mardi 26 mai 2015

Une île pour Vanille de Sophie Rigal-Goulard





Synopsis : 

Ma terre est la Nouvelle-Calédonie, une île perdue au milieu du Pacifique. J'y suis heureuse. 
Je porte un prénom sucré, Vanille, et j'aime vivre au bord de l'océan.
Alors partir à Paris, comme le souhaitent mes parents?
M'enfermer dans le métro, souffrir du froid et de la grisaille?
Jamais!

Mon avis :


Dans ce roman, nous suivons les aventures ou plutôt mésaventures de Vanille, une jeune adolescente. Vanille vit avec ses parents et sa grande sœur Margaux qui est en terminale. Ses parents se disputent très souvent ces derniers temps. Son père qui a perdu son travail il y a un petit moment déjà, se voit proposer un boulot mais en France. Vanille ne vas pas du tout apprécier cette nouvelle et ne veut pas quitter "son" île alors que Margaux s'en fait une joie et tente de convaincre sa jeune sœur des bonheurs de la métropole.
Le lendemain de l'annonce, Vanille en parle à ses deux meilleures amies : Moora et Lucille.
Toutes les trois vont imaginer de nombreux scénarios à mettre en place afin que la jeune fille reste en Nouvelle-Calédonie avec elles et ne monte pas dans cet avion.

Vanille est une jeune ado débrouillarde, maligne, pleine de vie et têtue. Elle et ses amies ne manquent pas d'imagination pour l'empêcher de prendre l'avion. Certaines idées sont rocambolesque mais ça ne m'as pas gênée dans le sens où, à leur jeune âge nous avons toutes et tous eu des idées parfois peu brillantes ,il faut le reconnaître.

J'ai aimé suivre Vanille, Moora et Lucille et découvrir en même temps qu'elle si oui ou non certains de leur plan fonctionnerait et jusqu'où notre héroïne serait prête à aller pour rester chez elle.
J'ai également apprécié de voir la réaction de Margaux également quand à leur départ imminent.

Et puis, il y a également une sorte de petite intrigue autour de leur père. Cela donne un peu de rebondissements et pique la curiosité de chacun. Pour être honnête, je n'ai pas chercher à savoir où me mènerait cette petite intrigue et j'ai apprécié le dénouement.

Une lecture fraîche, joyeuse par moment, un peu plus triste par d'autres, une intrigue et des beaux garçons. Une écriture très jeunesse ( en même c'est un roman pour les enfants dès 8 ans ), des caractères assez gros qui favorise une lecture très rapide. Tout ce qu'il faut pour passer un agréable petit moment en compagnie de ce roman.


Extraits:


" Du Nord au Sud, j'ai postulé partout. Il n'y a plus de travail pour moi ici. Ça me déchire le cœur autant que toi, mais je dois quitter la Nouvelle-Calédonie. Un poste m'attends à Paris. "



" Je souris, mais le cœur n'y est pas. Avant, j'adorais me moquer de la bande de Soane. Aujourd'hui, cet exercice ne m'amuse plus. "



" J'ai crié si fort que plusieurs passagers se retournent. Raphaël me fait signe de me calmer et la conversation continue à mi-voix. J'apprends que Margaux a tout simplement déclaré qu'elle avait trop de travail pour s'amuser. "





mercredi 20 mai 2015

Anna et le french kiss de Stephanie Perkins






Synopsis : 


Fraîchement débarquée à Paris pour un an dans un prestigieux lycée, Anna, réservée et maladroite, ne connait personne et se sent complètement perdue.

Elle donnerait cher pour retourner chez elle et retrouver ses habitudes : sa maison, sa famille, ses amies, son job dans son cinéma préféré...
Tomber sous le charme d' Etienne, un garçon totalement craquant, n'y change rien.
Celui-ci à déjà une petite amie et toutes les filles en pincent pour lui...
Mais comment ne pas y croire quand même un peu lorsqu'on a la chance de découvrir une ville aussi belle et fascinante?
Ne dit-on pas que Paris est la capitale de l'amour?


