jeudi 27 août 2015

The book of Ivy d' Amy Engel






Synopsis :


Née pour trahir et faite pour tuer...sera-t-elle à la hauteur?



Voila cinquante ans qu'une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d'une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des Etats-Unis d' Amérique s'est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd'hui, les fils et filles des adversaires d'autrefois sont contraints de s'épouser, chaque année, lors d'une cérémonie censé assurer l'unité du peuple.



J'ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m'appelle Ivy Westfall, et je n'ai qu'une seule et unique mission dans la vie: tuer le garçon qu'on me destine, Bishop, le fils du Président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour le moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes - les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche. Bishop doit mourir. Et je serais celle qui le tuera.


Mon avis :



Cette année, je me suis rendue au Salon Du Livre de Paris. A peine rentrée à l'intérieur, je me suis précipitée sur le stand Lumen pour me procurer les 2 romans que j'attendais avec impatience : The book of Ivy et In the end. Il me les fallait absolument. Malheureusement, je n'ai pas eu le temps de les lire avant. Dans les semaines qui ont suivi, un bon nombre de chroniques écrites ou en vidéos sont tombées. Je n'en ai vu aucune de négative et j'ai eu de plus en plus de mal à le laisser de côté.


Au début du roman, Ivy se prépare pour son mariage afin d'épouser Bishop. Vu qu le livre est relativement court, j'ai apprécié le fait que l'on rentre tout de suite dans le vif du sujet. Par conséquent, nous passons plus de temps accompagner de notre toute jeune couple.

Ivy connaît sa mission depuis son plus jeune âge. Elle sait exactement ce qu'on attend d'elle et ce qu'elle doit faire. C'est une jeune fille rebelle, intelligente, méfiante, perspicace, directe et très attachante. J'aime sa façon d'être, sa façon de dire les choses mais aussi sa façon de découvrir le monde et ses secrets.
Bishop est un jeune homme tout à fait charmant, un tout petit peu plus âgé que Ivy. C'est lui qui a décidé d'épouser Ivy. Au fur et à mesure que leur nouvelle vie prend forme, nous apprenons à le découvrir petit à petit. Je m'attendais à un personnage odieux, prétentieux et à qui je distribuerais volontiers des claques... Qu'elle ne fût pas ma surprise quand à la place j'ai découvert un jeune homme charmant, galant, attachant et au physique très agréable. Il est gentil, patient et prend grand soin de Ivy. Il ne lui impose rien. C'est le genre de jeune homme qui discute avec Ivy de leurs idées respectives, qui éventuellement soumet ses suggestions mais sans jamais les imposer.

Une fois le mariage passé et leur emménagement, nous découvrons plus en profondeur nos deux protagonistes. J'ai aimé les découvrir au sein de leur quotidien si particulier. J'ai apprécié les rebondissements de l'histoire et la façon dont nos héros les gèrent.

Avant le mariage, Ivy vivait avec sa sœur et leur père. Elle n'a que très peu de souvenir de sa mère décédée lorsqu'elle était enfant. Pour conditionner Ivy, ils n'ont pas hésiter à lui dire que c'était le Président qu'il l'avait tué. Il n'est autre que le père de Bishop. Je n'ai pas vraiment apprécié la famille d' Ivy. Je les ai trouvés fourbes, manipulateur, ils passent leur temps à rabaisser Ivy, ils doutent d'elle... Je me suis même demandé si ils aimaient Ivy ou si cela aussi était faux.

Bishop est fils unique, il vivait avec ses parents avant sa récente union. Ses parents ne s'occupaient guère de lui étant petit et le laisser surtout aux mains des domestiques. C'était un enfant très solitaire. Sa mère est une personne froide, elle paraît sans cœur. Elle est autoritaire et quand elle a une idée en tête personne ne lui enlèvera. Elle détestera Ivy dès le début et leur relation sera donc très tendue.
Le Président est autoritaire, néanmoins calme et plus enclin à la discussion que sa femme. Malgré le fait qu'il n'apprécie pas l'impertinence d' Ivy, il répondra tout de même à ces questions.

Contrairement à ce que tout le monde rabâche à Ivy, tout n'est ni tout noir ni tout blanc. Elle finir par le découvrir à ses dépens. Nous avons au contraire beaucoup de nuances de gris dans ce roman.

Le style de l'auteure est fluide, agréable à lire et addictif. Le dernier tiers du roman, les événements s'enchaînent à une vitesse folle. J'ai énormément aimé la façon dont est construit le roman. Les chapitres s’enchaînent très rapidement jusqu'à la fin du roman. Passage où l'on a envie de hurler vu le cliffhanger sur lequel nous laisse l'auteure. Nous sommes dans l'incertitude la plus totale à la fin du roman, nous sommes frustrés au possible alors que nous n'avons pas la possibilité de nous rués sur la suite. Il nous faudra probablement patienter jusqu'en 2016 pour connaître la suite des aventures. Pour les personnes lisant en VO, il sortira en novembre 2015.


Extraits :

" Et en fin de compte, je ne vaux pas mieux que les autres. J'ouvre la bouche au même moment que tous les participants, je répète des mots que je n'entends même pas, couverts par des dizaines de voix plus fortes que la mienne. J'essaie de me persuader que rien de tout ça n'a la moindre importance. Il faut absolument que j'en passe par là, c'est inévitable, donc je m'exécute sans protester."


"De mon côté de la ville, j'étais connue mais on ne parlait pas de moi. Je faisais partie de la vie des habitants, j'étais la fille du fondateur. Ici, je ne suis qu'une curiosité, et c'est une sensation détestable. L'homme aux confitures a commencé à débarrasser son étal au moment où j'arrive à sa hauteur. Je prends un pot, sans même regarder de quels fruits il s'agit, et je lui brandis sous le nez."



"Je sais que Callie a raison. Avoir des sentiments pour lui, n'importe lesquels, c'est l'acte le plus dangereux de tous. Pire que d'être découverte ou de commettre une erreur. Mais même en sachant que ne je peux pas me permettre de ressentir de l'affection pour Bishop, je comprends qu'il est trop tard. J'en ressens déjà."