jeudi 28 janvier 2016

La mer infinie de Rick Yancey





Éditeur : Robert Laffont - Collection R
Parution : Octobre 2014
Pages : 405
Prix : 17€90

Le synopsis et la chronique comportent des spoilers sur le premier tome de la trilogie.

Synopsis :

Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d'habitants? Retirez aux hommes leur humanité.

Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l'espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l'hiver en espérant le retour rapide d'Evan Walker, ou se mettre en quête d'éventuels survivants avant que l'ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s'abaisser, ni à quelles hauteurs l'humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer...

Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.

Mon avis:

Au vu des éléments qui clôturent le premier tome de cette trilogie, je n'avais qu'une hâte : me plonger dans cette suite. Merci Steph pour avoir inverser nos LC afin que je puisse lire rapidement cette suite et merci de m'avoir fait sortir cette saga de ma PAL.

Nous retrouvons donc nos héros juste après les événements du premier tome. Ils se sont cachés et bien que tout le monde pense qu'Evan est mort, Cassie continue de croire qu'il honorera sa promesse de toujours la retrouver. Ringer essaye de convaincre le groupe que le mieux qu'ils aient à faire est de quitter les lieux et de trouver un nouvel endroit pour se cacher. C'était sans compter sur Cassie, qui refuse de partir tant qu'Evan ne les a pas rejoint. Soit ils partent au plus vite dans l'espoir de se mettre à l'abri et de trouver d'éventuels survivants soit, ils restent sur place et seront piégés tout l'hiver. Ici, les Autres n'auront aucun mal à les retrouver et les exterminer. Les blessures de Zombie se sont ré ouvertes, il ne peut pas se déplacer de suite sans risquer sa vie. Ringer décide donc de les quitter quelques jours afin de voir si il peut leur trouver un endroit plus sur, le temps que Cassie comprenne enfin qu'Evan Walker fait parti du passé.

Dans ce tome, nous apprenons enfin la véritable identité de Ringer et son point de vue est mis en avant. Nous savons d'où elle vient, qui elle est et surtout qui elle était avant leur arrivée. C'est une très bonne joueuse d'échec, son père lui a enseigner tout ce qu'elle sait dans ce domaine mais il n'était pas exactement ce à quoi on s'attend d'un père. Derrière sa froideur, sa dureté et son manque de compassion apparent se cache une jeune fille plus seule que jamais, douce à sa manière et qui commence tout doucement à comprendre ce que peut ressentir ses compagnons d'infortune. C'est une personne très réfléchie et qui possède un sang froid hors du commun. Elle est courageuse, têtue voir obstinée, téméraire, objective, réfléchie, stratégique mais qui manque aussi cruellement de tact. Elle est prête à tout, y compris au sacrifice ultime si cela peut sauver ses amis. J'ai aimé découvrir la véritable nature de ce personnage. Dans le premier tome, je me demandais ce qu'il y avait bien pu se passer dans sa vie pour qu'elle devienne ainsi, je ne la comprenais pas plus que je ne l'appréciais mais ici, on la découvre véritablement, sans l'énorme forteresse qu'elle s'est construite pour se protéger. J'aime les personnages complexes et mystérieux. Je ne suis pas toujours d'accord avec ses choix ou sa vision des choses mais je la comprend enfin. Elle tente de faire de son mieux et pas seulement pour elle... Elle ne veut pas s'attacher aux personnes qui l'entourent car, dans ce contexte tout le monde peut perdre la vie du jour au lendemain sans crier gare. Ce serait trop dur de poursuivre, de survivre et de se battre alors qu'au fond de nous même, nous sommes anéantis. Elle se contente de faire des choix judicieux quand d'autres ne sont plus capables de raisonner correctement. Ce tome m'a convaincu et m'a permis de l'apprécier à sa juste valeur. Néanmoins, elle a une faiblesse même si elle ne le sait pas encore : Teacup.
Teacup est à peine plus âgée que Sam, elle a seulement sept ans. Elle s'est beaucoup (trop) attachée à Ringer et l'idée d'être séparée d'elle la terrifie. Elle ne veut pas rester seule et suit Ringer comme son ombre. Elle est devenue son point d'ancrage, son repère, dans ce monde anéanti ou peu d'espoir subsiste.  Du haut de son jeune âge, elle possède un caractère déjà bien trempée. Elle est mignonne et touchante, on n'a qu'une envie c'est de la protéger.
Zombie est grièvement blessé depuis leur évasion. Sa blessure s'est ré ouverte, il a de la fièvre donc probablement une infection. Dumbo fait de son mieux pour le guérir mais il n'est pas certain de l'issue... Malgré tout, Zombie ne perd pas son sens de l'humour et continue de faire du charme à Ringer, charme auquel la jeune fille demeure insensible. C'est pour lui une façon de détendre l'atmosphère plus que tendue et de laisser son ancienne identité resurgir de temps à autre. Il se lance le pari fou de lui soutirer un franc sourire, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a du pain sur la planche. Zombie reste égal à lui-même dans ce second tome.

