter le nombre de challenges relevés pour connaître votre score. Vous pouvez réaliser plusieurs défis le même jour et une lecture peut remplir plusieurs critères! Qui est prêt à participer?

La liste des 30 choses à faire en mai 2016:

1- Lire un roman d'un auteur français.

2- Conseiller un livre à quelqu'un.

3- Lire un livre Pocket Jeunesse.

4- Lire un roman dont le titre comporte 6 lettres.

5- Terminer une trilogie.

6- Lire un livre publié en mai (pas forcément 2016).

7- Partager son avis sur les réseaux sociaux avec Pocket Jeunesse sur un livre Pocket Jeunesse.

8- Lire un livre qui mentionne un autre livre (par exemple : le héros est en train de lire le-dit livre).

9- Lire un livre avec une scène qui se déroule dans un train (ou dans un métro).

10- Lire un roman de fantasy.

11-Lire un roman écrit par deux auteurs.

12- Lire un auteur que vous n'avez jamais lu auparavant.

13- Lire un livre de plus de 400 pages.

14- Lire en musique.

15- Lire un livre qu'on vous a recommandé.

16- Lire dans un endroit où vous n'avez jamais lu.

17- Lire un roman avec une couverture majoritairement bleue.

18- Lire un livre avec un prologue.

19- Lire un livre qui est dans votre PAL depuis longtemps (voire très longtemps : point bonus si vous lisez un livre qui est dans votre PAL depuis plus d'un an!).

20- Lire un roman narré à la troisième personne du singulier.

21- Lire un roman avec plusieurs parties.

22- Lire un livre paru en 2015.

23- Lire un livre avec un pont sur la couverture (mois de mai oblige!).

24- Lire un livre qui se passe en Europe mais pas en France.

25- Lire un livre avec des fleurs sur la couverture.

26- Lire un livre qui comporte une dédicace que vous aimez beaucoup.

27- Lire un roman avec une scène qui se déroule la nuit.

28- Lire un roman one shot (tome unique - pas de suite).

29- Croiser le mot "magie" dans un livre.

30- Lire un roman avec une narration à deux voix.

Qui compte participer?


Total de 20 / 30.

Bilan acquisitions du mois d'avril 2016


C'est l'heure du bilan mensuel de mes acquisitions d'avril.

On m'a bien gâté ce mois-ci encore.

Mes achats neufs :
















Mon achat d'occasion :




C'est un livre qui a moins d'un an, et je l'ai eu pour la somme dérisoire de 1€ (c'est une belle brique).







Mes services presses numériques :




Service presse reçu de l'auteure.
Merci Oxanna.











 Merci à Nats Editions pour ces services presses.
















Reçu grâce à une initiative très particulière de la part de l'éditeur Monde Premier.









Mes cadeaux :











Mes gains concours :





Grâce au concours organisé par Les éditions Lumen, j'ai eu la chance de remporter non seulement leur nouveauté mais également (non, vous ne rêvez pas et moi non plus) une Kobo Touch 2.0.




Remporté grâce au concours organisé par La Martinière J.Fiction.

vendredi 29 avril 2016

On m'a dit d'Enel Tismaé et Malice Zambaux



Éditeur : Nats Editions
Parution : 2 mai 2016
Pages : 48
Prix : 10€50

Synopsis :

"On m'a dit"
... que je suis trop grosse
... trop maigre
... que mes lunettes sont moches
... que ma peau est trop foncée

Encore aujourd'hui, beaucoup trop d'enfants entendent ce genre de réflexions en milieu scolaire et en dehors.

A l'heure des réseaux sociaux, le harcèlement scolaire est un fait à ne pas ignorer, mais il n'est heureusement pas une fatalité.

Merci à Nats Edition pour leur confiance et ce service presse.

Mon avis :

Quand j'ai eu l’opportunité de lire ce roman avec un thème aussi important et de plus en plus fréquent, je n'ai pas hésité 2 secondes. J'étais curieuse de voir comment on peut aborder ce sujet avec les enfants, comment l'auteure et l'illustratrice allaient nous dépeindre ceci.
Dans ce court roman jeunesse, nous allons découvrir des instants de vie entre parents et enfants, autour du thème du harcèlement scolaire.