Mon avis :



J'avais énormément entendu parlé de ce livre depuis sa sortie VO. Le nombre de coup de cœur pour cette trilogie m'a beaucoup intriguée. Et puis, en me promenant je suis tombée sur Lola et le garçon d'à côté qui me tentait bien. Ce n'est qu'en rentrant que je me suis dit que ce titre me faisait penser à quelque chose. J'ai donc du faire commander ce premier tome afin de pouvoir les lire dans l'ordre.


Dans ce roman, nous allons découvrir Anna. C'est une jeune fille gentille, compréhensible, maladroite, amicale mais complètement perdue et déstabilisée par son emménagement à Paris loin de tout ce qu'elle connaît et des gens qu'elle aime.
Comment se débrouiller seule dans un pays dont on ne parle pas ou peu la langue.
Comment faire pour s'y habituer quand on a l'habitude de vivre avec sa mère et son petit frère? De voir souvent ses amis?

Si cela m'arrivait, je pense que je ferais des crises de panique.

Les premiers temps, Anna ne se sentira pas du tout à l'aise dans cet environnement. Elle évitera au maximum de devoir parler en français et se refermera que elle même malgré les invitations à déjeuner de Mérédith sa voisine de chambre.

Au bout d'un certain temps, elle va décider de prendre sa vie en main et de faire son possible pour passer cette dernière année de lycée du mieux qu'elle peut.
En devenant amie avec Mérédith, elle rencontrera également le beau et irrésistible Etienne St Clair en couple avec Ellie ( qui à quitter le lycée depuis peu ) mais aussi Josh qui est un passionné de dessins et Rashmi, sa petite amie.  Mais aussi Dave et tout un tas de jeunes gens de son lycée.

Anna continue de correspondre par mail avec Bridge, sa meilleure amie aux USA. Elles échangent régulièrement sur leur vie quotidienne et se raconte les dernières nouveautés.

Ses nouveaux amis vont lui faire découvrir Paris et ses plaisirs.

J'ai beaucoup aimé notre héroïne principale et même si il y a des moments où on a envie de le dire ressaisis toi je me dit qu'à son âge, beaucoup d'entre nous auraient réagi de la même façon. C'est une fille pour qui le mot amitié à une véritable signification même si son comportement n'est pas parfait et que comme tout le monde, il lui arrive de commettre des erreurs.
Etienne St Clair, que dire de lui. Honnêtement, si j'avais connu un garçon comme lui au lycée, j'en serais probablement tombé amoureuse. Vous allez me dire que ça fait cliché mais soyons réaliste, dans tout lycée, même en France, il y a ce genre de beaux gosses de première que tout le monde rêve d'avoir comme petit ami.J'ai entièrement craqué sur le beau Etienne. Il est gentil, toujours le mot pour faire rire, toujours prêt à rendre servir. C'est un jeune homme qui comme beaucoup possède une façade dont seul quelques privilégiés connaîtront ce qui se cache derrière. Anna et lui vont très vite devenir amis et plutôt inséparables. Ils se confient l'un à l'autre, et j'ai trouvé cela très touchant.
Meredith est une jeune fille qui à la joie de vivre en elle, dès le début elle prend Anna sous son aile. Elle veut l'aider à traverser les premières semaines de l'année scolaire et à prendre ses repères. Elle est vraiment gentille. Josh est un rêveur qui passe plus de temps à dessiner qu'à suivre les cours. Il est un pro pour sécher ces derniers ce qui à le don d'énerver Rashmi qui s'inquiète pour lui. Josh est le comique du groupe et j'ai beaucoup aimé ce trait de caractère chez lui. Rashmi est une jeune fille qui au premier abord peut paraître froide et dure avec les gens qu'elle ne connaît pas. Plus l'histoire passée et plus j'ai appris à l'apprécié. Elle se révèle être une fille sensible, douce, agréable et ne laisse jamais tomber ses amis. C'est la meilleure amie d' Ellie.

En ce qui concerne Dave et ses amis, je les auraient tous claqués. C'est le genre de personne, sûre d'elle, prétentieuse à souhait, qui pensent plus à eux qu'aux autres et qui n'hésitent pas à mentir pour se rendre intéressant quitte à blesser des personnes inutilement.