Le style de l'auteur est toujours aussi fluide et addictif. Il n'y vas pas par quatre chemins et j'aime ça. Cassie est une adolescente qui m'avait particulièrement convaincue dans le premier tome de part sa façon de parler, dans ce second tome, Ringer est mise en avant sans pour autant que le lecteur y perdre cette façon de faire. On avance toujours dans l'intrigue même si cela se fait plus lentement que dans La 5e vague. On y retrouve de l'action mais surtout des révélations. Ce tome est plutôt axé sur la psychologie des personnages que sur l'action pure et dure, c'est un bon tome de transition. J'ai apprécié de que l'auteur a fait de ce tome, ce qu'il nous révèle et la direction qu'il a décidé de prendre. Je me demande bien ce que nous réserve Rick Yancey pour cet ultime tome à venir (en mai 2016). Je m'attends à tout et à rien en même temps, je suis curieuse et impatiente de la savoir, même si j'ai bien peur que mes nerfs ne tiennent pas le coup. C'est assez rare pour le signaler, mais pour une fois j'ai lu tous les tomes sortis avant leur adaptation cinématographique. Maintenant, il me tarde de voir leurs adaptations même si cela m’effraie car, je suis souvent déçue des films par rapport aux romans. Verdict dans très peu de temps.

En résumé, un bon tome de transition qui nous en révèle beaucoup plus sur nos personnages secondaires sans pour autant que l'on ressente un manque cruel d'action ou de rebondissement. Un style toujours aussi prenant et agréable qui nous incite à tourner les pages encore et encore sans jamais pouvoir s'arrêter. Des éléments qui nous donne qu'une envie : découvrir le fin mot de cette histoire et le sort que l'auteur a réservé à ses personnages.





La chronique de ma copinaute Steph : ici.


Extraits :

"Sam a bondi sur elle en deux secondes. Puis ce ne furent plus que coups de poing, de genou et de pied, poussière qui vole et mon Dieu! il y a un fusil dans ce lit! J'ai écarté Teacup, pris Sam dans mes bras et l'ai tenu fort contre ma poitrine tandis qu'il continuait à s'agiter, battant des bras et des jambes, crachant, grinçant des dents, que Teacup hurlait des obscénités et lui promettait qu'elle l'abattrait comme un chien si jamais il la touchait de nouveau."

"La discussion ne se présentait pas bien. Pour une personne dont la vie entière avait été un mensonge, il avait du mal à mentir. Il savait que Grâce n'hésiterait pas à exterminer son corps actuel si elle soupçonnait que les "dégâts " s'étendaient à lui. Ils avaient tous compris le risque de revêtir le manteau humain. Partager un corps avec une âme humaine présentait le danger d'adopter les défauts humains - autant que les qualités. Or il existait un sentiment humain beaucoup plus dangereux que l'avidité, le désir, l'envie. Plus dangereux que tout : l'amour."

"Dumbo s'est avancé vers lui pour l'aider à se lever. Il avait refait ses bandages, mais Ben avait perdu beaucoup de sang. Ben lui a fait signe de s'éloigner. Il s'est levé tout seul, a boitillé jusqu'au lit sur lequel ??? était allongé, et d'un revers de main a frappé ??? à la joue."




2 commentaires:

  1. Bon je t'avoue que je n'ai lu ton avis qu'en diagonale, n'ayant terminé le premier que depuis peu, mais j'ai super hâte de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, aucun souci et j'ai hâte de découvrir ta chronique du premier tome^^ Bon week-end et belles lectures!!!

      Supprimer