Il n'est pas toujours facile de trouver des réponses à donner aux enfants harcelés, qui subissent la méchanceté gratuite et la bêtise humaine, mais plus que tout... qui perdent confiance en eux.

Nous avons plusieurs planches avec des personnages et des scènes à chaque fois différents sur le principe de "On m'a dit..."
L'enfant nous expose un problème ou une phrase qu'on lui a pu lui dire. Le parent est là pour lui expliquer quoi faire et le conseiller, ou parfois il se contente de le consoler en étant au moins aussi désemparé que son enfant.
On assiste à un genre de questions/réponses ou plus précisément de problèmes/solutions au travers de chaque scénette.

Pour ma part, je pense qu'il est nécessaire d'aviser, d'éduquer et d'ouvrir l'esprit des enfants dès leur plus jeune âge. Pour moi, c'est avant tout la responsabilité des parents dans cette histoire, même si les écoles ont un rôle à jouer également, quand les choses se passent dans l'enceinte scolaire. 
Ceci n'est que mon avis personnel.

Chers parents qui me liraient peut-être, que votre enfant soit ou non dans cette situation, je vous recommande ce livre jeunesse. Il pose les bases des différents problèmes qu'ils pourraient un jour rencontrer et vous aidez à leur expliquer certaines choses.

L'auteure nous délivre son message de façon original et intelligente. Elle choisi non seulement de nous décrire les cas les plus courants, mais nous offre également quelques solutions pour y remédier et aider l'enfant. L'illustratrice nous montre ses talents en mettant en image chaque scénette, de façon compréhensible, mais en douceur, sans violence avec des teintes douces et bien choisies.
Le livre est constitué également de bonus. Nous y retrouvons des croquis de nos personnages, des témoignages d'enfants victimes de harcèlement scolaire, une définition et explication de ce que c'est, mais aussi des liens utiles. 
Le seul bémol que je pourrais reprocher à ce livre est le fait qu'il ne concerne que le harcèlement scolaire. J'aurais aimé quelques scénettes de plus, concernant ce qu'il se passe en dehors de l'école. Je trouve dommage qu'il soit aussi court. Vous allez me dire oui, mais il s'agit d'un roman pour enfant et je suis d'accord sur ce principe. Je ne dis pas que j'aurais aimé que le livre atteigne les 100 pages, mais seulement 5 à 10 scénettes de plus auraient été parfait.

En résumé, une lecture qui permettra de faire comprendre certaines choses aux enfants, mais aussi aux parents. Des scénettes sous forme de problèmes/réponses, des dessins aux couleurs douces très simple à comprendre pour les plus petits (dès la primaire, ce livre peut être lu) et des bonus qui rajoutent un plus à ce livre. Par contre, seul le harcèlement scolaire est dépeint ici.




Extraits :












jeudi 28 avril 2016

Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain



Éditeur : Pygmalion
Parution : 27 avril 2016
Pages : 238
Prix : 16€


Synopsis :

"On m'a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m'enfonce une épine dans le pied, décrire l'échauffement d'une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j'ai trop mangé, de l'élancement lancinant d'une carie, mais je suis incapable d'expliquer ce qui me ronge de l'intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n'est en mesure de m'aider. Dieu, la science, la médecine, même l'amour des miens a échoué. Ils m'ont perdue. Sans doute depuis le début.
J'i vingt-neuf ans, je m'appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril  2016.
Par euthanasie volontaire assistée.

Mon avis : 

J'ai pratiquement tous les romans de l'auteure dans ma PAL sans en avoir lu un seul (allez savoir pourquoi...). Mais celui-ci, je le voulais, et je voulais le lire rapidement. Pour quelles raisons, je ne sais pas vraiment mais c'est comme ça.
J'ai été rassurer de le trouver dans mon magasin culturel hier. Je suis rentrée et j'avais prévu de finir d'abord ma lecture en cours avant d'entamer celle-ci, mais je n'ai pas su résister. Je me suis plongée dedans à corps perdu et n'ai pas su le refermer avant l'épilogue.

Dans ce roman, nous allons suivre Camille Duclercq. Une jeune femme souffrante au passé compliqué, tourmenté et que personne ne s'explique. Depuis son plus jeune âge, Camille souffre d'une maladie invisible, incompréhensible pour la plupart des gens et enchaîne les descentes aux Enfers. Personne n'est en mesure de la guérir et la souffrance qu'elle ressent au quotidien augmente avec le temps...jusqu'à devenir mortel.