L'histoire m'a totalement captivé. L'univers décrit par l'auteur nous donne l'impression parfois d'être nous même à Paris. Ne connaissant pas bien la capitale, j'ai aimé en apprendre davantage sur la ville de l'amour. Certains endroits culte où se promener par exemple.

C'est une romance rien de plus mais la manière dont l'auteur nous la décrite a su m'emporter. Je voulais tout le temps savoir comment Anna allait au fil des jours et des semaines, si elle tenait le coup sans ses amis et sa famille, comment ses relations d'amitié se construisait et si oui ou non, elle trouverait " LE  "garçon.

Tout m'a plu dans ce roman, la romance, les amitiés, les personnages. J'ai entièrement été séduite par ce que l'auteure nous raconte et je ne peux que vous le conseillez. Ce roman n'est pas uniquement un " gros chamallow", elle nous montre que même pour nos héros, la vie n'est pas toujours rose. Parfois, elle peut être douce et gentille avec vous puis, d'un coup devenir brutale et vous dévaster. On nous montre qu'elle effet la maladie peut avoir sur les proches de la personnes concernée, que en amour autant qu'en amitié, il faut continuellement faire des efforts et ne jamais lâcher prise si on ne veut pas perdre les gens qu'on aime.

L'écriture est très fluide et la police relativement grande ce qui nous permet de lire ce livre à une vitesse grand V. Il y a une bonne dynamique dans le récit, du coup je n'ai pas ressenti de lenteur à certains moments de l'histoire. Le style n'écriture est assez banal et simple mais cela ne m'as pas dérangé car dans ce genre de romans, je préfère ce genre d'écriture là.


Extraits:


" St Clair est toujours allongé sur mon lit. Je lui souris et désigne la photo sur mon ordinateur. Toph, je murmure. Il acquiesce d'un signe de tête. "



" Il me rejoint vingt minutes plus tard. Je suis soulagée de voir que ses cheveux sont mouillés. Je le fais asseoir sur le sol, devant mon lit et prends une serviette propre.

- Tu vas attraper froid.
- C'est un mythe, tu sais.
Mais il me laisse lui sécher les cheveux. Il semble plus détendu. "


" Nous passons la journée à nous promener. Je lui apprends à faire des ricochets sur les bords de la Seine. Encore une chose que je sais faire et pas lui. Mais il se met à bruiner et nous nous réfugions dans une librairie proche de Notre-Dame. La devanture jaune et vert indique SHAKESPEARE AND COMPAGNY. "



" Il sourit avant d'éteindre la lumière. Nous nous mettons au lit, et une fois de plus, la situation est très bizarre. Je m'allonge sur le côté. Nous sommes tendus, immobiles; aucun de nous n'ose bouger de peur de toucher l'autre. Je dois être maso pour me mettre constamment dans ce genre de situations.










jeudi 14 mai 2015

Dualité de Maria Amini








Synopsis :


Depuis le divorce de ses parents, Agathe n'est plus la jolie et joyeuse jeune fille d'avant. Son père lui manque et elle ne connaît que des amours sans retour. Sa tristesse l'a conduite à prendre du poids et à modifier son apparence, teignant ses cheveux en noir et se composant un look à l'image de sa souffrance.



A 16 ans, c'est une lycéenne sombre, complexée et mal dans sa peau...

Amoureuse de François, qui ne s'intéresse pas à elle, Agathe souffre en silence. Mais voilà qu'elle est victime d'un accident...
A son réveil, elle est devenue amnésique et change subitement.


Mon avis :



Je me suis procurée ce roman au Salon du Livre en mars dernier. Astrid Lafleur ( auteure et créatrice de la maison d'édition Rebelle ) m'as dit que pour elle, ce roman a été un coup de cœur. J'avais déjà prévu de l'acheter dès sa sortie, mais son avis n'a fait que m'encourager.