Nous allons suivre Camille qui nous raconte son passé, puis ensuite toute la période entre l'acceptation de son dossier et le jour de l'euthanasie.

Camille est entouré de ses parents qui l'aiment plus que tout au monde et sur qui elle peut compter. Malheureusement, dès son enfance, Camille ne se sent pas heureuse et à l'impression de ne pas appartenir à ce monde. Cela commence par le fait qu'elle n'aime pas son reflet dans le miroir, par les moqueries de ses camarades et par son premier petit ami... Elle est mal dans son corps et n'arrive pas à faire face ou surmonter ce mal. Elle est triste, se referme sur elle-même au point de s'isoler entièrement du monde qui l'entoure, se plie aux désirs de ses parents pour leur faire plaisir et tombe dans une spirale infernale.
Son personnage m'a tout simplement bouleversé. Je ne peux pas m'identifier à Camille, car heureusement pour moi, je suis loin de subir les mêmes maux qu'elle, mais je me suis attachée à elle dès le premier chapitre. Plus ces chapitres passaient et plus j'étais dans un état pas possible. Je ne connaissais ni ce mal auquel elle tente de faire face, ni à ce que la Belgique est en mesure de faire pour accompagner ce genre de patients. Ce livre me fait prendre conscience qu'il y a des maux bien plus sournois et dévastateurs que de grandes et graves maladies reconnues.

Le Dr Marc Peeters est cette brise de légèreté qui vous permet de vous soulagez pendant votre lecture. Il est jeune (la trentaine), plutôt beau gosse, au physique assez sympa et un médecin pas comme les autres. Imaginez un médecin traditionnel, puis son exact opposé et vous obtenez Marc. Il est charmant, drôle, a du répondant et ne juge en aucun cas ses patients, mais fait du mieux qu'il peut pour les aider et/ou les soulager.
Son personnage m'a énormément plu. Je me suis directement attachée à lui et il m'a permis de garder la tête hors de l'eau pendant cette lecture.

Et puis, il y a Brigitte. Si Camille a besoin de quelque chose, c'est à elle qu'elle doit s'adresser. Brigitte est une femme posée, souriante,gentille, compréhensible, amicale, une écoute attentive, mais qui ne force pas les gens à parler. Elle est comme une amie, une sœur ou même une nourrice pour Camille et lui permettra d'apprécier un peu mieux son séjour.
C'est le genre de femme qu'on aimerait tous avoir dans sa vie, qu'on a peut-être. Une confidente.

Au bout de quelques pages, j'ai su que jamais je ne pourrais oublier cette lecture. J'ai pris une énorme claque en le lisant et il va continuer à m'obséder encore un bon moment.

La plume de Sophie Jomain est une totale découverte pour moi.
Elle est fluide, vous prend aux tripes, agréable, légère (même si le sujet ne l'ai absolument pas) et je lui en suis reconnaissante pour ça. Si l'écriture avait été lourde, je ne sais pas si j'aurais été capable de le finir.
L'auteure m'a transporté dans un univers inconnu, complexe, bouleversant, maîtrisé et dont on ne ressors pas indemne. Je ne suis pas sure d'avoir choisi le bon roman de Sophie Jomain pour la découvrir, mais une chose est sure, je vais me faire un grand plaisir en sortant rapidement ses autres livres de ma PAL. Je veux absolument la découvrir dans un registre plus léger et plus imaginaire.
Pendant cette lecture, j'ai souri grâce à certains dialogues, j'ai été révolter devant le comportement des gens, j'ai pleuré (à ça oui, j'ai du verser plusieurs litres de larmes), mes mains tremblaient comme jamais, j'avais une boule dans la gorge tout au long de ma lecture... Je serais incapable de vous décrire précisément, l'effet sur moi de cette lecture, mais je ne peux que vous la conseillez et ainsi vous comprendrez.
La force de ce livre est le travail fourni par l'auteure pour nous procurer un roman aussi complet que celui-ci dans si peu de pages. Elle ne se contente à aucun moment de nous décrire le tout en surface. Elle nous offre une plongée en Enfer avec Camille, en même temps qu'elle et je ne sais pas comment elle a pu avoir la force d'écrire un tel roman quand nous, nous avons bien du mal à tenir le coup en le lisant simplement. Elle raconte l'histoire de Camille du commencement à la fin. Son récit est crédible et sonne tellement juste qu'il nous fait froid dans le dos. Elle nous permet de comprendre le mal être de certaines personnes et à faire preuve d'ouvertures d'esprit (dans le monde actuel, nous en avons bien besoin). J'ai pris une leçon de vie et je la remercie pour cela.

Pour ce soir, j'ai choisi une lecture bien plus légère, car mon cœur ou mes nerfs ne supporteraient pas tant d'émotion juste derrière.

En résumé, une histoire terriblement bouleversante avec un univers complexe et complet, mais pourtant simple à comprendre. Une plume fluide et légère qui légère qui nous permet d'encaisser les coups et des personnages tellement...tout. Il s'agit tout simplement de mon plus gros coup de cœur de 2016 pour le moment et je doute qu'il se fasse détrôner.






Extraits :

"J'ai tellement détesté cette période. Les hormones, les règles, la puberté - tardive chez moi -, je ne me supportais plus. La vision que j'avais de mon corps s'était tellement dégradée, que je m'étais enfermée dans un mutisme presque maladif, obligeant mes parents à me faire subir des séances de psy, une batterie d'examens et divers teste qui, peut-être, auraient révélé un autisme ignorée de tous jusque-là. Mais je n'avais rien. Pas le moindre trouble neurologique. Le problème, c'était moi, mon enveloppe charnelle et tout le mal que j'en pensais. Tous les encouragements du monde n'auraient pas suffi à me faire changer d'avis. Alors, j'ai continué à grandir avec ce malaise, cette dépréciation, cette obsession."

"Deux psychiatres travaillent au centre avec lui, nous les avons croisés lorsque nous sommes retournés dans son bureau. Ils sont à peine plus âgés. Il a suffi d'une conversation de quelques secondes entre eux pour me permettent de comprendre que leur approche de la psychanalyse est différente de la sienne. Plus formelle. Plus stricte. D'une certaine façon, même si Peeters a le chic pour me désarçonner et s'il me met dans une position d'échange que je préférerais éviter, je suis rassurée d'être suivie par quelqu'un qui place les sentiments humains à la base de toute relation. Il ne me juge pas, et ça me facilite la tâche."

"Brigitte ne le sait pas, elle s'est installée dans le canapé où je préfère passer mes nuits. Elle écoute la télé en sourdine pour ne pas me déranger, et probablement que dans quelques minutes, elle viendra ouvrir la porte pour voir si je me suis assoupie. Puis elle rentrera chez elle.
Sa présence est réconfortante, comme celle d'une amie, d'un parent, d'une nourrice presque, même si elle n'est rien de tout cela."



mardi 26 avril 2016

Top Ten Tuesday du 26 avril 2016



source de l'image : http://frogzine.weebly.com/


Ce rendez-vous initialement créer par The Broke and the bookish fut repris en français par Frogzine.

Thème de la semaine : Les 10 livres qui ont marqués votre enfance / jeunesse.


1/ Les livres de la Comtesse de Ségur. Visuels des éditions que je possédais enfant.

 


2/ Polly dans la bibliothèque rose. 



3/ Le club des cinq dans la bibliothèque rose.


4/ Fantômette dans la bibliothèque rose.


5/ Le clan des sept dans la bibliothèque rose.


6/ Les livres Disney de mon enfance avec le dos blanc édités chez France Loisirs.

 

7/ L'anniversaire de Stéphanie que j'ai reçu en cadeau vers 7 ou 8 ans par ma meilleure amie depuis l'enfance qui s'appelle comme notre héroïne.


8/ La petite sirène et autres contes. Ce n'est pas cette édition que je possède, mais je ne trouve pas le visuel.


9/ La collection Chair de poule.


10/ La collection Vallée Fantôme.


11/ Harry Potter que j'ai lu à l'adolescence.



Et vous, quels sont les livres qui ont bercés votre enfance / jeunesse? 












samedi 23 avril 2016

TAG : Share the blogtube





source de l'image : http://lespetitsmotsdesaefiel.com/


Tag créer par Margaud Liseuse et Saefiel pour promouvoir quelque chose qui leur tient à cœur : la relation blogueurs / booktubers.

Le but : répondre tout simplement aux questions.