Quand j'ai commencé ma lecture j'ai été surprise car je pensais qu'on suivrait Agathe après l'accident. Finalement le roman commence avant, et ce n'est pas plus mal. On rencontre donc Agathe qui préfère qu'on l'appelle Agatha ( en référence à Agatha Christie ). Au fil des pages, on se rend compte de sa timidité, de sa fragilité, de son manque de confiance en elle, de son look qui quelque part contribue à ce qu'elle reste à l'écart de la "société ". Agatha a un petit groupe d'amis, tous au look gothique. Avec eux, elle se sent bien et libre d'être comme elle est. C'est une jeune fille vraiment mal dans sa peau et à laquelle je me suis fortement attaché.


Elle est amoureuse de François, un musicien, Mais voila, celui-ci est déjà en couple et ne s'intéresse absolument pas à elle. François est un protagoniste qui m'as royalement tapé sur les nerfs. Il ne sait pas ce qu'il veut, il est prétentieux ( enfin moi, j'ai trouvé qu'il l'était ), et tout chez lui m'a agacé.

Un joli jeune homme va intégrer le même lycée qu' Agathe, du nom d' Adrien. Il va tout de suite devenir ami avec notre héroïne. C'est un garçon charmant, beaucoup de filles aimerait un petit ami comme lui, il est doux, attentionné, prévenant, drôle.... Tout ce qu'il faut. Peu de temps après leur rencontre, Agatha sera victime d'un accident.

A l'hôpital, Agatha va rencontrer une jeune fille hospitalisée tout comme elle du nom d'Evaline. Celle-ci est quelque peu curieuse vis-à-vis de l'amnésie de sa nouvelle amie. C'est une jeune fille à l'inverse de notre héroïne. Elle est joyeuse, drôle, pleine de vie, avec de l'énergie à revendre. Elle va s'avérer être une véritable amie et la confidente aussi bien d' Agatha que d' Adrien.

Ce fut une lecture poignante, émouvante, parfois triste, parfois un peu plus joyeuse, qui nous fait nous poser pas mal de questions sur tout ( dans mon cas en tout cas ). J'ai même versé quelques larmes à 2 ou 3 reprises ( bon j'avoue j'ai la larme facile mais quand même ). J'ai aimé cette immersion dans l'univers. Là il s'agit d'une fiction mais je pense que c'est un mal être que beaucoup de jeunes filles ressentent à l'adolescence voir même dans leur vie de jeunes adultes. La vie n'est pas un conte de fées et ce roman nous montre une autre facette de la vie.

Pendant notre lecture, nous avons 3 points de vue différent ce qui permet dans ce cas précis, de garder une certaine dynamique. Il y a les points de vue d' Agatha, d' Adrien et de François.

Après ma lecture, j'ai compris la signification de la couverture et je trouve que c'est bien exploiter. J'ai aimé nos protagonistes ( sauf François, en plus il a le même nom que mon ancien patron donc ça m'a un peu perturbé pendant ma lecture ), j'ai aimé que l'histoire se déroule en France loin de tous les clichés que l'on peut retrouver dans d'autres livres où l'intrigue se passe aux USA, j'ai aimé que l'auteure s'attarde sur l'amnésie du personnage principal au lieu de quelques lignes et puis hop, un coup de baguette magique et elle retrouve la mémoire. Maria prend le temps de nous décrire la confusion d' Agathe, à ne plus rien reconnaître, a être perdue, déboussolée parfois même méfiante. Pour moi, c'est ce qui nous donne autant de crédibilité à l'histoire.

Petits points négatif, j'aurais bien aimé plus de pages ( 180 ) car je n'avais pas envie de les quitter. Et j'aurais préféré une autre fin mais bon c'est comme ça...

Une histoire très agréable à lire, un style d'écriture accessible et fluide ( je déteste devoir limite prendre un dico pour comprendre ce que l'auteur veut dire ). Une histoire qui sort des chemins battus, qui nous fait voir autre chose ( ça change et ça fait du bien ). Une histoire touchante que je recommande au plus grand nombre ).


Extraits:


" Je passe un moment agréable en sa compagnie. Il semble vraiment m'apprécier, ce qui m'étonne dans la mesure où il me connaît à peine. C'est comme s'il était parti avec un à priori positif sur moi. "



" Je sors de cours, le cœur léger. Je vais retrouver ma nouvelle copine et nous allons rentrer ensemble. Cette journée aura été parfaite. Pourtant, quand je quitte la salle, je ne la vois pas. "



" Nous dînons ensemble et passons un moment agréable même si je ne reconnais rien. Je savoure les aliments mais je suis vite rassasiée ce qui réjouit ma mère. D'après elle, j'étais difficile avant. "








lundi 4 mai 2015

Bilan du mois d' Avril 2015



Bonjour tout le monde, je vous retrouve pour mon bilan mensuel du mois d' Avril.


Au mois d' Avril j'ai lu un total de 1537 pages.
Voici donc mes lectures en images.



Lily et Po, tome 2 : Fuites et poursuites de Lauren Oliver.
Roman : 160 pages.

Lily et Po, tome 3 : Fin du voyage et retrouvailles de Lauren Oliver.
Roman : 160 pages.



Sortilèges, Livre I de jean Dufaux.
BD : 64 pages.

Sortilèges, Livre II de Jean Dufaux.
BD : 56 pages.


 La rose écarlate, tome 1 : Je savais que je te rencontrerais de Patricia Lyfoung.

BD : 47 pages.

 La rose écarlate, tome 2 : Je veux que tu m'aimes! de Patricie Lyfoung.
BD : 47 pages.



 La rose écarlate, tome 3 : J'irai où tu iras de Patricia Lyfoung. BD : 46 pages.


Mélusine, tome 1 : Sortilèges de Clarke et François Gilson.
BD : 48 pages.



Les carnets de Cerise, tome 1 : Le zoo pétrifié de Joris Chamblain.
BD : 76 pages.

Les carnets de Cerise, tome 2 : Le livre d' Hector de Joris Chamblain.
BD : 74 pages.


Les carnets de Cerise, tome 3 : Le dernier des cinq trésors de Joris Chamblain.
BD : 86 pages.

Dualité de Maria Amini.
Roman : 190 pages.



Le magicien d' Oz, tome 1 de David Chauvel.
BD  : 31 pages.

Le magicien d' Oz, tome 2 de David Chauvel.
BD : 32 pages.




Le magicien d' Oz, tome 3 de David Chauvel.
BD : 31 pages.

Alice au pays des merveilles de Xavier Collette.
BD : 72 pages.


Waluk d' Emilio Ruiz.

Album jeunesse : 47 pages.

Zombillénium, tome 1: Gretchen d' Arthur de Pins.
BD : 48 pages.




J'ai également lu les 110 premières pages d' Anna et le french kiss.





dimanche 3 mai 2015

La rose écarlate, tomes 1 à 3 de Patricia Lyfoung








Tome 1 : Je savais que je te rencontrerais.
Tome 2 : Je veux que tu m'aimes!
Tome 3 : J'irai où tu iras.


Synopsis:



Maud, une jeune fille rêveuse et éprise de justice vit en France au XVIII ème siècle. L'assassinat incompréhensible de son père l'oblige à rejoindre Paris où vit son grand-père, un noble dont elle ignorait jusqu'à l'existence. 



Elle y croise la route du Renard, un brigand des grands chemins qu'elle admire. Mais elle ne sait encore rien du secret que lui a légué son père et que convoite un mystérieux individu.



Mon avis:



J'ai vu pour la première fois ces bandes dessinées dans une grande chaîne de " librairies " et elle a piqué ma curiosité ( oui par chez moi, il n'y a plus de "vraies librairies " ) donc, quand je les ai vus dans ma médiathèque, j'ai directement emprunter les 3 premiers tomes. Aussi tôt eu en ma possession, aussitôt lues.


Pour les bandes dessinées très courtes ( moins de 60 pages chacune ), j'ai décidé de faire des chroniques groupées mais sans spoilers rassurez-vous.

Dès le début de ma lecture, quelque chose m'as gêné et pour cause, le synopsis donné en quatrième de couverture vous spoile carrément sur une bonne partie du premier tome. J'ai regretté de l'avoir lu.