Si vous souhaitez reprendre le TAG, plusieurs choix s'offrent à vous :
- vous êtes blogueurs, parlez de chaînes Booktube
- vous êtes booktubers, parlez de blogs
- vous êtes les 2, choisissez ce que vous préférez

Et n'oubliez pas de citer les filles.

1- Trois chaînes booktube découvertes récemment.

Cela fait un moment que je ne cherche plus de nouvelles chaînes, mais dans les dernières que j'ai découvertes:





2- Trois chaines que je suis depuis toujours.

Ce coup-ci, je triche un peu et vous en propose 4.





3- Trois chaînes que j'aimerais faire découvrir.




4- Ce que j'aime dans les chaînes littéraires.

Ce que j'aime le plus c'est de voir la personne nous exprimer son ressenti sur une lecture. Cela nous permet d'avoir un premier avis, peut-être plus court que sur le blog, de manière "brute" (sans avoir spécialement chercher ses mots, de façon naturelle).  Et si on veut en savoir plus, il y a souvent la possibilité de lire la chronique écrite. Pour moi, c'est le moment détente de la journée, je me pose et j'écoute. Et puis, certains(es) booktubers(euses) on ce petit grain de folie qui vous met de bonne humeur dès le réveil. On trouve de bons conseils pour de prochaines lectures éventuelles. Dans ma ville, nous n'avons plus de librairies, mais des enseignes culturelles et souvent les libraires qui y travaillent sont incapables de me renseigner, donc j'apprécie d'entendre quelqu'un vantait les mérites de tel ou tel roman comme si il ou elle me faisait face.

5- Comment vois-tu les relations blog et chaîne booktube?

Pour moi, les deux sont complémentaires. Les vidéos pour avoir un premier avis, voir les nouvelles acquisitions, des informations qui ne nécessite pas forcément un long article, ou si l'on est trop fainéant pour lire sur le moment et le blog pour les choses plus détaillées, plus complexes ou un avis complet sur un livre. Dans les deux cas, il s'agit de partager une passion : celle des livres et j'aime autant un support que l'autre.

6- Ta recette pour que les deux grandissent ensemble.

Apprendre à respecter le travail de l'autre, ses opinions qui peuvent diverger des nôtres et apprendre à communiquer correctement et simplement. Si l'on fait l'un, l'autre ou les deux, c'est avant tout pour PARTAGER, ÉCHANGER et non pas se tirer dans les pattes pour une question de jalousie, de points de vue différents ou je ne sais quoi d'autre.  Si vous n'aimez pas quelque chose, essayez de créer un dialogue. Si cela ne suffit pas, arrêter de suivre cette personne plutôt que de la critiquer ouvertement ou de façon détourner, de la blesser ou de la démolir. Il y a deux choses que je déteste : la méchanceté gratuite et la bêtise humaine.

Les 3 personnes que tu tagues.


Parce que j'aimerais connaître vos réponses.

Si vous reprenez le TAG, n'hésitez pas à me laisser les liens en commentaire pour que je puisse voir ou lire vos réponses.

TAG PKJ : Quels personnages de roman choisiriez-vous?




Voici un tout nouveau test/tag consacré spécialement aux personnages de roman. Pour chaque proposition, choisissez un ou plusieurs personnages de roman, que ce soit un héros, un personnage secondaire ou même un méchant!

1/ Un personnage qui vous aiderait à survivre à l'apocalypse.

Katniss Everdeen, en tant que championne des Hunger Games je devrais être tranquille.

2/ Un personnage avec qui vous souhaiteriez vous retrouver sur une île déserte.

Isaac de la saga Angela. L'amour de ma vie (en fiction, pas dans la vie hein^^). Pour info, il a déjà été revendiqué par moi auprès de l'auteur depuis le début, donc bas les pattes.

3/ Un personnage qui serait votre meilleur ami pour affronter le lycée.

Isabelle Lightwood de The mortal instrument.

4/ Un personnage qui serait votre pire ennemi au lycée.

Eric de Divergent.

5/ Un personnage qui serait votre allié dans les Hunger Games (mais à la fin, il n'y a bien qu'un vainqueur...enfin...vous savez...)

Jacob dans Twilight, il est fort et pourrait donc m'aider. Vu qu'il m'insupporte au plus haut point, je n'aurais aucun souci à m'en débarrasser le moment venu.