Dans ce premier tome, nous découvrons Maud, une jeune femme au tempérament bien trempé et qui parfois, devrait apprendre à tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler. Cela lui éviterait bien des ennuis... Son père lui enseigne l' escrime et elle adore ça. Il lui offrira d'ailleurs sa toute première épée : fine et légère tout comme elle. Maud est énormément touchée et contente de ce cadeau. Elle est tout simplement heureuse mais son bonheur sera de courte durée. Un brigand va faire irruption dans leur foyer pendant la nuit afin de dérober un objet au père de la jeune fille. C'est ce soir là que le cauchemar commence pour Maud.

Dans les 3 premiers tomes, nous allons rencontrer un certain nombre de personnages.

Maud est une jeune femme que j'ai particulièrement apprécier. Elle est forte, courageuse, grande gueule et rien n'y personne ne pourra l'empêcher de faire ce que bon lui semble. Elle souhaite aider les plus démunis et n'aime pas du tout l'univers de la Noblesse dans lequel elle devra faire bonne figure. Ce n'est pas son monde et elle ne compte pas vraiment faire d'efforts pour s'y intégrer.

Son grand-père est un homme noble. Il aime les belles choses et les bonnes manières, autant dire qu'il va tomber sur un os avec sa petite-fille. Il veut le meilleur pour elle, et par conséquent décide de lui imposer ses choix sans même la consulter. Il veut à tout prix la marier mais Maud n'as pas dit son dernier mot. Il est arrogant et brute dans sa manière de faire les choses. Il aime Maud mais il est incapable de lui montrer. Au lieu de se faire comprendre et de lui expliquer les choses, il la brusque.

Autre personnage important de l'histoire : le beau Guilhem. C'est un jeune noble qui s'ennuie à mourir dans son monde rempli de soirées mondaines, de bals et de personnes toutes plus arrogantes les unes que les autres à saluer. C'est lors d'une de ces fameuses soirées qu'il rencontre la jeune Maud. Ils vont discuter et une chose en entraînant une autre il deviendra son professeur d'escrime.

Quand au Baron de l' Huet, qu'est ce que je lui mettrais bien des claques à celui-ci afin de lui faire ravaler son arrogance et sa suffisance. Je ne supporte pas ce personnage. Il ressemble d'ailleurs étrangement à l'assassin du père de Maud si ce n'est qu'il n'a pas de cicatrice au visage.

Quand j'ai vu que c'était un BD historique j'ai eu un peu peur. En effet, je n'ai toujours pas lu de romans historiques que ce soit du fantastique, une romance ou tout autre genre. Au final, c'est passé tout seul et j'ai dévoré les tomes sans la moindre difficulté. Cela m'a fait pensé aux vieux films de capes et d'épées que ma mère regardait quand j'étais encore qu'une enfant. Cette histoire à su me rendre curieuse, à m'intriguer, me passionner et je compte bien lire la suite des aventures de Maud.

L'ouvrage en lui même est composé de jolies planches. La typographie utilisée est plaisante et facile à lire par rapport à d'autres ouvrages du genre. Comme d'habitude, vous trouverez quelques planches en extraits pour vous faire votre propre avis.




Extraits :


 

 

 



Sortilèges, Livres I et II de Dufaux et Munuera









Synopsis :


Elle s'appelle Blanche. Elle est la nouvelle reine d' Entre-monde, ce royaume où tout n'est que guerres, intrigues et trahisons.



Il lui faudra bientôt choisir entre l'amour et le pouvoir. Entre la lumière du monde d' En-Haut et les ténèbres du monde d' En-Bas...



Un conte fantastique, cruel et fascinant, au graphisme flamboyant . Entre Tim Burton et Walt Disney, Sortilèges vous envoûtera...



Mon avis:



J'ai découvert cette série de bandes dessinées en me rendant à la médiathèque. Au vu de la quatrième de couverture, je me suis dit que ça ne pourrait que me plaire vu que j'aime beaucoup le travail de Tim Burton et que je suis une fan de Disney.


Dès le début de l'histoire, nous rencontrons un jeune homme : Gaspard, qui attend sa bien-aimée. Lorsque celle-ci arrive enfin, elle est accompagnée de 2 gardes et annonce à Gaspard qu'elle le quitte. Ils devaient pourtant se marier. Son père étant décédé, elle doit dorénavant diriger le pays.

Gaspard fou de douleur et de rage, se rend chez une sorcière pour se venger. Le lendemain, Blanche est couronné et les ennuis ne font que commencer.

Ces 2 livres se lisent très facilement et rapidement malgré le fait que je n'aime pas la typographie utilisée.

Par contre, j'ai eu beaucoup de mal avec les personnages.

Blanche est une jeune femme qui doit à tout prix gouverner le pays au plus vite alors que normalement, c'était son frère qui aurait dû être au pouvoir à la mort de leur père. Mais celui-ci en a décider autrement avant de rendre son dernier soupir. Certes, la vie n'est pas simple pour elle mais de là à directement quitter l'homme qu'elle aimait et avec qui elle devait s'unir, juste parce qu'il n'est pas du même rang social qu'elle, il y a des limites. Elle n'essaye même pas, elle rompt un point c'est tout.

Gaspard, quand à lui, se fait larguer du jour au lendemain et ne pense qu'à une chose après le départ de Blanche : se venger. Ok, il doit se sentir trahi, blessé mais de la à se venger...

La mère et le frère de Blanche, ne pensent, eux aussi qu'à se venger de la nouvelle souveraine. Son frère à un physique peu ordinaire. En effet, il a une énorme bosse sur le dos et reste tapit dans l'ombre. Sa mère est une puissante manipulatrice ,prête à tout pour faire de son fils : LE ROI quitte à prendre des décisions plus que radicales.

Aucun des personnages de cette histoire n'a su me convaincre. Je ne me suis pas attaché à eux, je ne comprends toujours pas leurs choix et leurs visions des choses.

Moi qui pensait vraiment être dans un univers entre Burton et Disney, me voila bien déçue. Les seuls rapports que j'ai pu trouver sont le fait que le frère de notre héroïne ressemble à Quasimodo et que le ton donné est sordide ( et encore on est loin d'avoir à faire à du Burton ).

Une vraie déception pour moi.

En ce qui concerne les planches, elles ne dénaturent pas l'histoire. Elles sont sombres et sordides.
C'est un certain style mais moi ça ne me convient pas. Les visages des protagonistes ne sont pas très esthétique à mon goût. Le seul point positif niveau illustration : les décors, qui eux sont joliment dessinés.






Extraits:

 

 



Wormworld Saga, tome 1 : Le voyage commence de Daniel Lieske






Synopsis :


Jonas profite de son dernier été de liberté avant de rentrer au pensionnat...



Alors qu'il explore le grenier de sa grand-mère, il chute dans un monde inconnu.



Il vient d'arriver dans le " Wormworld "...



Mon avis:



Dans cet album, nous allons rencontrer le jeune Jonas qui est en dernière année de primaire. C'est la fin de l'année scolaire, les vacances arrivent enfin. Jonas est un petit garçon rêveur et très imaginatif. Il passe plus de temps à s'inventer des histoires qu'à écouter sa maîtresse et faire ses devoirs. Malheureusement, ses notes s'en ressentent ce qui déplaît fortement à Egon, son père.


Le père et le fils se rendent chez la grand-mère de Jonas pour les 6 semaines de vacances qui s'offrent à eux. Jonas est très impatient d'y arriver. Il a en effet découvert une petite porte dérobée, qui conduit dans le grenier de la maison. C'est ici que Jonas s'est créer son QG qui lui sert à s'évader, dessiner, rêver et à inventer tout un tas d'histoire. Il aime particulièrement jouer dans la forêt qui borde la maison accompagné d'un chien.

Un soir, Jonas fait un dessin qui prend vie devant ses yeux ébahis. C'est ainsi que vont commencer les ennuis de notre jeune héros. Il va ainsi découvrir un monde inconnu des humains où rodent bien des créatures bizarres.