6/ Trois personnages avec qui vous partiriez en vacances (tous ensemble).

Rebecca Kean, Edward Cullen et Damon Salvatore (celui de la série TV). Je devrais passer de bonnes vacances.

7/ Une famille qui serait votre famille d'adoption.

Mme Weasley - Sirius Black ou Albus Dumbledore - Alice Cullen - Emmett Cullen et Gabriel de Malenfer car il prend soin de sa petite sœur. 

8/ Un personnage avec qui vous feriez du shopping.

Déborah de la saga Angela. J'aurais probablement peur de la tête de ma garde-robe mais je serais sure de passer un bon moment.

9/ Un personnage à qui vous laisseriez choisir la musique dans la voiture.

Jace Wayland, par curiosité.

10/ Un personnage qui vous prêterait ses livres.

Belle de La belle et la bête, il y aurait de quoi faire.

11/ Un personnage qui vous initierait au combat.

Tobias, même si je ne suis pas sure de rester concentrée sur les techniques de combat.

12/ Un personnage qui vous cuisinerait un bon petit plat.

Alec Lightwood (celui de la série), je le verrais bien en tenue sexy de cuisto.

13/ Un personnage avec qui vous échangeriez votre vie pour 24h.

Angela de la saga du même nom, pour pouvoir enfin passer 24h en tête à tête avec mon chéri Isaac.

14/ Un personnage avec qui vous accepteriez un rendez-vous galant.

Damian de Go to hell.

15/ Un personnage qui vous aiderait à réviser vos cours pour un examen.

Hermione Granger, elle est très studieuse et cela pourrait être un sacré avantage.



Et vous? Quels serez vos choix?

vendredi 22 avril 2016

Rebecca Kean, tome 1 : Traquée de Cassandra O'Donnell





Éditeur : J'ai Lu - Darklight
Parution : 12 mars 2011
Pages : 474
Prix : 12€50

Synopsis :

Nouvelle-Angleterre, Burlington...
Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des Etats-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamné à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains.
Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu'il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays.
Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par l'office de tourisme. Maudit soit-il...

Mon avis :

Je me suis procurée les 2 premiers tomes de la saga à Le Livre Sur La Place à Nancy en septembre 2014. Depuis, il dormait dans ma PAL. Entre temps, j'ai lu les 3 tomes de "Malenfer" et le premier tome de sa nouvelle série jeunesse "Le monde secret de Sombreterre". J'ai eu envie de découvrir Cassandra O'Donnell dans un style plus adulte donc je me suis lancée.

Dans ce premier tome, nous allons suivre les aventures de Rebecca Kean, une sorcière puissante et maman d'une petite fille. Condamner à mort par son clan, elle est en fuite perpétuelle et tente par tous les moyens de se faire discrète en se fondant dans la masse. Un beau jour, elle tombe sur Raphael, un vampire aussi beau qu'agaçant, et commet des imprudences qui mettront son anonymat, ainsi que leurs vies en danger. L'étau se resserre et bientôt, Rebecca devra faire face à un certain nombre de menaces.

Rebecca est une sorcière au caractère bien trempé et à la langue bien pendue. Bien évidemment, elle ne se laisse pas faire et elle est prête à tout pour protéger sa fille. Elle qui pensait enfin avoir trouver un havre de paix, est loin du compte. Elle devra faire face à plus d'un ennemi et pourra compter sur des alliés inattendus.
J'ai adoré ce personnage. Elle est plus que têtue, déterminée, courageuse, aimante, mais aussi méfiante, distante avec certaines personnes, malchanceuse et drôle (parfois et surtout à ses dépens). J'adore les héroïnes fortes, indépendantes à la langue bien pendue et quand celle-ci est en plus drôle, je suis conquise. Un personnage que j'ai déjà hâte de retrouver.

Raphael est un vampire, à l'apparence jeune et pourtant... Il est têtu (au moins autant que Rebecca), séduisant, drôle, caractériel, cynique, agaçant et tellement sur de lui, mais tellement attachant.  J'ai hâte de le découvrir plus en profondeur, car quelque chose me dit que Cassandra O'Donnell ne nous a pas tout révélé à son sujet.

Et puis il y a Beth, la meilleure amie et alliée de Rebecca. Elle fait partie du clan des loups-garous. Elle a elle aussi un fichu caractère et une langue bien pendue (je vous laisse imaginez les scènes auxquelles vous aurez le droit avec des personnages principaux de cet acabit). Dès le début, Rebecca et elle sont devenues amies, elles veillent l'une sur l'autre et s'aident mutuellement, peu importe la situation.

Ce roman est excellent et je ne souhaite pas trop en dire, de peur de gâcher la surprise des personnes qui ne connaissent pas encore les aventures de Rebecca. J'ai aimé me plonger dans ce premier tome en ne sachant pas grand chose de l'histoire ou de l'univers au final.

Je me demande bien pourquoi j'ai attendu aussi longtemps pour sortir cette saga de ma PAL...
D'ailleurs, Cassandra si vous passez par là, merci de me l'avoir fait sortir. Ce fut une très belle découverte.
Je suis friande d'histoires de sorcières, même si je trouve qu'au final il n'y en ai pas tant que ça.
L'auteure a une imagination débordante, elle maîtrise son univers de bout en bout et nous offre des personnages parfois déjantés, parfois perdus, mais aux répliques tordantes. L'univers est large, complexe et complet. La lecture se fait toute seule malgré l'épaisseur de ce tome. Il n'y a pas de longueur, de descriptions superflues et suffisamment d'actions et de rebondissements pour n'en faire qu'une bouchée. J'ai passé un excellent moment de lecture et j'ai également bien rigolé. J'ai ri, mais j'ai aussi été stresser, agacer, en colère, triste (au point de verser quelques larmes), contente et heureuse.
Sa plume est toujours aussi agréable, fluide, légère, très, très addictive et teintée d'humour. Je ne sais pas trop comment vous l'expliquez, mais Cassandra O'Donnell a une plume particulière qui est reconnaissable entre toute. J'adore sa plume, que ce soit dans un univers jeunesse ou dans un univers bit-lit. Il ne me restera plus qu'à la découvrir dans son tout dernier roman "Les aventures improbables de Julie Dumont". C'est une auteure que je continuerais de suivre avec grand intérêt et dont il me tarde de lire les suites de ses sagas jeunesse en cours!

En résumé, une excellente lecture. Un univers riche, original et complet pour tous les amoureux de créatures fantastiques. Une plume agréable, fluide, légère et très addictive avec des personnages complexes et drôles. Hâte de me plonger dans la suite de cette saga pour découvrir ce que l'auteure nous réserve.






Extraits :

"Charmant, mais tellement ennuyeux. Ça me convenait plutôt bien au début, du moins jusqu'à ce que je réalise que ce paisible petit bled abritait en secret l'une des plus vieilles communautés surnaturelles du pays. Vous me direz, rien n'est parfait... peut-être, mais si je l'avais su, j'y aurais regardé à deux fois avant de venir m'y installer six mois plus tôt. Les humains de l'office de tourisme auraient dû le mentionner dans leur prospectus. Ça aurait donné un truc du genre: "Venez visiter Burlington, l'été, vous pourrez pratiquer les sports nautiques ou pêcher sur le lac Champlain et l'hiver, les très longs et très froids hivers du nord-est du pays, vous pourrez faire du ski ou de la randonnée en raquettes, ah, au fait n'oubliez pas d'amener avec vous un quelques fusils munis de balles en argent, un ou deux pieux, trois ou quatre lance-flammes, les habitants du coin sont du genre irritables..."

"Je pris l'échelle et tentai maladroitement de grimper. Ma jupe était trop serrée. Et zut, pensai-je, ça t'apprendra à ne pas avoir mis de culotte pour ne pas faire de marque. Je me maudissais intérieurement pour ma coquetterie. Je jetai un rapide coup d’œil autour de moi pour vérifier que personne ne pouvait me voir et la remontai en haut de mes cuisses. Je tendais la main pour saisir le bouquin quand je sentis ma chaussure se mettre à glisser. Une seconde plus tard, j'étais affalée sur le sol, les fesses à l'air, les genoux écorchés, et je jurais comme un charretier."

"Alors là chapeau. Pour quelqu'un qui n'avait l'amour qu'avec un seul homme - enfin avec un seul vampire - j'avais fait très très fort. Mais bon. Il fallait voir le bon côté des choses, lui au moins était humain, vivant, et il baisait comme un dieu."