Comme tous les petits garçons ( enfin je suppose ), Jonas s'imagine combattre gobelins, trolls et autres créatures. Il a l' âme d'un jeune aventurier courageux tant qu'il est dans notre monde.
C'est un petit garçon attachant. Je pense que nombreux d'entre nous se reconnaîtront dans le fait de vouloir passer plus de temps à rêvasser qu'à étudier, à dessiner plutôt que de faire ses devoirs, etc...
Son papa a pris la décision de l'envoyer au pensionnat à la rentrée, il espère ainsi que les notes de son fils s'amélioreront là bas. Il aime son fils et veut le meilleur pour lui. Il souhaite aider son fils à réviser et à faire des exercices afin de s'améliorer pour la rentrée. Seulement voila, Jonas n'as pas vraiment le même programme que son père pour les vacances.
Sa grand-mère est une dame très gentille et qui essaie de calmer les tensions entre son fils et son petit fils.

Ce premier tome met en place l'histoire principale, de ce fait, malgré le nombre de pages il ne s'y passe pas grand chose mais cela ne m'as pas empêcher de passer un bon moment en compagnie de nos personnages.

Parlons de l'objet livre en lui même. Les planches sont très colorées et somptueuses. Et l'énorme bonus de cette BD est pour moi, l' Artbook qui se situe après l'histoire. Nous avons plusieurs pages nous expliquant comment l'auteur a eu l'idée de cette histoire, comment il a crée ses décors, ses personnages et bien d'autres choses encore. Je trouve toujours intéressant de découvrir ce qui se passe derrière chaque histoire, donc j'ai véritablement été conquise.






Extraits :









vendredi 1 mai 2015

Les manchots sont de sacrés pingouins de Jean-Luc et Philippe Coudray








Synopsis:


Manchots ou pingouins?



Manchots assurément! Ils sont bipèdes et inaptes au vol, comme les hommes. Mais comme les hommes, ce sont aussi de sacrés pingouins!



Humour garanti sur la banquise du Pôle Sud. De quoi dégivrer le pingouin qui sommeille à l'intérieur de chacun d'entres nous...



Mon avis:



Quand j'ai vu cet album, je me suis dit que ça devait être mignon et drôle.


Tout d'abord concernant les dessins, ils sont simple mais sympa à regarder. Nous avons 2 grandes images par page avec en dessous de chacune d'entres elles, une voire deux phrases.

Cet album se lit très vite vu qu'il n'y a pas beaucoup de textes.

Il n'y a pas vraiment d'histoire ou de personnages en particulier. Nous voyons un troupeau de manchots sur la banquise. Soit nous avons une question sur l'image de gauche et sa réponse à droite soit une information à gauche et sa réfutation à droite.

Ce qui aurait pu s'avérer drôle ne l'est pas en fait. J'ai trouvé cela ennuyeux à mourir, énervant même par moment. Quand on vous donne plusieurs informations en vous indiquant à chaque fois à côté " C'est faux " ou " Ce n'est pas vrai " ou " C'est une erreur ", ben ça va cinq minutes en fait. J'ai trouvé cet album répétitif, rébarbatif, absolument pas drôle. Pour un album qui est destiné autant aux enfants qu'aux adultes, je ne vois pas ce que cela apporterait ni à l'enfant car, pour être honnête si c'est pour leur apprendre des bêtises il vaut mieux s'abstenir quand aux adultes, je ne suis pas sur qu'il trouve cela hilarant.

Si vous voulez vous faire votre propre avis, n'hésitez surtout pas mais en ce qui me concerne je ressort déçue de cette lecture.


Extraits :


Les manchots les plus méritants sont décorés.
Le plus méritant d'entre eux à besoin d'aide.

Les manchots jouent parfois à des jeux idiots.
Mais ils prennent moins de risques avec leur toi.


On dit que les poissons n'ont aucune chance d'échapper aux manchots.
Sauf dans certains cas.

Pour échapper aux manchots, les petits poissons choisissent la protection d'un gros.
Car ils savent que les manchots préfèrent les gros.


Le mauvais pêcheur pêche à marée haute...
...Le bon à marée basse.

Certains manchots s'entendent pour chasser en groupe.
D'autres se disputent tous la même proie.